Communication de nos partenaires

Suicide Of Demons – A New Beginning

Le 12 octobre 2011 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


  • Chris : Chant
  • Fern : Lead Guitare
  • Arnaud : Guitare
  • Amélie : Basse
  • Jo : Batterie

Style:

Death/Thrash

Date de sortie:

01 Octobre 2011

Label:

M & O Music

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 7,5 / 10

 

« A new beginning », une seconde naissance, une finalisation réelle dans un line-up ayant fluctué depuis les débuts du combo en 2OO5, une anaphore avec le septième art et un certain « From Dusk Till Dawn », un artwork cover accrocheur et particulièrement réussi… Autant d’éléments précurseurs voués à titiller de manière aigue la partie de votre bulbe rachidien ou essaie désespérément de subsister votre esprit de curiosité. Ce dernier, écrasé continuellement par une pestilentielle actualité ou les scandales politiques n’ont d’égaux que leurs répondants économiques, devrait néanmoins frémir devant la noirceur énigmatique et quasi mystique de ce second opus des belges de Charleroi. Un visuel prometteur,- digne des comics à la Marvel ou l’on s’attendrait presque à voir surgir Galactus et le sufer d’argent-, qui si il parvient à vous aimanter, vous assénera ensuite un contenu auditif de bonne tenue, voir par séquences de haute volée…

Après « From Dusk », la sempiternelle (et usuelle de nos jours) petite intro délivrée initialement au piano, et offrant une dualité entre un nappage mystique à la King Diamond et des arrangements symphoniques et emphatiques, nos voisins nordistes vont d’emblée asséner dans le poudrage. Un trident « Invisible Wings », « Your Best Nightmare » et enfin le titre éponyme à l’album qui s’avérera sans failles et viscéralement conquérant. Un Metal moderne, maelstrom de Thrash/Death mélodique et assez technique mené tambour battant pour les ailes invisibles, aux riffs et descentes de manches saillantes et syncopées pour votre meilleur cauchemar ; et enfin en forme de pur déluge pour « A New Beginning ». Ce nouveau commencement se montrera d’ailleurs comme l’exemple parfait du panel du combo : Entre les alternances du chant rageur oscillant vers l’éraillé du black et le guttural du Death auxquelles répondent des chœurs clairs, entre le rythme échevelé tempéré par de courtes pauses de quiétude, entre rythmiques bétonnées et lignes mélodiques mises en avant, entre guitares respectant la structure musicale avant de la faire voler en éclats… Un éventail résolument moderne, parfaitement maitrisé et concoctée dans une alchimie parfaite.

Alors que vous étiez déjà séduits et conquis, le point d’orgue et véritable Highlight de cet opus vous déboulera dès lors sur le coin du nez au travers d’un imparable « My Only Sacrifice ». L’effet de l’intro simple mais quasi épileptique, suivi d’un énorme travail des chants clairs/gutturaux et…Féminins jettera en effet un pavé de surprise dans une mare jusqu’alors bouillonnante avec cette track de mi galette menée sur un tempo modéré et affichant une structure progressive. Suicide Of Demons nous sidère en sortant du costume bien taillé et sur mesure jusqu’alors présenté, et on se met alors à saliver sur les brulots à venir. Mais la prise de risques de composition ne sera pas au rendez vous avec la doublette suivante « The Fear » et « Evil You » qui ressortira de la veine initiale sans en afficher cependant la même qualité.

La nouvelle expérimentation musicale de nos belges viendra plutôt avec le « Save Me » suivant. Après une intro me remémorant allez savoir pourquoi le Breaking The Law des Judas Priest, nos belges ne trouvent ils pas le moyen de nous caller des « coins-coins » dignes de la danse des canards et des tintinnabulements dégénérés… Le tout sur un ensemble punkisant à l’ancienne façon Angelic Upstars et sur lequel on se surprendrait presque à entonner des « Oi-Oi » à tue tête…Avant de gerber dans la basse cour et se vautrer au milieu des chèvres! L’opus naviguera ensuite en roue libre en ne suscitant qu’un intérêt relatif et malheureusement n’atteignant jamais le haut de gamme initial, de par la faute d’une doublette Trench/Enemy sans relief. Ce qui au final pourrait s’avérer dommageable quant à notre agrément et nous laisser un gout d’inachevé, sera sauvé cependant des eaux par le magistral « Till Dawn » de clôture et ses onze minutes de haute tenue.

Potentiellement, structurellement et techniquement intéressant ; appréciable au final ; majoritairement agréable malgré des travers dans les poncifs et caciques entrainant une chute de notre attention ; « A New Beginning » se montre néanmoins séduisant et conquérant, un ton au dessus du premier « Before Our Eyes » de 2008. La tracklist souffre certes de quelques temps faibles dont elle pourrait être purgée sans dommage, mais pour n’en citer qu’un, le « Unto The Locust » d’une pointure comme Machine Head étale le même mal. Et l’on n’en fait pas tout un foin ! Suicide Of Demons semble donc s’essouffler un peu sur la longueur (langueur ?) de son offrande, soit. Parions sur une petite erreur de jeunesse et l’envie de trop nous en offrir !!!

Site Officiel : http://www.suicideofdemons.net/
Myspace http://www.myspace.com/suicideofdemons

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green