Communication de nos partenaires

Soulspell – Labyrinth Of Truths

Le 6 décembre 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Vocalists:
Alex Voorhees (Imago Mortis)
Carlos Zema (ex. Outworld)
Daisa Munhoz (Vandroya)
Dan Rubin (Magician)
Edu Falaschi (Angra)
Germán Pascual (ex. Narnia)
Gui Antonioli (Tierramystica)
Iuri Sanson (Hibria)
Jefferson Albert (Cavalieri)
Jon Oliva (ex. Savatage)
Leandro Caçoilo (ex. Eterna)
Lucas Martins
Manuela Saggioro
Mário Pastore (Pastore, ex. Delpht)
Maurício Del Bianco
Nando Fernandes (ex. Hangar)
Rafael Gubert (ex. Akashic)
Raphael Dantas (Caravellus)
Tito Falaschi (Illustria, ex. Symbols)
Zak Stevens (ex. Savatage)
Musicians:
Heleno Vale : drums
Gabriel Magioni : keyboards (Darkager)
Maurício Del Bianco : keyboards
Tito Falaschi : bass (Illustria)
Fernando Giovannetti : bass (Aquaria)
Rodolfo Pagotto : guitar
Leandro Erba : guitar
Cleiton Carvalho : guitar
Demian Tiguez : guitar
Roland Grapow : guitar (ex. Helloween, Masterplan)

Style:

Epic/Power Metal

Date de sortie:

Novembre 2010

Label:

Inner Wounds Recordings

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 8,5 / 10

Deux ans après son premier essai de Metal Opéra intitulé “A Legacy Of Honour”, le batteur brésilien Heleno Vale nous offre son second volet dans une veine musicale semblable et dans un concept de guests similaire. Le premier opus – dont l’artwork cover était signé par notre J. P Fournier national- avait ainsi vu s’y coller la crème des instrumentistes et vocalistes nationaux, et une réussite certaine puisque récoltant au final une place dans le top ten des releases de l’année. Rebelote donc, mais avec cette fois-ci et notoriété aidant, quelques pointures internationales tels des Roland Grapow (Helloween, Masterplan) et les deux Ex Savatage, Zak Stevens et Jon Oliva qui s’afficheront concomitamment avec des Edu Falaschi (Angra), Mario Pastore (Pastore, ex Delpht) et autres Nando Fernandes (Ex Hangar)… Alléchant tout cela, vous en conviendrez.

L’écueil majeur avec les super groupes ou super productions étant de souvent pondre en bout de course une offrande manquant d’homogénéité, de liant, soit de personnalité tout simplement ; autant vous rassurez et vous le concéder d’emblée. Le pauliste Vale maitrisera l’alchimie de mise en place avec tact et talent. Un kaléidoscope musical et mélodique certes, mais ou chaque pièce du puzzle s’imbriquera sans forceps et avec réussite. Arrangements, orchestrations, castings, compositions ; une succession d’ingrédients mélangés et concoctés sans faiblesses et avec une maitrise certaine et affirmée.

Power, prog, Heavy, symphonique, Aor, speed, la fresque épique auditive délivrée sera inexorablement empreinte d’une mélodicité affirmée et s’ancrant immédiatement et profondément en vous. Rien de bien nouveau c’est un fait, et certains ne pourront s’empêcher de citer un « Tobbias Sammet/Avantasia dos Brazil », mais au vu des sous styles Metal sillonnés, expérimentations et découvertes révolutionnaires ne figurent plus à l’ordre du jour depuis belle lurette. Il n’empêchera pas cependant que ce Metal Opera ne tombera pas dans les poncifs et caciques des genres usités d’une part. Et de l’autre se permettra de surcroit de nous asséner quelques originalités ciselées et bien ficelées. Que le titre « The Labyrinth Of Truths » ne nous rappelle le meilleur Wuthering Heights de Nils Patrick Johansson, soit, « The Road Goes Ever On » ! Que la seconde partie de cet album nous emmène vers des contrées à la Roswell Six et son Terra Incognita à l’exemple de l’entame et du duo de « The Verve » sera déjà plus surprenant. Mais se retrouver dans l’univers du Supertramp de la grande époque « Crime Of The Century » sur un jazzy break somptueux affublé d’un piano dans « Into The Arc Of Time » sera un pur coup de maitre !!!

La pléthore des vocalistes ne pouvant être passée sous silence (quel humour !), une constante s’affirmera cependant qui démontrera que ceux-ci se font viscéralement plaisir, contribuant grandement par la même au notre. A titre personnel, et donc forcément exhaustif et partial, des mentions spéciales seront délivrées à la fois à la belle Daisa Munhoz de Vandroya et au divin Mario Pastore pour leurs prestations d’excellence au divin rendu. Tout à chacun parait s’être imprégné de son personnage dans l’histoire conceptuelle imaginée par Helenio Vale, et sans vouloir entrer dans les détails de celle-ci pour ne pas donner dans le roman fleuve, disons seulement que l’on plonge aisément et délicieusement dans ses méandres chaotiques. Un « Epic heroic fantasy travel » de Metal mélodique sans prétentions outrecuidantes certes, mais à contrario sans faiblesses, qui séduira et mieux encore comblera, tous les adeptes du genre.

 

Myspace : http://www.myspace.com/soulspellmetalopera

Site Officiel : http://www.soulspell.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green