Communication de nos partenaires

Saint Vitus – Lillie : F-65

Le 29 juin 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Dave Chandler – Guitare
Scott “Wino” Weinrich : Chant
Mark Adams – Basse
Henry Wasquez - Batterie

Style:

Doom metal

Date de sortie:

27 avril 2012

Label:

Season Of Mist

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

S’il y a des noms qui viennent de suite à l’esprit lorsqu’on parle de doom metal américain, ce sont bien ceux de Saint Vitus ou de Solitude Aeturnus qui viennent immédiatement à l’esprit en tant que parrains du genre au pays de l’oncle Sam.
Saint Vitus, fondé en 1978, fait non seulement office de vétéran au sein de la scène des rythmes pachydermiques mais sort son huitième album avec « Lillie : F-65 », son premier depuis dix sept années après leur précédent effort de 1995 « Die healing » et fête surtout le retour de Scott « Wino » Weinrich absent depuis plus de vingt ans.
Après cet album, le groupe se séparait pendant huit ans pour se reformer en 2003.

Comme bien souvent chez les groupes de doom, Saint Vitus, dont le nom fait référence à « Saint Vitus dance » de Black Sabbath (sur l’album « Volume 4 »), puise ses influences dans les rythmiques plombées et massives propres aux maîtres du genre et aux groupes des seventies.
Recordman d’haltérophilie du riff tellement leur son est d’une lourdeur extrême, il suffit de s’écouter l’hypnotique « The waste of time » pour en être réellement convaincu et avoir la sensation qu’un troupeau de pachydermes vous passe lentement et vicieusement sur le corps pendant de longues minutes lancinantes.

« Lillie : F-65 » fête donc plus que dignement le retour d’un groupe avec un album d’à peine plus d’une demi heure pour sept titres, mais comporte son lot de pépites : « Let them fall » est absolument fabuleux avec ses riffs répétitifs et lancinants, son chant monocorde et mélancolique, sorte de Jim Morrisson en version heavy ; le gras et sous accordé « The bleeding ground » ; l’instrumental plus éthéré « Vertigo » qui fait office de petit pack fraîcheur au milieu de cette bouillie saturée ; le plus rapide et plus stoner « Blessed night » avant de repartir vers un étouffant « The waste of time », lui-même précédent le monumental « Dependance », énorme pièce de bravoure de l’album qui justifierait presque à lui tout seul l’achat de l’album.

Son gras, râpeux, sous accordé… la recette ne varie pas d’un iota, que ce soit avec les titres courts (« let them fall », « Vertigo » en tête) ou les plus longs (« The waste of time », « The bleeding ground », « Dependance »), on reste dans un doom pesant avec ce chant caractéristique de Wino bien entretenu à la clope et au bourbon.

Dommage qu’en fin d’album, le bruitiste instrumental « Withdrawal » est bien trop long et s’avère vite agaçant : on aurait aisément préféré que l’album soit un tantinet plus long à la place.

Intemporel et beau, voilà un album qui pourrait être bien parti pour devenir un classique du doom !

Tracklist :

01 Let them fall
02 The bleeding ground
03 Vertigo
04 Blessed night
05 The waste of time
06 Dependence
07 Withdrawal

Site officiel : http://www.saintvitusband.com/
Myspace : http://www.myspace.com/stvitus
Facebook : http://www.facebook.com/saintvitusofficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green