Communication de nos partenaires

The Negation – The sixth Extinction

Le 10 mars 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Arnwarld – Chant
  • Gelgjer – Guitares
  • Nothos – Guitares
  • Agarash – Basse, Claviers
  • Lohengrin – Batterie
  • Carola – Chant additionnel

Style:

Black Metal

Date de sortie:

16 Juin 2018

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 10/10

Groupe parisien formé en 2012, The Negation enchaîne très vite avec un premier album en 2013, Paths of Obedience, suivi deux ans plus tard d’un second, Memento mori. Si ces deux albums sont passés quasi inaperçus, taxés de classicisme, l’EP paru en juin dernier, The sixth Extinction, devrait les faire sortir de l’ombre.

Ce court EP, quatre titres pour quelques vingt minutes, nous fera aller de surprises en surprises, au risque de dérouter les fans de la première heure.
Ça commence par le son, plus soigné, plus clair, moins boueux que ce à quoi ils nous avaient habitués avec leurs précédentes sorties, moins… Black diriez-vous.
On continue avec un changement, et pas des moindres, A.S.A. (actuellement chez Azziard) laisse le micro, lui qui le tenait depuis le début, au profit d’Arnwarld, également frontman chez les Annéciens de Deathcode Society. Mais que ce soit clair, ce changement n’a aucune incidence sur la qualité de cet EP.
Autre bouleversement, le tempo est nettement moins élevé, sur un mid fort appréciable mais s’octroyant de temps en temps de fortes accélérations qui prennent alors tout leur intérêt. Bref, pour les anciens, ne vous attendez pas à un tabassage dans les règles de l’art, nos parisiens ayant préféré des titres plus aériens mettant en valeur tous les instruments.
Pour clore les surprises de ce premier titre, il est chanté en français et ça on aime.

Les trois autres titres seront en anglais et sur une même rythmique en mid tempo jouant la rapidité sur quelques passages mais sans jamais franchir le mur du son. De belles cassures nous sont proposées et la sauvagerie cède sa place à de belles mélodies sur des transitions fluides.
The sixth Extinction est une référence au livre du même nom d’Elisabeth Kolbert (Pulitzer 2015) traitant de l’extinction de masse que nous vivons sous nos yeux, à savoir une ère, la sixième, où l’homme s’acharne à détruire la planète sur laquelle il vit en restant simple spectateur.
Et encore une surprise, un changement de cap radical sur ce titre, une baffe à laquelle on ne s’attendait pas : à la voix éraillée et colérique, s’affronte une autre claire et très haut perchée. Ce chant sera adopté sur presque la totalité du dernier titre qui n’a de « black » que le nom du groupe. Mais bordel ! Quel titre ! A vous filer des frissons le long de l’échine.
« Shadows of the Past » serait-il le début d’une nouvelle ère de The Negation ? Cet EP est-il une transition dans leur orientation musicale ? Si un album doit suivre sur cette voie, il promet un avenir radieux au groupe. La fin du titre est planante, entêtante, renforcée par un son d’orgue et une voix féminine qui nous mène en douceur sur une fin qu’on n’aurait pas souhaitée si proche.
The Negation est mort, vive The Negation.

The sixth Extinction bouleverse bien des choses, à commencer par nos émotions. Le but était-il de nous impressionner ? C’est fait ! J’attends l’album à venir avec grande impatience…

Tracklist :

01. France éternelle (6:01)
02. When the Time of Mass Suicide will come (4:47)
03. The sixth Extinction (3:14)
04. Shadows of the Past (6:03)

Page Facebook
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green