Communication de nos partenaires

Vore – Gravehammer

Le 9 août 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Jeremy Partin - Basse
Remy Cameron - Batterie
Page Townsley - Guitare, Chant

Style:

Death metal old school

Date de sortie:

20 juillet 2012

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur : 7/10

 

Groupe pourtant fondé en 1994, on ne peut pas dire que Vore soit un groupe connu de ce côté de l’Atlantique.
Forts d’une demo (« To devour » en 1995), un EP (« Dead kings eye » en 1997), de deux albums (« Lords of storm » en 2001 et « Maleficus » en 2005) et d’une réédition de l’EP avec le premier album en 2009 avant la sortie de ce « Gravehammer », ce trio de l’Arkansas ne s’est jamais vraiment fait une place dans une scène européenne dominée par l’école scandinave en matière de death metal old school et oppressant.
Sorti initialement en autoproduction en décembre 2011, AFM a senti le potentiel de ce groupe en les faisant signer chez eux et en ressortant l’album fin juillet et on ose espérer enfin la fin de la galère pour un Vore qui aura cette reconnaissance méritée.
Aux antipodes des groupes habituels de death metal ricain, Vore a plus de rapports avec des Bolt Thrower avec un chanteur du genre de Glen Benton que tous les groupes de brutal death à la Cannibal Corpse.

On ose espérer que la donne va changer avec ce « Gravehammer » qui fleure bon le death metal, la chair en putréfaction et les riffs gras bien morbides.
Lourds de chez lourds, les riffs sont oppressants, la voix ultra grave, les tempi restent ancrés dans le mid bien graisseux et les rythmiques bulldozer sont la réplique outre atlantique et outre tombesque des bombes à fragmentations des guerriers anglais de Bolt Thrower.

Et pourtant, quand on regarde un première fois la pochette, on se demande si on ne va pas avoir droit à un groupe de power metal épique tellement celle-ci ressemble à s’y méprendre à celle du « Blood guts and glory » de Cryonic Temple.
En fait d’épique, le seul lien auquel on peut s’y raccrocher est la longueur de certains titres : hormis l’instrumental acoustique rappelant l’ambiance de l’intro de « Seasons of the dead » de Necrophagia , l’ensemble des huit titres restants accusent une durée totalisant les cinquante minutes, faites le calcul, « Doomwhore » et « The claw is the law » dépassant même les huit minutes.
Niveau originalité, on n’a rien de trop neuf non plus mais l’ensemble est suffisamment compact et cohérent pour qu’on adhère à l’album : les soli, touts en mélodie, font mouche à plusieurs moments, notamment sur le profond « Gravehammer » dont le riff principal et surtout le final peuvent rappeler un « Cenotaph » de la grande époque de… Bolt Thrower.
Idem pour « The claw is the law » dont le riff principal tout en profondeur et en puissance et la batterie rouleau compresseur trigguée à souhait rappelleront encore le combo anglais.

Un album sourd, lourd, oppressant, à la production marteau-piqueur qui fera mouche à chaque amateur du genre, à ne pas en douter.

En clair, si vous avez aimé l’album « Seasons of the dead » de Necrophagia sorti en 1987, adoré l’ensemble des albums de Bolt Thrower et que la voix ultra grave d’un Benton ne vous défrise pas entre les oreilles, cet album lugubre est pour vous !

 

Tracklist :

1. The Cruelist Construct 05:52
2. The Unseen Hand 05:15
3. Doomwhore 08:03
4. Uroboros 01:20
5. Gravehammer 07:46
6. The Claw Is the Law 08:36
7. Progeny of the Leviathans 05:37
8. Throne to the Wolves 04:35
9. Sacerdotum Tyrannis 06:49

Site officiel : http://www.vore.org/
Myspace : http://www.myspace.com/vorefare
Facebook : https://www.facebook.com/VOREFARE
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/vore
Youtube : http://www.youtube.com/user/Vorefare

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green