Communication de nos partenaires

Steel Panther – Balls out

Le 12 août 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Michael Starr : Chant
Lexxi Foxxx : Basse
Stix Zadinia : Batterie
Satchel : Guitare, claviers

Style:

Glam / Hard rock

Date de sortie:

17 octobre 2011

Label:

Universal Republic Records

Note su Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Sex, drugs and rock‘n’roll : LA recette de tout groupe glam qui se respecte et force est de constater que les Steel Panther savent perpétuer cet état d’esprit au mieux, et de la façon la plus machiste qui soit.
Là, on entend déjà les chiennes de garde aboyer leur mécontentement en montrant les dents.
Il est clair que les quatre gaillards aiment parler dans leurs textes des petites choses qui leur font du bien du côté de l’entre-jambe et la crudité des termes peut apporter un grand vent de fraîcheur chez certain(e)s en mal de sensations qui font du bien là où ça passe et répugner les plus coincé(e)s d’entre nous.
A chacun son camp.
Après tout, si on a tous été dotés d’une capacité à s’octroyer les plus grandes sources de plaisirs possibles, autant que ça serve !

Musicalement, on a droit à treize titres plus une intro, tous calibrés pour la bande FM, oscillant entre 2mn30 et 4mn20, à l’éternel couplet-refrain-couplet-refrain-solo-couplet-refrain très facilement mémorisable.
Tout ceci est très facile d’accès, et nous offre un revival pas dégueulasse de l’époque des cheveux permanentés et peroxydés, qu’on a eu par catalogues entiers à partir des mid-eighties, à la grande période des Warrant, Poison, Cinderella et autres combos californiens du même tonneau.
« Balls out » et sa pochette pour le moins parlante nous offre un catalogue de hits tous aussi accrocheurs les uns que les autres.
Si leur discours et leurs lyrics pour le moins machistes fait définitivement passer Franck Dubosc, Julio Iglesias ou Jean-Claude Dusse pour les plus gros losers ringards et beaufisants de la planète (« 17 girls in a row », « If you really love me », « It won’t suck itself », « That’s what girls are for »…), les quatre gaillards au look glamouse sorti tout droit des années 80 n’en ont pas moins un capital sympathie énorme comme on a pu le constater encore au Hellfest.
La faute ( ?) à une musique hyper accessible, refrains accrocheurs à l’ambiance bon enfant. On ira jusqu’à affirmer qu’on n’a pas entendu un album d’une telle fraîcheur musicale depuis bien longtemps.
Entre quelques titres assez cartons, on a droit aux ballades de rigueur (« Why can’t you trust me », « If you really love me » ou le morceau final « Weenie ride ») qui feront fondre jusqu’aux plus endurcies des Chiennes de Garde.

En clair, n’allons pas chercher une quelconque portée philosophique trop élaborée chez Steel Panther : après tout, comme le dit Timsit dans « Pédale douce » : « ce n’est pas la cervelle qu’on suce » !
Et comme le dit Michael Starr : « Help me please, get on your knees, cause it won’t suck itself, time to use your mouth, just get that venom out » : on pourrait presque finir par voir le premier en guest chez les seconds, tiens !

Un album qui pourrait bien devenir incontournable.

Tracklist :

1. In the Future
2. Supersonic Sex Machine
3. Just Like Tiger Woods
4. 17 Girls in a Row
5. If You Really Really Love Me
6. It Won’t Suck Itself
7. Tomorrow Night
8. Why Can’t You Trust Me
9. That’s What Girls Are for
10. Gold Digging Whore
11. I Like Drugs
12. Critter
13. Let Me Cum in
14. Weenie Ride

Site officiel : http://www.steelpantherrocks.com/
Myspace : http://www.myspace.com/steelpantherkicksass
Youtube : http://youtube.com/user/steelpantherrocks
Facebook : http://www.facebook.com/steelpantherkicksass

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green