Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Jason Mouaici : Chant, Guitare
  • Benoit Pace : Guitare
  • Maël Fluchaud : Basse
  • Julie Des Roches : Claviers
  • Yohann Fluchaud : Batterie

Style:

Cold Death/Indus

Date de sortie:

19 Février 2011

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Metalpsychokiller) : 7.5/10

Ressortons en introduction le vieil adage “une fois n’est pas coutume” pour de prime abord saluer la démarche originale et intéressante de ces nouveaux venus dans la planète Metal que sont les cinq jeunes gens de Seydr. Ces derniers, quatre garçons et une fille, nous venant de nos superbes Landes hexagonales n’ont en effet point hésité à mettre librement en accès de téléchargement leur premier Ep 5 titres sur leur site officiel (lien en bas de la review). Une démarche dont ils ne sont pas les premiers à faire usage certes, mais qui mérite néanmoins d’être saluée d’une part ; et de l’autre qui leur ouvre un véritable tremplin au buzz autour de leur offrande enregistrée au BUD Records Studio de Bordeaux.

Cover aux couleurs froides et dans la lignée d’un « World War » de Sabaton ou d’un Rosenrot de Rammstein, votre vieil Mpk va vous scotcher pauvres incultes de métaleux en vous citant un combo british Cold/New wave des fins des seventies début des eighties : Human League. Un opus comme « Travelogue » ou le précédent « Reproduction » et son « Empire State Human » affichaient alors bon nombre d’ingrédients que l’on retrouvera dans la musicalité de Seydr à l’exemple des facettes de froideur cybernétique, mécanique et nostalgique. Evidemment il y a trente ans les étiquettes de Death/Indus/Thrash (juste un soupçon pour cette dernière nuance) que l’on pourra en partie accoler à ce « Every Cloud Has A Silver Lining » n’existaient pas… Il n’empêche que dans la démarche spirituelle, certainement à cause des lignes organiques glaciales de la belle Julie, nos landais ne paraissent pas si éloignés des Joy Division et New Order d’alors. En version métallisée !

Mais un autre élément va rapidement et viscéralement faire son effet immédiat dans vos petites esgourdes pourtant tellement habituées à être agressées. En effet, la production sonore est aux petits oignons, emphatique, et carénée sur mesure pour l’artillerie rythmique assénée par Seydr. L’assise batterie/basse, guitares saillantes aux riffs épais, envoie inexorablement du lourd que seuls amenuiseront quelques nappages organiques comme sur le titre éponyme à l’album. Le maelstrom concocté par nos cinq a beau osciller entre les deux sous styles Metal précités, à savoir Indus et Death, l’ensemble plus que cohérent s’avère particulièrement subtile, conquérant et séduisant. Le coté mélodique présent en fil rouge sous jacent n’étant pas extérieur à cet excellent ressenti quand pléthores de groupes s’égarent dans le core du plus fort, plus vite, plus violent, plus… Chiant !!!

Entre le syncopé « Half Death » d’entame, ses ruptures de tempo, sa grandiloquence rugueuse, ses cuivres tintinnabulants et son somptueux break… Suivi d’un dantesque « My Genesis », -meilleur titre du Ep à mon sens-, par son déferlement et ses ressacs, son sonar, sa petite descente de manche à la Machine Head, son riff insidieux en ligne de fond et son écho à la Rammstein, Seydr vous envoie par le fond sans concession ni rémission possible. Le « Every Cloud » s’annonçant sera une pure tuerie de froideur épique et mystique distillant dans vos petits neurones dépravés des idées aussi saugrenues que celle de vous prendre pour un Dark Vador combattant sur la banquise des aliens d’X-Files au coté des Mulder et Scully ! C’est vous dire, si la musicalité des Seydr expire et inspire !!!

Cet Ep (d’où ma note, snifff) plus que prometteur pour un groupe de deux années d’existence interpelle par sa qualité et sa maturité. Les deux tracks en clôture seront du même acabit que le trident vous ayant claqué le beignet et renversé sur votre séant endolori ; ce qui jauge le potentiel de l’hydre au sang froid. Notez que le sieur Alexandre, de notre label hexagonal dénicheur de talents M & O Music, ne s’y est pas trompé, que je parierais sur le fait que Seydr va tomber dans sa musette. Ne restera plus alors pour nos landais qu’à tenir la distance sur un album, et peut être pour le chanteur Jason à élargir un peu son panel vocal sur dix ou douze titres. En attendant, cet « Every Cloud Has A Silver Lining », c’est du bon. Du très bon même ! Poussez les potentiomètres, et faites péter le caisson de basses nom de Zeus. Ca déchire, ça poudre, ça envoie… Et c’est du « Made In Gaule » !

Myspace : http://www.myspace.com/seydrmusic
Site Officiel : http://seydr.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green