Communication de nos partenaires

Terrorway – Blackwaters

Le 29 janvier 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Giovanni Serra – Basse
  • Cosma Secchi – Batterie
  • Ivan Fois – Guitares
  • Anselmo Mascia – Chant

Style:

Thrash / Groove metal

Date de sortie:

30 septembre 2013

Label:

Bakerteam Records

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak) : 8,5/10

 

Fondé en 2009, les Italiens de Terrorway nous sortent, après un EP « Absolute » en 2010, leur premier album à l’automne dernier.
Fondé par le guitariste Ivan Fois et le batteur Cosma Secchi, tous deux actifs dans le groupe thrash/indus Cataria et par l’ex-Silver Blade Giovanni Serra (basse), Terrorway se veut la communion de musiciens aguerris et suffisamment techniques pour que ce « Blackwaters » ne passe pas inaperçu.
Et ça ne serait que justice.
Bien sur, l’Italie n’est pas le pays le plus glamour en matière de metal et peu de groupes peuvent se targuer d’avoir explosé si on compare la scène italienne avec les scènes allemande, anglaises, américaines voire françaises. On peut certes parler de Rhapsody ou Bulldozer parmi quelques autres bien talentueux mais il faut reconnaître que Terrorway, pour le coup, a tout du groupe prometteur à grande échelle.

Déjà, un regard sur la pochette, énigmatique à souhait, pose quelques jalons quand aux côtés mystérieux de l’univers du groupe.
Et musicalement, c’est une baffe, une vraie, de celles qui vous piquent les joues pendant un bon moment après.
Neuf titres pour 66 minutes, on a parfois peur de remplissages inutiles avec des passages progressifs pompeux et ennuyeux.
Que nenni !
Rien de tout ça, bien au contraire : on ne s’ennuie pas un instant, pas le temps.
Un groupe capable de mettre l’auditeur KO dès le premier titre, ça a un côté jouissif remarquable : « Wretched » commence par des sons de pas à l’extérieur, de nuit, avec des voix féminines impalpables : ce genre d’intro qui laisse l’imagination de l’auditeur se mettre en marche. Les pas s’accélèrent et la musique démarre : et là, gros son !
Rythmique thrash, saccadée, avec voix surpuissante !
Un croisement de Meshuggah, Strapping Young Lad et Gojira survient brutalement, avec un sens de la mélodie dans les refrains diablement efficace.
« Wretched » se veut d’entrée un uppercut en pleine face et ce n’est que le début : s’ensuit un « Blackwaters » des plus furieux, avec un riff introductif absolument énorme.
Si le groupe reste dans des sentiers banalisés et n’en sort qu’à de rares occasions pendant l’album, il faut reconnaître que « Blackwaters », tout au long de ses plus de 7 minutes au compteur,est extrêmement bien foutu et donne une leçon à bon nombre de formations du genre. Des breaks bien sentis, un univers ultra violent et malsain renforcé par un chant possédé : il n’en faut pas plus pour qu’on ait envie de secouer la tête sur chaque riff.

Car si brutalité il y a dans cet album dans sa globalité, Terrorway ne s’est pas exempté d’un mettre beaucoup de mélodie, combinant un mélange de genres qui se complètent aisément au sein des neuf compositions de ce « Blackwaters ».
Premier clip officiel de l’album, « In a swamp » ,  le premier tiers de l’album avec un titre assez long (6’47), racé et encore une fois énorme de gros son et de riffs implacables. Un riff principal passé en boucle de façon lancinante en guise d’intro, un chant ensuite murmuré sur le couplet sur fond de riffs planants et mélodiques avant un refrain brutal sur des riffs du même acabit : ce titre a tout pour dénuquer un max de pogotteurs en concert.

C’est donc après ces mises en bouches que les choses sérieuses commencent. On frôlait déjà l’excellence, là on l’atteint aisément.
« Keep walking silent » démarre sur les chapeaux de roues et comment dire ? C’est une tuerie, une vraie tuerie ! De celles qui scotchent l’auditeur sur le siège et ne donne pas envie de quitter cet album pour quelque raison que ce soit.
Basse vrombissante et omniprésente, riff de guitares sous accordées, rythmiques saccadés ou dissonantes : on nage en plein univers Messhuguesque époque « Chaosphrere » et fait de cet album un monument de lourdeur et de puissance.
Difficile de sortir un titre du lot : que ce soit le torturé « The inascapable plot », le puissant « Chained », le plus ‘mélodique’ « Renewal » ou l’interminable et jouissif « Ruins » avec ses 9 minutes, « Blackwaters » est une monstrueuse machine de guerre que rien ne semble arrêter.

Une vraie belle surprise et un must à découvrir.

 

Site officiel http://www.terrorway.com/
Myspace : http://www.myspace.com/terrorwayofficial
Facebook : http://www.facebook.com/pages/TerrorWay … 673?ref=ts
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/terrorway
Twitter : https://twitter.com/Terrorway
Youtube : http://www.youtube.com/user/TerrorwaY

Tracklist :

1. Wretched
2. Blackwaters
3. In a Swamp
4. Keep Walking Silent
5. The Inascapable Plot
6. Chained
7. Renewal
8. A Cursed Race
9. Ruins

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green