Communication de nos partenaires

Temple Of Baal – Verses Of Fire

Le 1 janvier 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Arkdaemon : basse, chant
  • Amduscias : chant, guitare
  • Skvm : batterie

Style:

Black Death Metal

Date de sortie:

29/10/2013

Label:

Agonia Records

Note du Soilchroniqueur (Arno): 9/10

 

Depuis le début de sa carrière, Temple Of Baal a tout pour s’imposer : une forme irréprochable (logo, artwork, esthétique, discours intelligent), l’on appréciera à ce titre le retour du logo originel qui avait disparu de Lightslaying Rituals, accompagnée d’un fond musical qui justifie amplement leur excellente réputation. Pour ce qui est de Verses Of Fire, je n’ai aucun doute quant au fait que cet album assoira définitivement les Parisiens sur le trône du Metal extrême français, ou leur permettra tout du moins de conforter leur place sur le podium des formations qui comptent.
Un coup d’œil rapide aux titres suffit pour saisir la teneur du propos. Avec les champs lexicaux du feu, du sang et de la démonologie, il y a de fortes chances pour que le trio joue encore une fois dans la cour des brutes, ce que ne dément pas l’ouverture, « Το αστέρι 418 », un déferlement de Black Death Metal dominateur, immédiatement suivi par le non moins violent « Bloodangel ». Une entrée en matière plus que convaincante donc qui confirme toutes les qualités que l’on prête d’habitude à Temple Of Baal. Ce n’est pourtant rien par rapport à ce qui suit, la formation envoyant alors un carré de compositions imparables, habités d’un souffle mystique au fort potentiel destructeur. Je retiens tout particulièrement « Arcana Silentium » pour son final chanté en français, un des nombreux temps forts de Verses Of Fire.
Sublime de bout en bout, gorgé d’une inspiration impie admirablement mise en valeur par une production certes roots et organique mais surpuissante, Temple Of Baal sort l’artillerie lourde pour tout pulvériser (« Golden Wings Of Azazel »), nous gratifiant à l’occasion de solos rageurs ou de rythmiques titanesques (« Walls Of Fire »). Ajoutons à cela le fait que l’impureté et le vice ne s’expriment pas qu’au travers d’un simple matraquage abrutissant puisque de nombreux titres avoisinent, voire dépassent les six minutes, laissant le champ libre au trio pour multiplier les riffs carnassiers, les passages plombés et les accélérations sans pitié deSkvm, dont la prestation est magistrale.
Avec autant d’atouts dans leur main de gloire, la voix caverneuse de Amduscias et un tel talent de compositeur, Temple Of Baal vient, pour moi, de sortir un des meilleurs disques de Black Death Metal pour cette année. La punition est juste mais sévère.

 

 

 

1 : Το αστέρι 418
2 : Bloodangel
3 : Arcana Silentium
4 : The 10th Aethyr
5 : Gates Of Death
6 : Gnosis Of Fire
7 : Golden Wings Of Azazel
8 : Lord Of The Raging Seas
9 : Serpens Luminis
10 : Walls Of Fire

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green