Communication de nos partenaires

Vicious Rumors – Electric punishment (2013)

Le 14 septembre 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Geoff Thorpe - Guitares, Chant, Choeurs / Thaen Rasmussen - Guitares / Brian Allen - Chant / Stephen Goodwin - Basse / Larry Howe - Batterie, Choeurs. Guests : Bob Capka - Guitares (Titres 2, 4, 5 et 10) / Brad Gillis - Guitares (Titres 4, 6 et 7) / Mark McGee - Guitares (Titre 5).

Style:

Power metal US

Date de sortie:

26 avril 2013

Label:

Steamhammer

Note du Chroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Fin de l’année dernière, j’avais dit tout le bien que je pense de ces Américains desquels j’ai toujours été et reste un indéboulonnable fan (« Live you to death », http://www.soilchronicles.fr/chroniques/vicious-rumors-live-you-to-death ).
Autant être direct, ce n’est pas avec « Electric punishment » que ça va changer la donne.
Vicious Rumors semble avoir décidé de ne jamais faire de mauvais album, et ça, ça risque bien de finir par vexer tous les bougons de service qui ne trouveront pas de quoi satisfaire leur envie de singer leur idole Gérard Languedepute, chroniqueur De Caunien à Bien Pensant Hebdo.

Deux ans après le déjà très bon « Razorback killers », Vicious Rumors confirme son excellent état de forme avec ce « Electric punishment », 11e album du groupe, heavy à souhait, power comme il faut, allant jusqu’à flirter dans le thrash le plus dur.
Comme Vicious Rumors ne serait pas Vicious Rumors sans son habituel petit changement de line up, on a certes toujours l’indécrottable Geoff Thorpe aux guitares, Larry Howe (Chastain, Aaron Pearson) à la batterie, Brian Allen (Last Empire, ex-Malice, ex-Wild Dogs) comme chanteur principal et Stephen Goodwin (Aaron Pearson lui aussi) à la basse mais on enregistre le retour de Thaen Rasmussen (Anvil Chorus, ex-Heathen, ex-Control) aux guitares reparti depuis et remplacé désormais par Bob Capka. A noter en outre quelques guests avec Mark Mc Gee (Repulsa), guitariste de Vicious Rumors de 1986 à 1995 ; Brad Gillis (Night Ranger, ex-Fiona, ex-Ozzy Osbourne, ex-Rubicon) qui n’a jusqu’alors fait que deux apparitions sur les albums « Warball » et « Razorback killers » ; et Bob Capka

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le Thorpe’s band reprend les choses là où « Razorback killers » les avait laissées. Un power metal brut de décoffrage, d’une maîtrise et d’une technique indéniables mais donnant la sensation que l’album s’essouffle un brin dans sa deuxième moitié.
Certes, d’entrée, « I am the gun » part comme une balle, très thrash et flirtant du côté de Testament et laisse augurer de 48 minutes de grande facture.
En effet, après une telle baffe, on est optimiste pour la suite et ce n’est pas « Black X list » qui fera retomber le soufflé. On regrettera cependant que les deux premiers morceaux se ressemblent autant au niveau rythmique. Riffs à nouveau thrash sur fond de power metal de haute volée.
Encore un bon morceau à se mettre entre les oreilles.
« Electric punishement » arrive à point pour calmer un peu tout le monde : un bon mis tempo très heavy de six minutes, inquiétant à souhait, digne de quelques hymnes du heavy metal avec son refrain pachydermique poussant l’auditeur à transformer sa tête en un balancier d’avant en arrière, et en rythme s’il vous plait. Ces quelques minutes de calmes ne pouvant précéder un titre speed, ce sera le cas avec le très thrash « D-Block » qui s’avère être le titre le plus violent de l’album avec un Brian Allen qui chante à se décrocher les cordes vocales sur fond de rythmiques épileptiques et de riffs aussi incisifs que sauvages.
Et puis ?
Houlà, une ballade pour commencer, « Escape (from Hell) » qui s’étend sur presque sept minutes et casse quelque part la dynamique de l’album. Mais soit, ce n’est pas le premier album du genre qui fait cette démarche, ça risque bien de ne pas être le dernier et on admettra aisément que ça aère aussi l’ensemble.
Certains adhèreront, d’autres moins, et le morceau a le mérite d’être bon.
D’autant que « Dime shore prophet » attaque de nouveau sur un bon power metal, moins rentre-dedans que les précédents, mais heavy à souhait.
C’est ensuite que ça coince un peu : si « Together we unite » se veut être un hymne écrit pour tout fan de heavy metal  en général et de Vicious Rumors en particulier avec son mid tempo et ses chœurs tout azimut, on ne peut pas dire que ce titre soit le meilleur composé par le groupe. Et hélas, il se montre plus poussif que fédérateur… Ensuite, ce n’est pas un « Eternally » tout aussi poussif malgré une ligne de chant plus que correcte ou la reprise de Kiss « Strange ways » qui relèvera la sauce.
Heureusement qu’entre les deux, on a un pur brûlot « Thirst for a kill » qui sauve l’ensemble.

Bref, Vicious Rumors alterne l’excellent (souvent) et le plus dispensable (un peu) dans un album « Electric punishment » qui malgré tout ne me déçoit pas non plus et se situe dans les meilleures offrandes de la bande à Thorpe : nul doute que mon côté fan hardcore du groupe me pousse à être plus sévère que les autres…

Mais là, c’est mon problème !

 

Tracklist :

1. I Am the Gun (6:03)
2. Black X List (4:26)
3. Electric Punishment (6:09)
4. D-Block (3:45)
5. Escape (From Hell) (6:56)
6. Dime Store Prophet (4:26)
7. Together We Unite (3:35)
8. Eternally (4:46)
9. Thirst for a Kill (4:43)
10. Strange Ways (cover Kiss) (3:24)

Site officiel : http://www.viciousrumors.com/
Myspace : http://www.myspace.com/viciousrumors
Facebook : http://www.facebook.com/ViciousRumorsThisIsMetal

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green