Communication de nos partenaires

The Chariot – One Wing

Le 30 octobre 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Josh Scogin - Chant
Brandon Henderson – Guitare, basse
Stephen Harrison – Guitare rythmique, basse
David Kennedy - batterie, percussion

Style:

Metalcore

Date de sortie:

21 Septembre 2012

Label:

Season Of Mist

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry) : 10 /10

 

The Chariot est un groupe de Mathcore/Hardcore américain venant de Douglasville, Géorgie, formé en 2003. La line up actuel se compose du batteur David Kennedy, chanteur et leader Josh Scogin (ex-Norma Jean), ainsi que des guitaristes Brandon Henderson (I Am Terrified) et Stephen Harrison. Le groupe est habitué au nombreux changements de membres (actuellement 13 anciens membres), Scogin devenant l’unique membre originel. Ils produisent un style abrasif de Hardcore, qui n’adhère pas à la stylisation typique telle que la dynamique mélodique/abrasif et aux chants harmoniques. The Chariot s’est créé une réputation autour de leurs prestations scéniques (guitares et basses volantes, Scogin chantant perché, …), avec des paroles prenant comme thèmes le matérialisme, l’actualité, la politique, le combat personnel ou bien des thèmes chrétiens. Leur musique à été acclamée comme quelque chose « Qui te fait fondre la tronche et te laissant en redemander ».

Woaw, que dire de plus ? Un de mes deux albums préférés, c’est aussi simple que ça. Étant habitué à leur style, je m’attendais à un bon album mais à ce point ? Non, c’est foutrement intelligent quoi. Il montre la couleur dès le début, en voyant le nom des chansons « Forget Not Your First Love. Speak In Tongues And Cheek ». Ce qui nous revient à avoir des titres nommés « In » et « And ». Débile mais fun. « Forget » débute l’album en rappelant le style du groupe, un hardcore puissant et dingue. Après une transition quasiment invisible « Not » repart dans le même style que son prédécesseur, à l’exception de paraitre plus sérieuse. Le guest Bryan Taylor apporte une touche de chant clair bien utile, intéressante et bonne. Malheureusement le groupe nous rappelle que c’est avant un groupe croyant, avec un chant qui finira en chœur un peu à l’image de « The Thrumpet » sur « The Fiancée ». Mais bon, c’est un de leurs marques de fabrique … On oublie très vite avec un titre hardcore doté d’un chant moins agressif, qui passera très vite à une musique étrange : une guitare, batterie et autres instruments assez Far West. Plutôt fun parce qu’on ne s’y attend pas mais ce n’est pas mauvais, plutôt agréable à écouter, le scream qui s’ajoute à la fin créé même un style « nouveau ». Et hop, ça repart sur un rythme effréné dont ils ont le secret, l’un des titres les plus hard de l’opus, qui offre un superbe break instrumental, comme une légère pause avant de reprendre le bon gros son. Intervient ici « Speak ». Un pur chef d’œuvre. C’est une sorte de balade hardcore à base de piano et scream, surement le premier titre dans ce style (en tous cas, j’en ai jamais entendu d’autre). Le plus beau titre de l’album et de leur carrière. Bim, on ne se repose pas et on revient au bon gros son typique de The Chariot. Le début de « In » contraste totalement à sa précédente et c’est super ! Certains moments me rappellent le son de l’album « Wars And Rumors Of Wars ». Les chœurs sont discrets mais efficacement placés. Sur « Tongues » (et non pas « Tounges » comme le label à pu mettre sur les MP3 reçus), on a une intro et un riff principal très entrainant dans un hardcore plutôt calme à allure lente comparé à l’habitude avec un peu de piano parsemé de quelques screams lointains pour un break calme ce dernier me faisant penser à Bring Me The Horizon, chose courante pour eux, tous ça sur un titre assez long quand on connait la formation.
Vous doutez de l’humour des gars jusqu’ici ? Pas de problème, « And » commence sur quelques secondes de pop 50’s pour bien pourrir la chanson. Le HxC reprend le dessus mais en restant dans le même délire que son précédent, c’est-à-dire posé. Mais comme ils sont chiants ils alternent entre le lent et le rapide, bien sûr dans tous les cas toujours si puissant ! Hop à nouveau la pop 50’s pour bien niquer la chanson en plein milieu. N’empêche que c’est bien positionné encore. Fin en screams répétés et répétés « Put me in the dirt ». On reste sur un rythme relax pour l’ultime titre, principalement mis sous la forme d’un discours pendant 3 minutes, le tout accompagné d’un léger riff. Le bon son hardcore de la bande est toujours dans les parages, environnant le speech. Rien de mieux pour terminer parfaitement l’album.
Comment trouver un défaut à ça ? Vous me direz : « Et « Your » avec son style religieux alors ? ». Bin arrivé à la fin de l’album on y pense même plus malgré la petitesse (30:58 pour 10 titres). Je savais qu’ils allaient un truc hors normes, comme à leurs habitudes, mais c’est au dessus de mes attentes. Le meilleur album de l’année (je ne compte pas Linkin Park bien entendu, à cause du manque d’objectivité que je peux avoir).

Mais je resterai bloqué sur « Woaaaw ».

 

Tracklist :
1. Forget
2. Not
3. Your
4. First
5. Love.
6. Speak
7. In
8. Tongues
9. And
10. Cheek.

Site : http://www.thechariot.com
Facebook : https://www.facebook.com/thechariot
Twitter : https://twitter.com/thechariotjams
Youtube : http://www.youtube.com/thechariot
MySpace : http://www.myspace.com/thechariot

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green