Communication de nos partenaires

Uncolored Wishes – Fragrance

Le 26 novembre 2011 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Marc Tari : Chant
Chris Mesples : Claviers
Gabriel Jacques : Guitare
Olivier Gotillot : Batterie
Anthony Forez : Basse

Style:

Heavy metal progressif et éclectique

Date de sortie:

Octobre 2011

Label:

Manitou Music / Pervade

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 09/10

 

Que c’est beau, la vie d’un chroniqueur…
En voilà une phrase à la con pour introduire une chronique d’un album dont on ne sait pas encore quel superlatif utiliser pour le décrire au mieux. En pleine période fiscale, entre les impôts locaux à régler, les factures à payer, les relances, les superbes nouvelles concernant l’économie européenne, et les sempiternelles publicités en tous genres, on ne peut pas dire que la boite aux lettres fourmille d’idées positives quand on retire les 3 kilos de paperasses journalières.
Ce matin si ! Je me retrouve avec, en mains, le deuxième album des Lyonnais de Uncolored Wishes, dont je n’avais quasiment rien entendu jusqu’alors.
Déjà, en farfouillant sur la toile, j’ai su qu’ils avaient déjà sorti un album en 2007 (« World under control ») dont j’ignore tout, que le groupe est né en 2004 des cendres de Synopsis, qu’ils ont un site officiel, un Facebook, un myspace, qu’ils jouent de la musique en quintette et qu’ils ont des idées par camion pour faire de la bonne musique !
Bien, on est avancés avec ça, mais allons-y, mettons le CD dans le lecteur : et là, houlà, ben ça tourne en boucle, là ! On peut même parler de grosse claque : comment peut-on être passés aussi longtemps à côté d’un groupe avec un tel potentiel ?
Tout au long des dix titres pour cinquante minutes de musique, on ne s’ennuie pas une seconde !
« Penitents on the high wire » démarre sans introduction, sans temps mort, sans mise en place, c’est du direct, du cru, du bon ! Une alternance de riffs puissants, heavy, racés avec des passages plus aériens, un clavier qui ne donne pas dans la surenchère, plaçant ci et là ses interventions de façon subtile… Et cette voix ! Puissante, forte, claire et qui nous donne les émotions qu’il faut pour nous emmener là où le groupe veut nous voir arriver ! On sent d’emblée qu’on va passer un bon moment à éplucher cet album, et les écoutes successives nous ouvrent d’autres portes : chaque nouveau passage du CD nous fait (re)découvrir quelque chose de nouveau.
Aidé en cela par une production digne de ce nom, Uncolored Wishes nous offre un album quasi parfait aux influences multiples, suffisamment bien digérées pour que le groupe ait (déjà, serait-on tenté de dire) sa propre personnalité !
« Children of contempt » s’enchaîne et la bonne impression se confirme : la qualité du premier titre n’est pas un accident de parcours. Les guitares sont puissantes, la recette reste la même, tout est accrocheur, certains riffs se veulent plus puissants, limite thrash, mais restent dans la limite du raisonnable : les rares passages qui bastonnent sévère le font de façon millimétrée, brèves, sans dépareiller avec le sentiment catchy et puissant que l’on peut ressentir. Et surtout, on ne reste pas sur notre faim : il y a toujours ce petit apport de clavier ou ce refrain bien senti pour combler une éventuelle baisse de régime !
« Dear Adelie », plus sombre, plus mystérieux, limite gothisant, avec son phrasé tel un Rammstein anglophone accompagné au piano, puis rechanté façon Devin Townsend quand les grattes reviennent ! Difficile d’émettre une critique négative là-dessus, ce serait de la mauvaise foi.
« Stars & stripes on Iwo Jima » suit et on a encore ce mélange entre rock et métal, aux guitares puissantes et cette voix toujours aussi forte et chargée en émotion ; les voix féminines et chuchotées introductives de « Sakountala » laissent présager une nouvelle surprise : Uncolored Wishes emprunte cette fois ci un virage plus dark, puis vient un passage entre l’indus et le metal, une sorte de « Mutter » de Rammstein dans lequel Marc Tari singe quelque peu Till Lindemann l’espace de quelques secondes, avant que la musique reparte franchement dans le métal avec des riffs bien heavy, puis retour au plan précédent pour un final en fader pendant le refrain…
« Paradoxical dream » explore une veine plus progressive tout en restant très heavy : les tempis sont plus lourds par moment avant de revenir plus catchy par la suite : Uncolored Wishes semble vouloir nous perdre dans des méandres musicaux en voulant nous faire passer par des chemins détournés mais on retombe très vite sur nos pattes : qui dit progressif ne dit pas forcément se perdre dans des labyrinthes musicaux si chers à Dream Theater. Et c’est là toute la force de cet album : on ne s’éloigne jamais longtemps et jamais très loin de l’idée de base. Et on kiffe !
Survient ensuite un titre d’une qualité que je n’avais pas entendu depuis longtemps et qui est sans doute le point le plus fort de l’album : l’éponyme « Fragrance » est d’une beauté exceptionnelle. Avec ses sonorités orientales et ses voix féminines, ce titre se permet le luxe de nous faire voyager pendant sept trop courtes minutes. Mélange de riffs heavy et d’instruments traditionnels, le cocktail s’avère extrêmement riche et envoûtant.
« Red doll Romanov » revient quelque peu sur les ambiances de « Sakountala » quant au plus rock ‘n’ roll « Spiritual food » bien speedé laisse entrevoir des influences du côté de System Of A Down avec son côté punkoïde.
Quant au final « Hudson Lowe », il semble reprendre à lui tout seul toutes les influences disséminées tout au long de l’album, une sorte de rencontre entre Rammstein, SOAD avec la patte Uncolored Wishes qui enrichit le tout.

Riche, varié, chanté, crié, puissant, catchy… en un mot : Enorme !

Hautement recommandé !

 

Tracklist :

01. Penitents On The High Wire
02. Children Of Contempt
03. Dear Adelie
04. Stars & Stripes On Iwo Jima
05. Sakountala
06. Paradoxical Dream
07. Fragrance
08. Red Doll Romanov
09. Spiritual Food
10. Hudson Lowe

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Uncolore … 6081873581
Myspace : http://www.myspace.com/uncoloredwishesband
Site officiel : http://www.uncoloredwishes.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green