Communication de nos partenaires

Taake – Noregs Vaapen

Le 23 octobre 2011 posté par Gwenn

Line-up sur cet Album


Hoest: Tous instruments
Invités: Attila, Nocturo Culto, Demonaz

Style:

Black Metal

Date de sortie:

19 Septembre 2011

Label:

Dark Essence Records

Note de la Soilchroniqueuse (Gwenn): 8,5/10

Je suis en retard, je suis en retard. Sorti le 19 Septembre de cette année, voici un très bel exemple de ce que peut devenir le Black Metal quand il évolue et se teinte de maturité. Voici aussi, une magnifique association des artistes les plus reconnus du milieu Black Metal. Demonaz, Nocturo Culto et Attila sont les invités choisis de Hoest pour faire raisonner leur voix dans l’appartement feutré de l’album Noregst Vaapen. Les capacités innovatrices du leader de Taake sont incontestables. La brume norvégienne n’a pas de limites et les surprises, parfois de taille, ne retirent rien à la cohérence et à la qualité de ses productions.

L’Art Work, de toute beauté, est tout à fait dans mes goûts. Un travail photo sobre, tout simple et (cri de surprise), en noir et blanc. Un joli travail sur la profondeur de champ met en valeur le visage de Hoest, ainsi que la netteté des inscriptions présentes sur la pochette. Très beau travail.

« Fra vadested til vaandesmed”, l’entame de l’album, va calmer de manière radicale les détracteurs de Black Metal accouché après 2005. La présence de Nocturo Culto renforce ce titre aux airs de Velociraptor en chasse. Incisive, tueuse, la rythmique enivre et éclate sans respiration. Le son est travaillé, millimétré, les échos en renforcent la profondeur maléfique. Et quelle voix déchirée, malsaine, terrible ! « Orkan » prend le relai en puisant dans le même puits de boue. Plus répétitif, sa rapidité est telle qu’elle en devient ambiante. Effectivement se concentrer sur la batterie revient à placer son cerveau dans une moissonneuse batteuse et ma foi, plus on en écoute, plus cela s’efface comme une anesthésie, pour laisser place à une atmosphère particulière. « Nordbundet » ne perd rien en qualité. Au lieu de se caler sur les deux premiers titres, on entre réellement dans l’album grâce à ce titre gonflé de la voix d’Attila (Mayhem). Lourd et massacrant, son chant caverneux, agressif et plus que présent me réconcilie aussi sec avec ses qualités d’artiste. Je le préfère en compagnie de Hoest que déguisé en Lapin Rose.

« Du Ville ville vestland » va encore plus loin. Demonaz au chant, et un titre presque parfait. Constrastes, jeux de guitares originaux (amis sans dénaturer le Black Metal) et résultat dont le terme de « qualitatif » ne suffit pas à le définir.

« Myr » : Que dire de « Myr » si ce n’est que laisser la surprise à l’auditeur serait encore la meilleure manière de décrire ce titre. J’ai lu quelque part « Il fallait oser », en effet. Une avalanche d’originalité et d’imagination artistique toujours dans cet esprit malsain de Black Metal. Mais alors, y intégrer du Banjo moi je dis : Bravo. « Helvetesmakt” utilise la mandoline et un Black metal toujours aussi brut, cette fois. Magistral, HAHA.

L’album se ferme sur « Dei vil alltid klaga og kyta », qui durera plus de dix minutes et réunit à lui tout seul tous les attributs des titres précédents. Un morceau qui conforte l’aspect indispensable de son acquisition.

Myspace: http://www.myspace.com/taakeofficial

Site officiel: http://taake.svartekunst.no/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green