Communication de nos partenaires

Secrets Of The Moon – Seven bells

Le 5 mai 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


sG – Chants, guitares
Ar – Guitares, chant
Thelemnar – Batterie, chant

Style:

Black Metal

Date de sortie:

16 mars 2012

Label:

Lupus Lounge

Note du Soichroniqueur (Metalfreak) : 9/10

 

Secrets Of The Moon, groupe allemand, nous offre aujourd’hui son 5e album. Fondé en 1995 autour de Daewas, vocaliste originel de Martyrium, le groupe peut se vanter d’avoir été pour le moins prolifique avec ses trois démos, trois splits, 4 EP, une compilation, un live et donc 4 albums avant ce « Seven bells ».
Désormais, depuis le départ de Daewas en 2007, le trio n’a plus de membre originel, sG présent depuis 1997, étant le plus ancien membre du groupe.

Mixé et produit par Tom G. « Warrior » Fisher (ex-Celtic Frost, Triptycon) et V. Santura (Triptycon), excusez du peu, et s’octroyant quelques guests pas piqués des vers comme Kvohst (Code, Dodheimsgard…) sur « The three beggars », Morten Gass (Bohren & Der Club Of Gore) qui tiendra l’orgue sur « Nyx », Schwadorf (Empyrium, The Vision Bleak) alors que Annette Hartmann poussera quelques vocalises tout au long de l’album, Secrets Of The Moon sort avec ce « Seven bells » un album fort en compositions malsaines aux ambiances occultes, et d’une beauté hallucinante.

Pour ce petit nouveau, le trio a repris les choses là où le précédent album « Privilegium » les avait laissées, avec en plus un réel effort dans la composition de proposer des passages mélodiques, alternés avec autant de moments hyper speed que d’ambiances glauques et malsaines (la longue complainte à l’orgue en fin de « Nyx » notamment).
Si les passages rapides se veulent efficaces, les passages plus ambiants, voire doom se montrent carrément prenants, laissant l’auditeur dans des sensations d’oppressions ou de malaises parfois dérangeants.
Difficile d’accès pour le fan de titres plus basiques, l’ensemble de l’album forme un tout relativement hermétique mais riche de sensations parfois contradictoires au fur et à mesure de l’écoute de l’œuvre.
Incantatoire au possible, l’heure que dure cet album offre son lot de ressentis, bien aidé par un travail de recherches d’atmosphères, allant du sublime au morbide… au point d’avoir, à la fin de l’album tant envie de rejeter en bloc une deuxième écoute mais nous laissant porter par une sorte de fascination nous poussant à y retourner une fois de plus.
Dès les premiers sons des cloches de « Seven bells », on semble se diriger vers album proche du fantastique « Epicus doomicus metallicus » de Candlemass, avant de partir vers une furie black metal assez typique du genre, mais bien vite, on se retrouve plongé dans ces ambiances diamétralement opposées, entre passages calmes et mystérieux et cette rythmique souvent d’une lourdeur oppressante (« Worship », « Seven bells » et surtout « Goathead »…).
On se laisse porter, guider, malmener, on prend un plaisir masochiste à aller au bout des sept morceaux… mais ce que c’est bon.

Aux antipodes des bouses que peut nous sortir Burzum, Secrets Of The Moon nous présente avec ce « Seven bells » un album esthétique, étrange, et malsain… mais définitivement beau !

Préparez-vous au voyage !

Tracklist :

01 Seven bells (7’10)
02 Goathead (6’28)
03 Serpent messiah (7’00)
04 Blood into wine (5’39)
05 Worship (9’16)
06 Nyx (11’53)
07 The three beggars (Satan’s church) (12’34)

Site officiel : http://www.secretsofthemoon.org
Myspace : http://www.myspace.com/secretsofthemoon
Facebook :

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green