Communication de nos partenaires

Scythe – Beware the scythe

Le 24 janvier 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Dan Geist - Basse
  • Tim Pearson - Batterie
  • Rick Scythe - Chant, Guitares

Style:

Usurper nouvelle version

Date de sortie:

Mars 2012

Label:

Primitive Reaction

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak) : 8/10

Rick Scythe, guitariste/chanteur, est un bourreau de travail : en 1988, il fonde sous le nom de Rick Sprague le groupe de Death Metal The Dead Youth avec Joe « Apocalyptic Warlord » Schaeffer (batterie), Dave « General Diabolical Slaughter » Piekarz (chant) et John Karnes (basse) pour sortir trois démo et deux albums jusqu’en 1993.
Karnes se barre fonder Scepter (qui splittera en 2006, ce qui amènera le bassiste à former le groupe de Black Metal Hellrealm) pendant que les trois autres formeront le groupe culte de Black/Thrash Usurper pour sortir cinq excellents albums avant de splitter en 2007 et sera l’occasion pour Sprague de prendre le nom de scène qu’il a actuellement, Rick Scythe.
En 2007, il fonde Nightshade – à ne pas confondre avec le groupe de Heavy Metal de Washington – pour faire une hybride Gothic/Metal, groupe dans lequel il jouera avec le bassiste Dan Geist, qui le rejoindra lorsqu’il formera en 2011 son nouveau groupe sobrement baptisé Scythe, avec l’ex-Mordrid Joey Contreras à la batterie, pour un retour aux bases du Black/Thrash metal on ne peut plus retro.
Tout le monde suit ?
Bien entendu, les choses eurent été trop simples si la possibilité de ne pas confondre ce groupe avec les quatorze autres groupes – tous évoluant dans le Metal extrême – qui portent le même nom, dont quatre rien qu’aux USA.
Merci Encyclopedia Metallum !

Toujours est-il que Scythe reprend les choses là où Usurper les avait laissées. Bref, les adorateurs de Usurper ne devraient pas trop s’arracher les cheveux à l’écoute de ce « Beware the Scythe ».
Grosse base de Thrash Metal old school mâtinée au Black Metal, Scythe revêt son petit costume du parfait adorateur de Venom, Sodom, Motörhead et old-Bathory pour s’offrir neuf façons de nous en foutre plein la gueule.
D’entrée, « The iron witch » débute avec son riff à la croisée du Speed et du Death Metal bien aidé par une section rythmique dopée aux amphétamines. L’odeur du sulfureux Celtic Frost des premiers temps est bien présent : d’ailleurs, pour avoir appelé son groupe précédent Usurper, Rick Scythe n’allait pas nous faire une resucée de Cinderella
Toujours est-il que le premier titre est une excellente entrée en matière pour un album qui se voudra carton de bout en bout. Le plus mid-tempo mais non moins violent « Mastermind » se veut beaucoup plus étouffant et reste sur le même schéma pendant les cinq minutes du morceau. Son riff Heavy à souhait et répété à l’infini confine à l’ensemble une ambiance plus sombre, plus suffocante : on sent que la bête veut sortir mais que les musiciens en gardent vicieusement sous la semelle pour mieux nous achever par la suite. Et c’est effectivement le cas avec le retour à un titre plus in-your-face avec le titre éponyme, entêtant au possible, toujours avec ce chant à la croisée d’un Hellhammer ou d’un Morbid Angel, mixée légèrement en retrait pour bien s’imprégner de la furie des riffs de guitares.
Tout au long de l’album, ce sera une judicieuse alternance de titres furieusement Thrash et d’autres plus Heavy et plus sombres, laissant l’auditeur constamment en alerte devant cette furie tantôt en exergue, tantôt sous-jacente.

Amateurs de Death, de Thrash et de Black dans sa forme la plus ancienne, cet album est pour vous.
Tous ceux qui auront adoré « Cryptobeast » de Usurper ne seront pas déçu de cette nouvelle offrande made by Rick Scythe !

 

Facebook : http://www.facebook.com/scythe.chicago
Site officiel : http://www.scythe.us/
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/scythechicago

 

1. The Iron Witch (4:40)
2. Mastermind (5:14)
3. Beware the Scythe (5:10)
4. Tyrannical Stranglehold (5:39)
5. Tunguska Death Ray (4:18)
6. Opus Dei of the Dead (4:02)
7. Talons of Steel (4:04)
8. Eye of the Crow (3:51)
9. Planet of the Humans (4:58)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green