Communication de nos partenaires

Unisonic – Unisonic

Le 22 mai 2012 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Kosta Zafiriou : Batteri
  • Dennis Ward : Basse
  • Mandy Meyer : Guitare
  • Kai Hansen : Guitare
  • Michael Kiske : Chant

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Mars 2012

Label:

Ear Music

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 4,5/10

 

L’attente, voici un des pire fléau du domaine artistique.

Autant quand on ne connait pas, que l’on veut découvrir, le plaisir est décuplé par l’étonnement. Mais lorsqu’on s’y attend, on se fait peut être trop d’idées, on en parle pendant de longs moments, on en rêve… et il arrive bien souvent que l’on soit déçus. En avoir fait tout une histoire pour au final peut-être rien.

C’est un peu le cas avec Unisonic, la formation mettant en scène Kai Hansen et Michael Kiske ensemble, le grand retour des anciens de Helloween. Deux légendes du Heavy Metal, qui en connaissent beaucoup, choisissant en plus des membres de Pink Cream 69 et Place Vendome pour les accompagner. On ne peut que s’attendre à un grand bonheur, nombre de fans s’extasiaient à l’idée d’avoir en leur possession cet album « Unisonic » qui devrait être normalement une nouvelle pierre angulaire du Heavy Metal, qui va renouveler le style, apporter beaucoup. Une découverte presque aussi importante que celle de la lune. Ce disque devrait briller au moins autant qu’une étoile, nous transporter dans l’univers, nous ensorceler.

C’est peut être cela. On en demandait beaucoup aussi.

Inutile de revenir sur la carrière des membres composant Unisonic, ceux qui auront lu les noms, se feront déjà une petite idée normalement. Kiske et Hansen ne passent plus inaperçus. Ils forment ensemble à la fin de l’année dernière Unisonic, et délivrent au mois de Janvier un premier Ep « Ignition », permettant de patienter doucement en attendant l’opus. Le voila qu’il arrive, il brille de mille feux, une superbe pochette, nous envoyant dans les étoiles, un bel autocollant « Album le plus attendu de 2012 ! ».

On est aux anges, on place le CD, on appuie sur « Play », le premier titre arrive « Unisonic », une ouverture en fanfare, un riff énergique, très speedé, un chant de très bonne facture, une composition simple qui fait mouche avec un refrain qui vous pénètre instantanément. Une réussite, qui laisse aussi présager le meilleur pour la suite, seulement,…

Voilà, il fallait s’y attendre, à force de trop en demander on ne reçoit plus rien. Les dix autres titres sont mollassons, pas de quoi vous réveiller, un petit espoir avec « I’ve Tried » avec un riff qui commence très bien, une monté en puissance sur la rythmique mais qui s’efface très vite. En étant mieux travaillé, il aurait pourtant pu devenir une tuerie : il suffisait d’une petite envolée lors d’un solo (qui sont souvent sur l’album simplement la partie rythmique jouée plus vite!), un chant montant dans les aigus, un gain de puissance, mais non on reste sur notre faim.

De manière générale aucun titre n’est franchement mauvais, mais plus bâclés, joués à la vite histoire que le tout soit vite bouclé. Ils débutent pourtant bien, « Renegade  » pourrait réveiller des foules en concert si les musiciens l’étaient aussi, un solo un peu plus rapide et hop c’est dans la poche mais…
On attend à chaque fois le petit plus, un simple déclic, un moment de magie qui nous transporte. Les musiciens en sont pourtant capables, on a été habitués au meilleur avec eux, pas ici. Jusqu’à la fin on attend encore, la montée en lourdeur de « We Ride » nous laisse un espoir de bonheur, mais non, il vire en pseudo mélodrame platonique.

« Unisonic  » est un album de Heavy Mélodique assez plat, un bon titre bien accrocheur, l’éponyme, placé en ouverture, mais pour le reste rien de transcendant. On aurait aimé bien plus. Les titres sont pourtant bien structurés, mais se ressemblent tous. Rien qui ne nous emporte avec lui, aucune envolée, des essais pourtant mais bâclés, un manque d’envie de la part des musiciens ? Après tout, il suffisait de marquer leur nom sur un album pour que commercialement il marche un peu quand même… C’est à s’en demander si ce n’est pas le cas, quand on écoute la pseudo ballade finale « No One Ever Sees Me », il y a de quoi se poser des questions. Cette chanson clôture l’album en enfonçant le clou encore plus loin dans le raté. Mince, même Bon Jovi n’aurait pas osé la chanter celle là.

La déception est peut être due à l’attente, leur demandait-on tant que ça ?
Pas vraiment car là, en enlevant « Unisonic » sonnant très « Hansen », il ne reste pas grand chose du tout.

 

Site:http://www.unisonic.de

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Unisonic – Unisonic”

  1. 1

    Il est le meilleur album de l’année 2012 et probablement les 10 dernières années.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green