Communication de nos partenaires

Times Of Grace – The Hymn Of A Broken Man

Le 4 mai 2011 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Jesse Leach : Chant
Adam Dutkiewicz : Guitare, Basse, Batterie

Style:

Metalcore

Date de sortie:

18 Janvier 2011

Label:

Roadrunner Records

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller): 8 / 10

Décemment et sincèrement, pour vous parler un peu de ces néophytes nouveaux venus de « Times Of Grace », (second degré !), une introduction sans petits rappels historiques serait pure foutaise ! Si le vécu en politique n’a aucune importance et que l’on peut donc promettre, à l’image de notre nain national hongrois, tout et n’importe quoi sans avoir jamais à le réaliser ; dans notre planète Metal il en va autrement. L’expérience musicale accouchant d’offrandes forgées au sang, à la sueur et au temps qui passe ; trace un filigrane et une trame dont chaque tranches de vie modèlent et façonnent le petit objet de (dis)-Grace parvenant jusqu’en nos mains nerveuses et nos cages à miels exacerbées…

Le chanteur originel de l’obscur petit combo d’outre Atlantique Killswitch Engage, Jesse Leach, fut remplacé par Howard Jones sur l’album de 2004 « The end Of The Heartache ». Ce dernier coïncidera avec la fin d’une époque puisqu’il vu parallèlement le batteur Adam Dutkiewicz passer à la guitare ! Pas de révolution, mais une sacrée évolution néanmoins puisqu’on montera miraculeusement d’un cran dans le Metalcore aux refrains hurlés et aux couplets mélodiques chantés. Cet opus et ses riffs assassins mériteront incontestablement le qualificatif de tuerie. Le meilleur du combo à ce jour à mon sens, car par la suite KsE n’accouchera que de deux albums ou les changements se conforteront seulement sous les auspices du plus agressif encore et de compositions plus riches… Mais avec au final une impression d’itération et de redondance naissante… Le style a vu tellement de groupes s’introduire dans la brèche que celle-ci en véritable entonnoir s’en est obstruée. Quantité ne rimant pas viscéralement avec qualité !

Arrive donc cet « Hymn », entièrement écrit par le Sieur Adam en 2007 alors qu’il se trouvait à l’hosto immobilisé tel un « Broken Man » et qui en assurera d’ailleurs par la suite toutes les parties instrumentales. A l’époque son comparse Jesse, – The Empire Shall Fall, ex-Nothing Stays Gold, Seemless, Corrin…excusez du peu !-, était enferré dans une énième dépression. Et peut-être que les effets de ces causes seront à rechercher dans cette union de souffrance physique et psychologique. Car si le résultat pourra s’avérer pour certains sans surprises et oscillant, c’est un fait indéniable, entre le KsE initial (incroyable !!!) et du Bullet For My Valentine ; il n’empêchera qu’au niveau émotivité, inspiration, cohérence, agrément, on surfera aisément et allégrement dans l’excellence. Ne nous leurrons pas en effet, avec cette première sortie, le duo fait fort et nous assène un scud de la même veine et la même trempe que les releases des locomotives ricaines à la All That Remains, Lamb Of God. C’est vous dire.

Car la track list fera résolument dans le haut vol à l’exemple du « Strength In Numbers » craché d’emblée et vous conquérant irrémédiablement. Le highlight de l’album, une pure tuerie d’attaque frontale rehaussée d’un refrain qui marquera vos neurones indélébilement aux fers rouges. Ca poudre méchamment d’entrée et on redemande bien évidemment, le satellite du titre précédent « Fight For Life », se découvrant plus lentement mais avec un refrain scandé au même effet final. Les constantes de l’album seront bien évidemment la rage et l’énergie déployées à l’exemple des frénétiques « Live In Love » (à sa putain de descente de manche on ne peut plus contemporaine !!!) et de la boucherie précédemment citée, certes. Mais le duo saura délivrer des structures plus apaisées et devenant de véritables ilots de quiétude pour essayer de récupérer tels des acoustiques « In The Arms of Mercy », un bluesy sudiste volatile « The Forgotten One », une partie initiale prog sur « The End Of Eternity » ou encore la clôture bien dénommée « Fall Of Grace ». Autant d’éléments et ingrédients qui, combinés à une prestation vocale (clair/hurlée) plus que convaincante, donneront incontestablement à cet album une dimension supérieure.

Au final, les sieurs Adam et Jesse nous délectent d’une galette sans faille et convaincante de par sa richesse, sa maturité et sa sensitivité sous jacente. Cela suinte et pue le vécu à travers chaque pore de la peau et l’on s’en imprègne aisément sans effort jusqu’à l’aduler dans sa parfaite harmonie consensuelle. Les fans de KsE seront donc conquis tous comme les adeptes de Metalcore et après quelques recherches je me suis aperçu que « Times Of Grace » devraient être au Hellfest. Enfin, si celui-ci n’est pas encore en ligne de mire de quelques politiciens vérolés, vous devriez pouvoir voir le duo accompagné en Live par des tours member : Joel Stroetzel ex Aftershock et accessoirement de Killswitch !, le batteur d’ « Envy On The Coast » Dan Gluszak, et enfin le bassiste de Five Point O Dan Struble. Du beau monde, une bonne galette, l’eau vient à la bouche. Que demande de plus le peuple ? Ah oui, que cessent les promesses non tenues ; car dans notre univers Metal nous n’y sommes point habitués. A bon entendeur.

Myspace : http://www.myspace.com/timesofgraceband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green