Communication de nos partenaires

Varg – Das Ende aller Lügen/The End of all Lies ...

Le 20 avril 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Freki : Chant, Guitares
  • Managarm : Guitares, Basse, Chant
  • Fenrier : Batterie

Style:

Death Metal mélodique / "Wolf Metal"

Date de sortie:

15 Janvier 2016

Label:

Napalm Records

Note des Soilchroniqueurs (Willhelm von Graffenberg & BloodyBarbie) : 8.6/10

Un soir. Un pub. Gros plan sur la table, une pinte de Karmeliet vidée, l’autre sur le point de l’être, un café et un Diplomatico déjà bien entamé qui n’attend que le suivant…

Moteur… Action !

(…)

-W : Dis, Barbie, t’en as pensé quoi du dernier Varg ?
– B : Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe avant. J’ai failli croire que c’était Varg Vikerness qui se remet à la musique ! Mais cet album ce Varg là fait le genre de musique que j’aime bien, folk sans ce côté épic sans éléments folk très proche de Wolfchant, plutôt du Death mélo. Ça envoie du lourd, de la violence et un chant détonnant comme je les aime. Et toi t’en as pensé quoi ?
– W : Pareil pour le nom… En tous cas, moi, je me suis fait avoir, je m’attendais à du « folk pouet pouet » sur fond d’accordéon après avoir écouté « Rotkäppchen », le single de leur précédent EP, sur Yout’… Là, on n’est pas trop dans le même domaine, même si de l’épique, y en a, et pas que dans le ramequin à olives.

Plan d’insert sur le ramequin.

– B : Ah oui je l’avais écouté, cet EP ou ils jouent quatre fois le même morceau en différentes version (allemande, anglaise, une autre et même une version karaoké), et un autre morceau à la cornemuse que j’ai adoré, « In Tag wie heute ».
– W : Et puis, vu les corpse paints bien folk/pagan, avoue que c’est trompeur…
– B : Aux couleurs du rouge et noir de Stendhal, ça me rappelle le look de Turisas. Ah, la, la, ces copieurs, sans aucune gêne ! De toutes façons, j’ai rien compris à ce qui se disait dans l’intro!
– W : Bah, en fait c’est un sample du Dictateur de Chaplin… Me disais bien que le texte me rappelait quelque chose…
– B : Je me suis dit que c’est l’occasion de réviser mon allemand, le chanteur m’a tellement donné envie de chanter sur tous les refrains des morceaux !
– W : En allemand ? Gné ?… De mon coté, il est en anglais. OK, ils sont allemands, mais je l’avais en anglais ! Tout le CD… On parle bien du même, tu ne serais pas un peu bourrée toi ?
– B : Ah ? Bah moi, j’ai un CD tout en allemand ! Das Ende aller Lügen. Je pense que c’est toi qui est bien bourré ou alors t’as un traducteur intégré dans tes oreilles !
– W : Et moi The End of all Lies… En gros, le même titre mais en anglais… Bon… Fais écouter.

L’ambiance est tendue : on se regarde, on s’épie, on se méfie. Champ, contre champ. Qui a raison, qui a tort ? Le temps s’arrête. Le son des pintes qui s’entrechoquaient dans un joyeux brouhaha s’est soudainement estompé, laissant place à un silence de mort. Le doigt s’approche de la touche PLAY en tremblant, la sueur froide ruissèle le long de l’échine, le suspense est à son comble : parle-t-on bien du même album, celui-là même qui met tous les lecteurs assidus de cette chronique en émoi ?

 

– Ah bah oui, c’est bien le même en fait… mais on a deux version différentes du même, un dans la langue de Goethe et l’autre celle de Milton. Mais pourquoi ils ont fait ça ?
– B : Qu’est-ce que j’en sais moi ? Peut-être pour l’esprit patriotique et pour se la péter d’avoir fait quelque chose de peu commun, comme ça, ça fait plaisir aux germains et au reste du monde.
– W : Bref, sorti de la langue, quel morceau t’as préféré, toi ?
– B : Pas qu’un seul, ni deux d’ailleurs ! Sans hésiter « Achtung » : comme ça, je le chanterais à chaque fois que l’occasion se présente ! Mais aussi les titres calmes et spéciaux, « Streyzfug » et « Totentanz » (avec une chanteuse), qu’est-ce qu’il est bien ce dernier ! J’ai aussi bien aimé « Einherjer », encore un autre morceau spécial avec des breakdowns et des refrains avec des claviers et des chœurs puissants ! Mais niveaux orchestrations, « Wintersturm » est au top et bien plaisant. Et toi, qu’est-ce que tu as préféré ?
– W : Tiens, d’habitude tu fais que dans le « top 3 album », pas 5… Moi, pas trop « Achtung », baby ! Bon déjà, le clip est un peu beaucoup barré et pis, l’allemand, t’as plus sex niveau langue pour le chant… à part chez Equilibrium, chez qui ça « passe crème » comme mon café, vu qu’on comprend rien de ce qu’il dit… Mais de mon coté, je suis largement plus sur la brutalité death, limite BM et l’epicness des chœurs de « Darkness »… Pardon, « Dunkelheit » sur le tien, mais l’intro vend aussi du rêve dès le départ, donc bon…

– B : Pour ma part, je préfère l’album en allemand, c’est tellement plus sexy que l’anglais ! Et j’aimerais bien les voir sur scène, ça doit déchirer !
– W : « Dance of Death », enfin « Totentanz », version live, je serais aussi curieux de voir ce que ça donne, sur scène comme dans la salle. Mais pour revenir à la carrière à venir du groupe, je crains un peu le Turisas-like dont tu parlais ci-dessus. L’album a de l’énergie à revendre, c’est sur, mais niveau diversité, sur scène et dans un prochain (temps ou album), ça tourne vite en rond… Ça sent pas trop le neuf tout ça…
– B : A voir… et comme je vois plus très clair, là…
– W : Allez, un petit dernier pour la route [si les verres ont été enlevés de la table, il n’en reste pas moins que quelques pintes et verres ont été écumés durant ce dialogue houleux – hein ?… – et arrosé] et on lui donne sa note, à ce double/simple album… On la lui double parce qu’il y en a deux à la fois ?
– B : Clairement ! 16/20 ça les vaut ou doit-on diviser la poire en deux ?
– W : 8/10 quoi… je lui rajouterais bien quelques centièmes, genre 6, histoire qu’il calque avec la prochaine mousse que tu t’enverras pas ce soir… avec un « A écouter avec le regard dans le Varg, au moins autant que le tien avec ton degré d’alcoolémie ! »… MOUHAHAHA !!!

Traveling circulaire autour des deux protagonistes sur fond de « dabadabada dabadabada ». Fin de l’action. Coupez !

[On remercie Claude Lelouch à la réalisation de cette scène, totalement dans la mouvance et l’esprit de la Nouvelle Varg…]

Tracklist:
1. Der große Diktator / The Great Dictator (2:30)
2. Das Ende aller Lügen / The End of all Lies (3:08)
3. Revolution (3:52)
4. Streyfzug (3:58)
5. Achtung (3:47)
6. Dunkelheit / Darkness (4:13)
7. Totentanz / The Dance Of Death (4:53)
8. Einherjer (4:03)
9. Wintersturm / Winterstorm (4:07)
10. Ascheregen / Rain of Ash (4:36)

Facebook: https://www.facebook.com/VargOfficial/
Site officiel: http://www.varg.de/
Deezer: http://www.deezer.com/artist/338095
Youtube: https://www.youtube.com/watch?list=PLQX … -ofns1RgGo

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green