Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


J.C. Hoogendoorn : chant, harmonica / Romaric Méoule : guitares / Sébastien Meyzie : basse / Aurélien Renoncourt : batterie.

Style:

Southern metal

Date de sortie:

20 mai 2014

Label:

Bad Reputation

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi): 8,5/10


Voilà un artwork qui annonce la couleur !
Ce géant, monstrueux, puissant – aux allures de Kratos de God of War – qui se libère de ses monstrueuses chaînes. Ces bagnards, à ses pieds, qui semblent l’aider ou, au contraire, tenter de l’en empêcher, tandis que tout autour, le monde s’effrite en de gros blocs rocailleux. Le tout magnifié dans des ambiances sépia, qui viennent appuyer la chaleur écrasante qui doit se dégager de cette scène.
Voilà ce qui nous accueille lorsqu’on met la main sur ce Where Stone and Water Meet, troisième album des Parisiens de Red Mourning. Album qui entame leur onzième année d’existence.

L’atmosphère présentée par cette pochette est poursuivie par le premier titre, tout simplement nommé « Intro ». La chaleur est écrasante, avec ce son de mouches tournant certainement autour d’un cadavre en décomposition. On a aussi ces voix, qui viennent de loin, le son de ces pioches qui frappent la pierre.
Et cette ambiance, très Western, ne nous quittera pas tout le long de ces 13 titres.

Car cette intro, par l’arrivée du train, déboule directement sur « The Sound of Flies » et son riff très Stoner qui nous renvoie toujours au cœur des terres brûlantes de l’Ouest. Puis très rapidement, le morceau tend vers un Hardcore rageur, que ce soit dans les instruments, avec cette guitare gonflée à bloc, que dans la voix éraillée et hargneuse, avant que le riff initial revienne, soutenu par quelques notes de piano et ce chant clair, grave et qui sent le whisky.
Ainsi, Red Mourning va se balader entre les deux styles, revenant à l’un, allant vers l’autre, avec toujours cohérence et classe.
Un « Rabid Dogs & Twisted Bitches », par exemple, va aller d’un passage plus gras et traînant qu’à l’habitude, à un autre rapide et nerveux, sans que ça choque. Certains titres, comme « Gun Blue » et son passage Stonercore bien groovy, ou « Over the Rail » et sa superposition des deux types de chants – Hardcore et Rock US bien lourd –, vont aussi créer un savoureux mélange des deux.

Ainsi, le titre de l’album, Where Stone and Water Meet, ne paraît pas anodin.
Mais – malgré un « White Line » en forme de très bon cru de Death rapide et destructeur, plombant et épique, ou « Candlelight » qui, après un solo hallucinogène, verse dans le Black Metal – jamais le groupe ne s’éloigne de son ambiance originale.
Il y revient, même pour y faire une courte référence par l’apparition de l’harmonica, ou certaines pauses qui sentent le soleil américain (« There Goes the Chair »). Mais l’appuie réellement sur les différentes transitions qui parsèment son album. Le calme « Work Song » avec son chant qui renvoie à « Intro » paraît assez macabre. « Emily » semble nous écraser sous une chaleur étouffante, sans même l’espoir d’un coin d’ombre à l’horizon, tandis que « Touched by Grace », très calme après la fureur dégagée dans « Candlelight », se montre dépaysant. Fausse ballade qui aurait abandonné toute mièvrerie à côté d’un crâne de vache en plein désert, ce titre prend son envol dans une deuxième partie avec une rythmique soutenue et la réapparition de l’harmonica, sans que le Metal ne vienne pointer son nez.

Il nous avait prévenu avec son artwork. Red Mourning peut se montrer plombant dans les deux sens du terme ; comme un soleil en plein désert et comme un coup de massue dans la gueule.
Where Stone and Water Meet, c’est 13 titres variés, mais cohérents entre eux, et surtout diablement efficaces. Parfois lent et massif, mais aussi incisif, groovy et nerveux, avec des refrains prenants, il est du genre qui doit agiter les foules en live.
Après un God Damn qui prend en ampleur et Face Down qui nous a servi en 2013 un joli premier album, on se dit que la France est – ou va devenir – l’autre pays du Southern Metal.

 

Tracklist:
1. Intro
2. The Sound of Flies
3. Gun Blue
4. Rabid Dogs & Twisted Bitches
5. Emily
6. White Line
7. The Simple Truth
8. Work Song
9. Over the Rail
10. Candlelight
11. Touched by Grace
12. There Goes the Chair
13. Where Stone and Water Meet

 

http://www.redmourning.fr
https://www.facebook.com/RedMourning

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green