Communication de nos partenaires

Putrid Evocation – Echoes of death

Le 29 janvier 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


K. - Batterie / B.Nekroskull - Guitares, Chant / R.Impaler - Basse, Choeurs.

Style:

Death metal old school

Date de sortie:

1er novembre 2014

Label:

Xtreem Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10


Groupe Chilien formé en 2011, 3 démos et un EP plus tard et voici enfin ce premier album Echoes of death.
Le début de l’intro m’a fait lever les yeux : les quarante premières secondes ressemblent comme deux gouttes de sang à celle du premier Bathory. S’ensuit un instrumental d’une lourdeur typiquement Doom / Death des plus pesantes.
Le ton est donné, on va baigner dans le glauque bien poisseux, dans le Death Old-School, avec une production du même tonneau.
J’ai toujours eu un faible pour la scène sud-américaine, vectrice bien souvent de sonorités typique des années 80-90 : il semblerait que là-bas, le temps s’est arrêté dans ces périodes.
Putrid Evocation porte un nom qui ne ment pas sur la marchandise, et pour ceux qui auraient encore quelques doutes, qu’ils jettent un œil sur la pochette : « putride » est d’ailleurs le mot qui colle bien à l’ensemble.
Pendant 42 minutes, il n’y a pas de surprise : un Death Métal ultra classique, oscillant entre les tempi speed et les moments carrément étouffants, à l’instar d’un Asphyx et surtout d’un Autopsy, avec un chant caverneux sur lequel une légère chambre d’écho s’est greffée.
Parfaite bande sonore de vos pires cauchemars, Echoes of death propose un condensé des scènes scandinaves du début des années 90 avec celle outre Atlantique de la même période.

Ça sort le jour de la fête des morts, ça suinte de pus, ça transpire de plasma, ça hume la chair en putréfaction à plein nez : assurément un album à écouter avec de la mentholine sous le nez.
La production est à l’image de l’ensemble : c’est cru, c’est crasse mais ça a un côté « urgence » qui n’est pas déplaisant. Bref : si vous aimez les productions aux petits oignons, inutile de vous y attarder.
En revanche, les amateurs de Death bien roots et cru au possible vont se régaler : quant à la recherche de plan très techniques, c’est chose vaine. Les rares soli ne sont là que pour renforcer une sensation de malaise histoire d’accentuer le côté malsain de l’ambiance générale.

Tantôt speed, tantôt lent histoire de remettre une couche sur l’aspect suffocant de l’album, Echoes of death ne révolutionnera sûrement pas le Death Métal en proposant une musique qu’Autopsy a su développer bien mieux qu’eux mais cet opus apporte malgré tout son lot de riffs implacables et de morceaux pour le moins efficaces.
Malgré tout, l’album est, malgré les nombreux changements de rythmes et breaks impitoyables, relativement homogène et il faut attendre les morceaux « Unquenchable flame » (quelle baffe, ce titre !), « Total death » ou la reprise de Convulse « Putrid intercourse » pour vraiment prendre son pied.

Un bon moment pour les amateurs du genre, un calvaire  pour les autres !

Tracklist :

1. Intro (Horror From the Cemetery) (Instrumental) (3:17)
2. Echoes of Death (5:15)
3. Revelation of Hell’s Apocalypse (4:43)
4. Vengeance From the Crypts (4:11)
5. Morbid Sacrilegious (3:20)
6. Unquenchable Flame (6:03)
7. Horrible Disease (6:29)
8. Total Death (5:44)
9. Putrid Intercourse (reprise Convulse) (3:19)

BandCamp : http://putridevocation.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/PutridEvocation

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green