Communication de nos partenaires

Wildernessking – Mystical Future

Le 7 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Jason Jardim - Batterie
  • Keenan Nathan Oakes - Chant, Basse
  • Dylan Viljoen - Guitares
  • Jesse Navarre Vos - Guitares

Style:

Black metal atmosphérique

Date de sortie:

26 février 2016

Label:

Les Acteurs de l’Ombre Productions

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Formé en 2011 à Cape Town (Afrique du Sud), Wildernessking a déjà sorti un album en 2012 (« The writings of Gods in the sand »), deux EP en 2012 et 2014 et deux splits en 2014 et 2015.
C’est dire si les gaillards sont productifs !
D’autant plus surprenant que l’Afrique du Sud n’est pas le pays le plus réputé pour ses groupes de black metal, loin s’en faut.
Signés désormais chez Les Acteurs de l’Ombre ProductionsWildernessking nous balance son deuxième album full length « Mystical future ».

A la croisée d’un black metal atmosphérique et du post rock, le quatuor nous balance cinq longs titres pour 42 minutes de musique qu’on ne voit pas passer tellement les compositions sont d’une richesse et d’une émotion incroyables.
Wildernessking arrive à nous faire rentrer dans son univers torturé et majestueusement beau tel qu’on pourrait imaginer aisément Solstafir faisant un retour dans leblack metal.
Il suffit de s’écouter religieusement « With arms like wands » pour en être définitivement convaincu !

« Mystical future » débute par les neuf minutes d’un « White horses » qui, dès les premiers riffs de guitares, nous emmène dans un univers sombre, noisy et post rockaux antipodes des poncifs récurrents du black metal.
On mentionnait Solstafir plus haut et c’est immédiatement le nom de groupe qui vient d’entrée à l’esprit : rythmiques cassées, guitares légèrement dissonantes, riffs répétés à l’envi, un sens de la mélodie bien réel et une mise en place du morceau assez longue nous donnent la sensation de nous écouter un album des Islandais.
Passés les trois minutes introductives, le chant arrive, torturé, criard et nous rappelle immédiatement les influences black metal du groupe.
Sorte de longue complainte lancinante développée sur un rythme vicieusement lent, sur fond de mur de guitares aussi mélodiques que mélancoliques, le morceau joue sur des contrastes saisissants, à l’instar d’une accélération surprenante qui prend l’auditeur à contre-pied avant de revenir au rythme initial.
Ici, point d’agressivité, juste l’expression d’une souffrance torturée, un trop plein émotionnel qui ne demande qu’à s’extérioriser : Wildernessking arrive à nous pousser dans nos derniers retranchements de par les cris déchirants et impalpables noyés dans un magma de guitares non moins mélancoliques.

Beaucoup plus rapide mais tout autant empli de désespoir, « I will go to your tomb » reste dans le moule du premier morceau et arrive à nous maintenir sous pression avec quelques rythmiques plus black ‘n’ roll tout en gardant les aspect post rock inhérents à Solstafir. Ensuite, au fur à mesure que se met en place le morceau, on assiste à une montée crescendo dans l’intensité qui fait de ce titre à nouveau un morceau de bravoure à la force émotionnelle bien présente.

Beaucoup plus ambiant, éthéré, limite Floydien, « To transcend » est bien nommé avec une ambiance atmosphérique du début à la fin.
Un titre qui contraste avec tous les autres tant il s’apparente à une caresse en comparaison : six minutes d’une immersion dans des profondeurs ambiantes. Juste un filet de voix rauques histoire de rappeler que le groupe veut continuer à laisser transparaître un malaise de tous les instants.

Ensuite vient ce qui est pour moi LE moment le plus formidable de l’album : les huit minutes de « With arms like wands » nous rebaignent dans des ambiances à laSolstafir : le morceau démarre tambour battant dans un univers post metal apocalyptique, très agressif par rapport au reste de l’album et le chant black est plus haineux que jamais.
Les accélérations sont impitoyables et le retour aux ambiances plus mélancoliques sont particulièrement efficaces : un grand moment de l’album.

Débutant sur une ambiance beaucoup plus mystérieuse, à la lenteur d’un doom à la limite du vicieusement sadique sur lequel se pose un chant féminin ressemblant à celui d’Alison Shaw (pour ceux qui ont connu le groupe rock / goth anglais Cranes, responsable entre autres du merveilleux « Wings of joy » en 1991), « If you leave » clôt magnifiquement un album proche de la perfection.
Alternance de passages black enlevés, de longues plages instrumentales très post metal et de plages atmosphériques du plus bel effet, ce long titre de treize minutes renferme à lui tout seul tout ce que Wildernessking a proposé de meilleur tout au long de l’album.

On l’aura compris, « Mystical future » est un pur régal à l’écoute, d’une force émotionnelle très au dessus de la moyenne et d’une profondeur abyssale.

Belle œuvre !

 

Tracklist :
1. White Horses (9:37)
2. I Will Go to Your Tomb (6:07)
3. To Transcend (6:00)
4. With Arms like Wands (8:20)
5. If You Leave (13:02)

Site officiel http://www.wildernessking.com/

Last.fmhttp://www.last.fm/music/Wildernessking

Facebook http://www.facebook.com/Wildernessking

Bandcamphttp://wildernessking.bandcamp.com/

Twitter https://twitter.com/WKband

Youtubehttp://www.youtube.com/wildernessking

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green