Communication de nos partenaires

Sercati – Tales of the Fallen

Le 27 juillet 2012 posté par Gwenn

Line-up sur cet Album


Steve “Serpent” Fabry: Basse et Chant Nicolas Lahaye : Guitare Yannick Martin : Batterie, Guitare acoustique Damien Snyers : Claviers, Chant.

Style:

Black Metal atmosphérique

Date de sortie:

24 Octobre 2011

Label:

Casket Music

Note de la Soilchroniqueuse (Gwenn): 5/10

 

En cette nouvelle soirée je poursuis donc avec un petit opus tout droit sorti du label anglais, Casket Music. Formation comprenant quatre musiciens, Sercati nous propose en cette fin d’année 2011 son premier album que nous avons jugé utile de chroniquer ici même tardivement. La bonne et simple raison est qu’ils ne vont pas s’arrêter là, à mon humble avis. Deux démos sorties jusqu’à présent : « Sercati » en 2008, et « The Nightstalker » en 2009.

La première chose qui m’a frappée est la qualité de leur site Web. En effet, aucunement besoin de se poser la question de savoir de quel acier est fondu leur musique, toutes les réponses sont là. Concept, histoire, sens des paroles et chronologie des titres, impossible d’imaginer autre chose en écoutant leur premier album, « Tales of the Fallen ». C’est ainsi que l’on peut jurer sur la tête de son chat qu’il y aura une suite. La deuxième chose qui frappe, surtout sur le site Metal Archives, est la dénomination de Black Metal derrière cet opus. Si la présence de la voix fait indubitablement penser à du Black Metal, et des plus crus, force est de constater que les instrumentaux manquent cruellement de profondeur ce qui ne permet pas à ce chant de faire valoir son juste poids.

En parcourant les titres, dix au total, je trouve beaucoup de répétitions, beaucoup de légèreté, des claviers trop simples mais qui ne rendent pas la profondeur espérée quand on parcoure l’histoire décrite par l’album. La production est bonne et les arrangements tout à fait corrects, cela va sans dire, mais j’aurais fortement espérer tomber sur un crescendo qui aurait poussé mon imagination à entrer dans l’histoire de l’Ange placé en immersion subite dans une humanité torturée. Un Ange décidant d’aller nous rendre visite pour nous sauver. Ce thème a été tant exploité par l’industrie du cinéma ne serait-ce qu’avec quelques œuvres de Spielberg qui, allant à l’encontre de la théorie des extraterrestres violents, nous proposait une version beaucoup plus humaine de leur image (ET, Rencontre du troisième Type). L’Ange là-dedans ? Il viendrait pour Sercati sous l’apparence du « Nightstalker » dans le but de constater souffrances et autres tares propres à l’Humain. Oui, alors j’aurais voulu les entendre, ces souffrances. J’aurais voulu écouter des cris, des déchirures, un condensé de noirceur enfoui tentant de se dégager d’une pauvre âme en perdition… le Black Metal s’y prête pourtant, que Diable…

Non là vraiment je ne trouve aucune souffrance, aucune noirceur, tout juste peut-être un brin de nostalgie et de tristesse. Les arrangements se répètent et le chant est inlassablement homogène, difficile d’accrocher. Vous me direz ça n’est peut-être que la première phase d’une trilogie sublime, j’aime à y croire. Mais l’ensemble reste trop « introductif » et léger à mon sens pour rester dans les codes d’un black metal torturé.

Espérons, donc, que cet Ange reste suffisamment longtemps en vie pour que son histoire se poursuive ainsi contée par le groupe Sercati. Espérons que le second opus aille bien plus loin dans un thème qui, interprété de manière cohérente, reste original et digne d’intérêt.

Site officiel: http://www.sercati.com/acceuil.php
Myspace: http://www.myspace.com/sercati

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green