Communication de nos partenaires

Witchfyre – Legends, rites and witchcraft

Le 14 août 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


P.G. War - Basse, Choeurs / J. Thundervil - Batterie, Choeurs / G.G. Andrews - Guitares / L. O'Witchfield - Guitares, Choeurs / Emi Metal - Chant.

Style:

Heavy / Speed metal

Date de sortie:

13 juin 2014

Label:

Infernö Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 6,5/10


Décidément, le catalogue d’Infernö Records se paie le luxe de nous faire découvrir des petites pépites pour tout fan de metal old school.
Après nous avoir dégoter Wild Witch du Brésil, voici un l’EP d’un deuxième groupe de son catalogue qui passe dans mon lecteur !
Ce groupe nous vient tout droit d’Espagne, de Vigo pour être précis, s’est formé en 2011 et comporte quatre membres sur cinq qui ont eu un rapport ou qui sont toujours dans Dantalion, groupe de black metal toujours actif qui a viré au doom par la suite et qui a déjà sorti quatre albums, ou font partie de groupes de black metal (Empty, Balmog ou Marthyrium)

« Legends, rites and witchcraft » est sorti après un single « Banshee » en 2013 et propose une musique totalement ancrée dans les années 80, dans une veine très NWOBHM dans sa version véloce : en fait, malgré leur origine espagnole, ils me rappellent cette période des mid eighties made in Belgium avec cette tripotée de groupes comme Warhead, Acid, Crossfire ou Killer qui proposaient un heavy metal aux rythmiques speed metal fortement influencés par la NWOBHM avec un côté que ne renieraient pas Saxon, Judas Priest ou les côtés occultes de Mercyful Fate.

Sorte de Saxon du pauvre, Witchfyre propose une musique dont les rythmiques peuvent rappeler les brûlots speed des anglais, toutes proportions gardées, lors de leurs « Machine gun », « Heavy metal thunder » ou « Motorcycle man ».
La voix aiguë et nasillarde d’Emi Metal peut, quant à elle, irriter au bout d’un moment. Si elle se veut presque insupportable sur le premier titre « Salem », les choses se posent un peu plus sur à partir de « Sacrifice » pour être carrément dans le ton sur le plus travaillé « Banshee », titre qui avait déjà été produit en studio sur le single, relation de cause à effet, sûrement…
Le constat est le même sur le plus hard rock « The spell » qui se veut, avec « Banshee », un titre qui montre que Witchfyre ne fait pas dans le old school pour le old school et se montre entreprenant dans sa composition, pour proposer quelque chose d’à la fois plus personnel mais restant toujours fidèle à ses influences.

Witchfyre se veut donc être un groupe aux antipodes du black metal des quatre cinquièmes de ses membres, et propose, à l’instar d’un Black Trip (autre formation prônant les racines du metal formée par des musiciens de metal extrême), une musique qui fleure bon la première moitié des années 80 pour un hommage sincère à un passé pas si révolu que ça.

Convainquant !

 

Tracklist :

1. Beware of the Witch ! (Instrumental) (0:42)
2. Salem (5:02)
3. Necronomicon (4:14)
4. Sacrifice (6:01)
5. Banshee (5:16)
6. The Spell (5:57)

 


SoundCloud : http://soundcloud.com/witchfyre
Myspace : https://myspace.com/witchfyremetal
Facebook : https://www.facebook.com/WitchfyreMetal
BandCamp : http://witchfyre.bandcamp.com/
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/witchfyre4
Youtube : http://www.youtube.com/user/Witchfyre

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green