Communication de nos partenaires

Pyogenesis – A Century In The Curse Of Time

Le 29 septembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Jan Räthje : batterie
  • Flo V. Schwarz : guitare, chant, clavier
  • Malter Brauer : basse, chant
  • Gizz Butt : guitare, chant

Style:

Pop Metal

Date de sortie:

14 août 2015

Label:

AFM Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 5/10

L’air de rien, Pyogenesis existe depuis 1991, autant dire une éternité pour un groupe à la musique aussi ennuyeuse. Bon, depuis leur début ils ont changé leur logo. Il faut dire que celui qui leur servait pendant la période Death Doom Métal (je n’ai pas écouté) paraîtrait aujourd’hui incongru compte tenu de la mièvrerie absolue des compositions.

J’aurais dû me douter que « A Century in the Curse of Time » serait une purge. Déjà, je m’étais fait avoir en 1998 puisque j’avais acheté « Mono… », disque dont je m’étais débarrassé quelques jours plus tard. En effet, comment supporter plus de dix minutes cette Pop sirupeuse, qui se voudrait mélancolique mais qui reste toujours incapable d’aller au plus profond des sentiments, ne faisant qu’effleurer ce qui pourrait être de belles mélodies si elles n’étaient pas alourdies par tant de pathos et d’emphase inutile (piano, cordes, refrains à la pleurniche, grosses guitares pour le spleen adolescent, etc.) ?

Pourtant, on sent à l’occasion que les Allemands sont capables de choses pas mal, à l’image de « Lifeless » dont l’alternance des couplets légers et d’un refrain puissant fonctionne bien. Mais ces éclairs sont tellement rares dans « A Century in the Course of Time » que les bâillements seront probablement le seul effet que procureront ces huit compositions.

Après, on ne peut pas nier que le groupe soit ambitieux, n’hésitant pas à proposer en final un titre (éponyme) de quinze minutes qui contient certes quelques idées plaisantes mais qui auraient gagné à être diluées dans différentes compositions, cette longueur inhabituelle ne réussissant pas à vraiment à un groupe plus à l’aise dans des formats courts.

Rien de plus à ajouter. Cela devient presque un pléonasme que de dire que la production est bonne, la pochette est plutôt moche : un disque dénué d’intérêt artistique. Néanmoins, tout espoir n’est peut-être pas perdu puisqu’ils le disent eux-mêmes : le meilleur est à venir (« The best is yet to come »).

Tracklist :
01 : Steam Paves Its Way (The Machine)
02 : A Love Once New Has Now Grown Old
03 : This Won’t Last Forever
04 : The Best Is Yet To Come
05 : Lifeless
06 : The Swan King
07 : Flesh And Hair
08 : A Century In The Curse Of Time

Site officiel http://pyogenesis.com/

Facebookhttps://www.facebook.com/pyogenesis

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green