Communication de nos partenaires

Vision Of Disorder – The Cursed Remain Cursed

Le 10 novembre 2012 posté par SoilAdmin

Line-up sur cet Album


Tim Williams : Chant Mike Kennedy : Guitare Brendon Cohen : Batterie Mike Fleischmann : Basse Matt Baumbach : Guitare

Style:

Metalcore

Date de sortie:

18 Septembre 2012

Label:

CANDLELIGHT RECORDS

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry) : 7.5/10


C’est en 1992 que le groupe se forme autour de Matt Baumbach et Mike Kennedy. Tim Williams les rejoint peu de temps après ainsi que Brendon Cohen et Mike Fleischmann. Ce dernier quitta le groupe durant une courte période, laissant VOD sans bassiste pendant quelques shows. Très rapidement pourtant VOD se fait un nom dans la scène Hardcore New-Yorkaise. Leur premier opus « Still » sort en 1995 et obtient un fort succès, assez pour que le puissant label Roadrunner Records les signe et leur permet de s’ouvrir vers une plus large audience. Vision Of Disorder est le nom du deuxième album et voit le jour en 1996, on commence à entrevoir un côté un peu Metal plus proche des groupes typiques de Roadrunner Records. 1998 est l’année de la sortie d’ « Imprint », qui fait exploser le groupe. Les vieux fans de Hardcore et de la première d’heure de VOD grognèrent contre le nouvel album en critiquant le fait qu’il popularisait leurs sonorités pour attirer le succès.
Plus tard en 1999 sort « For The Bleeders » qui se veut renouant avec la tradition Hardcore et en 2001 « From Bliss To Devastation », enterrant alors définitivement le son Hardcore au profit d’un son plus Metal, voir Grunge ou Heavy, avant de splitter pour onze longues années.

Onze ans, c’est quand même long. On aurait pu s’attendre à un truc pas top, commercial ou aussi mou que le précédent (par rapport aux premiers albums évidement). Non, là ils nous reviennent en forme, il ont bien abandonné les délires Grunge/Heavy de la fin de carrière pour revenir au bon gros Hardcore, mélangé à un peu tout ce qu’ils ont fait. Ce n’est pas plus mal, le chant par exemple, il fait plus propre, moins dégueulasse, plus soigné mais toujours dans un scream parfait. On retrouve des sons Metalcore toujours aussi puissants et efficaces. Non, franchement pas grand-chose à redire. « Loveless » démarre direct l’album avec ses couplets hard sublimement screamés et son refrain plus clair alors que les instruments placent leurs marques si puissantes. « Set To Fall » a un couplet très entrainant, toujours dans le même style. Mais le refrain se « pose », chanté en chœur, ce qui calme un peu le jeu de la bande, pour en apprécier la « douceur ». Le riff puissant de « Blood Red Sun » nous amène direct dans ce bon début, qui ce propage au couplet si violement screamé et si agréable. On retrouve une nouvelle fois du chant quasiment clair dans le refrain et pré refrain mêlé au screams toujours si musclés. Petit break hard mais avec un tempo plus posé cette fois. Et ça fini sur un superbe « This pain. Was never. Satisfied ». On entend ici un titre dans un style différent de ses précédents. Le chant est notamment plus grave et énormément présent.
La suite nous offre de tout, on a du bon et du moins bon, et pour certains titres je n’ai même rien de spécial à dire. Ce n’est pas mauvais, non, c’est dans la même veine que le début, c’est juste qu’il n’y a pas de choses particulièrement marquantes dedans. Pas des tubes quoi, mais de bonnes musiques. « Annihilator » avec son très bon refrain, très puissant, nous apporte aussi un break plus calmement joué, plus posé. « The Seventh Circle » change un peu avec son couplet screamé grave, dans un style limite growl alors qu’encore une fois un break contraste totalement avec un bon chant clair. « The Enemy », et « New Order Of Ages » ont tout deux un refrain à chant clair, le dernier étant suivit par des screams bien placés. « Be Up On It » possède aussi cette caractéristique dans un style plus « chœur ». Son début et post-refrain sont plutôt direct avec des screams rapides et efficaces, alors que le couplet à une cadence vocale beaucoup plus basique pour le groupe. « Heart and Soul », titre finissant l’album, a un bon couplet screamé et un refrain assez calme, joli et apaisant, il faut l’avouer, pour un titre venant de la formation.

Un bon retour de Vision Of Disorder, les délires Grunges mis de cotés, on retrouve le bon gros son Hardcore de leurs débuts, largement amélioré. De bons titres, à partir de la 4-5 ce n’est pas des titres marquants ou énormissimes mais ça reste efficace et plaisant. Pas un come-back tout pourri pour la formation, ça devrait faire plaisir aux fans de la première heure. Moi j’adhère !

 

MySpace : www.myspace.com/vodhardcore?ref=atw
Facebook : www.facebook.com/VisionOfDisorder

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green