Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


F "The Mouth of Satan»: Chant
Selim "SL" Lemouchi : Guitare

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

11 novembre 2011

Label:

Van Records

Note de la Soilchroniqueuse (Gwenn) : 7.5/10

 

Décidément en ce moment je reste vissée aux Pays Bas. Cette fois pour cette formation née en 2007 mais qui à l’écoute de leurs productions, semblent sortis de temps plus anciens. La maturité musicale du groupe est impressionnante. The Devil’s Blood joue sur plusieurs tableaux. Sachant qu’ils sont très amis avec le groupe Watain, sachant également de quel bois ils se chauffent en live, usant d’une imagerie en effet… sanglante, on peut les affiler par erreur au rang du Black Metal. Bien évidemment il n’en est rien. The Devil’s Blood est ni plus ni moins qu’un groupe de Metal excellent qui n’hésite pas à emprunter les chemins boueux de toute cette culture afin d’en arriver à la création d’un cocktail de saveurs sombres.

Mais Ô combien lumineuses ! Il serait dommage en effet de rester sur des préjugés liés à l’image que les deux musiciens de The Devil’s Blood véhiculent. La totalité des morceaux de « The Thousand Epicentre » sont teintés de mélodies, de riffs accrocheurs, et c’est bourré de variations magiques, de sons sortis d’un contexte presque Stoner. Par moment j’ai presque pensé au dernier Cathedral avec « The Guessing Game » qui eux, bénéficient par contre de l’avantage des années d’expérience. En apparté, Cathedral a joué pour la toute dernière fois de leur carrière ce 3 Décembre 2011 à Londres… bref.

L’album : Alors pour commencer, les musiciens ont pris une Intro que je connais déjà. Si, ça me revient, c’est la bande son présente sur la vidéo « Wacken 2004 ». Intéressant, mais j’ai visionné suffisamment cette vidéo pour que 7 ans après, ça me revienne à l’esprit. Une intro ensuite de toute beauté au piano. La suite dissone agréablement et nous plonge dans les abysses de l’univers du groupe. Intéressante entrée en matière que ce morceau «Unending Singularity » « On the Wings of Gloria » met en valeur une basse superbement arrangée et une voix féminine loin d’être cul-cul, mais surprenante quand on a l’esprit forgé dans le growl. Bref. C’est Stoner, psychédélique et ambiant, trois caractéristiques qui ensemble, forment le style à The Devil’s Blood. Très sympa, léger, envolé, cotonneux parfois… sans complexe. « Die the Death », langoureux, subversif dans le délice, est d’inspiration très Blues Rock avec une pointe de Doors… Tout l’album est un voyage dont les escales se trouvent dans toute l’histoire de la musique Metal.

Parfois Heavy, parfois thrash et une simplicité qui ne retire rien à l’efficacité de « The Thousandfold Epicentre ». Chaque morceau s’écoute avec plaisir et glisse comme des lettres à la poste. L’aspect très intéressant de ce groupe est dans les contrastes élaborés imagerie/musique. La technique émotive est également plus que présente et rien que la conclusion de « She » est un exemple de finesse. Alliant rapidité, émotion, envolées lyriques, rien ne se ressemble et seuls la nature très personnelle des goûts moduleront sa teneur qualitative. Pour ma part cela reste dans une voix féminine trop présente, ma seule gêne.

Notons enfin que si les morceaux suivent un crescendo remarquable dans l’effet qu’ils veulent dégager, c’est tout l’album qui fonctionne de même, clos par trois titres des plus magistraux, mes favoris sans aucun doute.

A suivre !

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green