Communication de nos partenaires

Spartan Warrior – Hell to pay

Le 23 février 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Neil Wilkinson - Guitares
  • Dave Wilkinson - Chant
  • James Charlton - Batterie
  • Dan Rochester - Guitares
  • Tim Morton - Basse

Style:

NWOBHM

Date de sortie:

23 Février 2018

Label:

Pure Steel Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Cloven Hoof, Holocaust, Diamond Head, Saxon, Chateaux, Demon, Raven, Jaguar, Grim reaper, UFO, Battleaxe… En voilà des grands noms de la NWOBHM qui peuvent servir d’exemples ou de comparaison pour Spartan Warrior.

Et pourtant, ce quintet anglais est loin d’être né de la dernière pluie : formé en 1980, année de sortie du premier album d’Iron Maiden, ils sortent un premier album, Steel n’ Chains, en 1983. S’ensuit un split la même année avec cinq autres groupes, sorte de Scandinavian Metal Attack version anglaise sur lequel chaque groupe invité met un morceau par face avant que, l’année suivante, un deuxième album (Spartan Warrior) ne sorte. Et puis ? Plus rien ! Un split officiel en 1985…

… C’est donc en 2006, après 21 ans de silence, que les (frères ?) Wilkinson (Neil aux guitares, Dave au chant) décident de remettre le couvert avec la section rythmique originelle formée par Tom Spencer (basse) et Gordon Webster et un guitariste, Mark Chapple. Un single “Never take me alive” va sortir en 2009, annonciateur de l’album Behind closed Eyes avec ce line up, mais Webster et Spencer, puis Chapple vont laisser leur place.
C’est ainsi qu’un batteur issu de la scène thrash et death metal, James Charlton (Risen Prophecy, ex-Horrified), un guitariste issu de la scène extreme, Daniel Rochester (Bone Tomb, Vacivus, Cruciamentum), ainsi qu’un bassiste d’un groupe gothique, Tim Morton (Moriarti and the Sith), tous trois faisant ou ayant fait partie des thrashers de Wrath within, vont compléter le line up.

Et cette combinaison de deux générations issues de deux scènes qu’on pourrait croire opposées nous balance une musique qui fera frissonner de plaisir les adorateurs de la NWOBHM.

Écouter ce nouvel album de Spartan Warrior en 2018 est d’un anachronisme total : que ce soit dans l’approche des compositions, de l’attaque des riffs, de la façon de chanter, et même au niveau de la production… On jurerait que Hell to pay a été enregistré en 1983.

Avec chaque titre, que ce soient les plus rapides (“Hell to pay” et son côté Raven de la grande époque, “Court of Clowns”, “Walls fall down”, “Fallen”) ou les mid tempo (tous les autres), on a la sensation qu’ils n’auraient pas fait tâche à côté d’albums comme Crusader, Power from the Universe, See you in Hell, Borrowed Time ou All for One. Chaque riff introductif nous donne, certes, une impression de déjà entendu et chaque titre possède un caractère prévisible, mais ce que Spartan Warrior nous propose, il le fait bien, et c’est bien là l’essentiel.

Véritable cure de jouvence, il est fort à parier que cet album ravira les vieux nostalgiques qui portent encore la veste à patches et les bracelets cloutés et qu’ils vont passer, comme moi, 46 minutes de pur régal. Quant aux autres, on leur laisse le soin de découvrir et d’apprécier… ou pas ! Toujours est-il que Hell to pay est un bien bon album ! Qu’on se le dise !

Tracklist :

1. Hell to pay (2:36)
2. Bad Attitude (4:18)
3. Letting go (5:11)
4. Court of Clowns (4:54)
5. Something to believe (5:09)
6. Walls fall down (3:40)
7. Shadowland (5:53)
8. Covered in Lust (5:20)
9. Fallen (3:29)
10. In Memorium (5:42)

Myspace : http://myspace.com/spartanwarrioruk
Facebook : http://www.facebook.com/spartanwarriorofficial
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/spartanwarrior
Twitter : http://twitter.com/_spartanwarrior

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green