Communication de nos partenaires

The Enid – Dust

Le 30 mai 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Robert John Godfrey - Clavier
  • Jason Ducker - Guitare
  • Joe Payne - Vocals/EWI (Electric Wind Instrument)
  • Max Read - Vocals/Claviers/Guitare
  • Dave Storey - Batterie
  • Dom Tofield - Orchestrations/Basse

Style:

Rock Progressif

Date de sortie:

01 avril 2016

Label:

RSK

Note du SoilChroniqueur (H.P Hatecraft) : 7.5/10

« Dust »  célèbre le 40 ème anniversaire d’un des groupes pionniers du rock prog : The Enid. Mais aussi, il annonce la triste fin du parcours du fondateur et maitre à penser : Robert John Godfrey (ex-Barclay James Harvest [BJH] aussi). Néanmoins, cet opus trouve mieux sa place dans la classe du rock progressif et symphonique, ou post rock. Ce que « Dust » a de spécial aussi c’est qu’il vient terminer une trilogie composée de « Invicta » sorti en 2012 puis « The Bridge » en 2015. Si vous ne connaissez pas The Enid, je vous recommande donc vivement de commencer par le chef d’œuvre « Invicta », l’idéal pour une mise en bouche (ou en oreille) afin de mieux apprécier le reste !

Voilà donc la dernière œuvre de Maitre Godfrey qui, en mars 2016, a révélé qu’il allait prendre sa retraite (pour raisons de santé).Il sera remplacé par un  nouveau claviériste, Zack Bullock, et le chanteur Joe Payne (1 en 2). Ces nouveaux membres permettront d’entamer une tournée en Angleterre en juin 2016 et en Allemagne où le groupe est très populaire.

Robert John Godfrey et Joe Payne ont voulu pousser au maximum les aspects classiques de leur musique, avec des arrangements orchestraux à la façon de Robert, des jeux de guitares de Jason Ducker qui donnent bizarrement un aspect symphonique aux mélodies, des arrangements vocaux très lyriques de Max Lire, servis par la voix exceptionnelle de Joe Payne, mais aussi la contribution d’autres membres du groupe. Un album court, avec 7 morceaux pour 36 minutes d’écoute ; comme ses deux prédécesseurs, il doit s’écouter avec beaucoup d’attention. C’est toujours très étonnant, voire déconcertant lors d’une première écoute, comme la plupart de leurs albums d’ailleurs : on ne sait pas si on aime ou pas, on se retrouve dans un état confus. Mais certains morceaux sublimes s’apprécient dès le premier coup et sont plus accessibles que le reste comme : « Someone shall rise » ou « 1000 stars ».

Certes, Dust est difficile à digérer ou à apprécier au début, il vous faudra peut-être plusieurs écoutes pour pénétrer leur monde symphonique et déceler ses subtilités, ce qui risque d’ailleurs de révulser les purs progeux. On ressent l’influence musicale tirée de la musique classique et de BJH que ça soit pour « Dust » ou pour son prédécesseur « The Bridge ».

Et si vous voulez mieux connaitre et apprécier le groupe, je vous recommande vivement leur DVD live « The Enid : The Bridge Show Live at Union Chapel 2015 ».

 

Retrouvez l’interview du groupe par ici: http://www.soilchronicles.fr/interviews/the-enid

Tracklist:
1- Born in the fire
2- Someone shall rise***
3- Monsters
4- 1000 stars
5- When the world is full
6- Trophy
7- Heavy heart

Facebookhttps://www.facebook.com/TheEnid/
Site officiel: http://www.theenid.co.uk/
Youtubehttps://www.youtube.com/user/TheEnidBand
Spotifyhttps://play.spotify.com/album/51eqA3dTClOAjiACLmUWy7

 

 

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “The Enid – Dust”

  1. pingback pingback:
    Posté: 30th Mai 2016 vers 5 h 55 min
    1
    The Enid | Soil Chronicles

    […] groupe culte du rock progressif The Enid qui fête ses 40ans d’ailleurs (chronique : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/the-enid-dust), nous avons eu le plaisir d’interviewer Joe Payne (chant) pour nous en dire plus sur cette […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green