Communication de nos partenaires

Sidilarsen – Chatterbox

Le 17 janvier 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Benben – Guitares / Sam – Batterie, machines / Didou – Chant / Viber – Guitares, chant / Fryzzer – Basse, machines.

Style:

Electro / Metal

Date de sortie:

27 janvier 2014

Label:

New Track Music

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 9/10

 

 

« Le meilleur est encore à venir », qu’ils disaient sur l’album précédent « Machine rouge » (sorti en octobre 2011 et chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/sidilarsen-machine-rouge ).
Ils ne mentaient pas !
3 ans et demi plus tard, ils reviennent avec ce « Chatterbox » des plus explosifs.
Sidilarsen est un groupe de scène et l’ont maintes fois prouvés, ça ne les empêche pas de sortir des albums cartons à se délecter dans son salon et aussi taillés pour le live : s’ils avaient tout ravagé sur leur passage lors des tournées précédentes, il est fort à parier que ces concerts passés n’étaient que des mises en bouche.
Avec « Chatterbox », quelle énergie !
« Comme on vibre » déboule, rythmique dancefloor, gros son, d’une puissance énorme : on revient vers des titres comme « Back to basics » avec la même sensation de puissance. « Matière première » s’enchaîne, avec encore ce tempo enlevé, ces gros riffs et son refrain efficace. Deux premiers titres taillés pour la scène.
Encore plus fluide que « Machine rouge », l’album s’oriente vers quelque chose de grand : on prend son pied dès les premiers titres.
Et l’intro à la basse de « Unanimes » laisse entrevoir que le groupe en a encore sous la semelle : un titre qui pourrait bien finir dans les classiques du groupe, voire de la scène electro/metal hexagonale. Titre pour le moins monstrueux qui s’avère être un grand moment de l’album.
Une intro bluesy, on aurait pu penser que Sidilarsen allait virer vers un délire Southern Rock mais il n’en est rien : un beat dancefloor déboule et c’est reparti pour un titre carton tout comme il faut : avec « Hermanos », les toulousains enfoncent le clou de fort belle manière pour presque 5 minutes intenses au possible. Couplets tranquilles avant un refrain intense à souhait. Bref, on adore.
S’ensuit un titre proche de « A ton ego » lors du couplet sur fond de basse vrombissante avec « Le prix du sang » avant un refrain à nouveau sous de grosses guitares : un low tempo non dénué de puissance et encore un grand moment de l’album.
« Nos anciens » est assurément un futur classique du groupe qui mettra tout le monde d’accord, le bien nommé « On en veut encore » est juste une grosse claque façon « Back to basics » en tout aussi vindicatif, « L’ivresse des maudits » joue encore la carte du titre carton à l’instar de « Un écho », quant à « Si près de la flamme » montre à nouveau un Sidilarsen plus intime racontant en texte sa propre histoire.
Et vient le gros morceau : en fait, « Des milliards » est un titre court (moins de cinq minutes) d’une beauté monstrueuse, aux lyrics absolument touchants, fabuleux, d’une justesse rare sur un constat terrifiant du monde… Et vient ce refrain, bourré d’optimisme et d’espoir : « Tant que l’humain s’adresse à l’homme, nous sommes des milliards contre une élite, impossible qu’ils nous évitent ». Le final de ce morceau, à peu près treize minutes de « Nous sommes des milliards contre une élite », que le groupe fait répéter par toute une flopée de gens divers, de tous ages, de tous pays et de tous horizons.
Vibrant, vraiment…
Un album à s’écouter en boucle, sans modération, pour un plaisir infini.

En 2012, y avait-il une chance de retourner la France ?
On a vu ce que ça a donné, putain de merde, et au-delà de ça, mais où va le monde ?
Fukushima, industries agro-alimentaires, industries pharmaceutiques, Monsanto, guerres dans les centre-à-frics, flicage à outrance, droits de l’homme bafoués, systèmes financiers surpuissants, nouvel ordre mondial, thèses du complot, ne parlons pas des mouvements indignés passés sous silence et réprimés, médias orientés, …
Des groupes comme Sidilarsen lèvent le poing et font lever le poing, leurs textes sont tranchants, dénonciateurs, et sont à même à éveiller des consciences : mais encore faut-il se bouger le cul !
Ils savent qu’un groupe de rock peut véhiculer des messages positifs : ça fait un bien fou à la morosité ambiante. Après avoir écouté « Chatterbox », je me remets à positiver : ces prochains mois, y a-t-il une chance de retourner le monde ? Et pourquoi pas ? Les consciences s’éveillent, la machine contestataire est en marche…
Nous sommes des milliards contre une élite…
Nous sommes des milliards contre une élite…

 

Tracklist :

01. Comme on vibre (2’58)
02. Matière première (3’50)
03. Unanimes (3’10)
04. Hermanos (4’51)
05. Le prix du sang (4’33)
06. Nos anciens (3’42)
07. On en veut encore (feat. Béra) (3’56)
08. L’ivresse des maudits (4’18)
09. Un écho (3’02)
10. Si près de la flamme (4’18)
11. Des milliards (18’00)

 

 

Site officiel : http://www.sidilarsen.com
Myspace : http://www.myspace.com/sidilarsen
Facebook : http://www.facebook.com/sidilarsen
Clip “Comme on vibre” : http://www.youtube.com/watch?v=fDpF5vdnDlU
Making of : http://www.youtube.com/watch?v=KLizrVdb6JU

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green