Communication de nos partenaires

Paradise Lost – Believe in Nothing

Le 18 septembre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Nick Holmes : chant
  • Gregor Mackintosh : guitare, clavier
  • Aaron Aedy : guitare
  • Stephen Edmondson : basse
  • Lee Morris : batterie

Style:

Electro Gothic Métal

Date de sortie:

29 Juin 2018

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

Sortie originale : 26 Février 2001

Attention, cette chronique a été rédigée en essayant de conserver l’esprit de l’époque et sans tenir compte qu’il s’agit d’une réédition. Merci de votre compréhension.

Il n’y avait aucune raison pour que Paradise Lost change son fusil d’épaule après Host, déjà parce que, de mémoire, l’album avait reçu un accueil plutôt favorable de la part des journaux gothiques et Electro de l’époque (D-Side et Elegy notamment), ensuite parce que la récente signature avec EMI après de longues années passées chez Music for Nations laissait présager que les Anglais avaient tout le soutien de leur maison de disque. Du coup, Believe in Nothing reprend les choses là où elles avaient été laissées deux ans plus tôt mais avec un niveau de maturité accru. C’est-à-dire que si l’on retrouve bien dans cet album les sonorités synthétiques qui forgent désormais l’identité de Paradise Lost, l’équilibre avec les guitares est bien meilleur, de même que les mélodies, moins répétitives que par le passé. Believe in Nothing est donc supérieur en tout à son prédécesseur, qui ne contenait pas des perles telles que le morceau d’ouverture « I am nothing » ou « Look at me now » et qui, sur la longueur, manquait quelque peu de dynamisme.

Bon, c’est vrai que désormais la formation serait parfois en mesure d’animer un anniversaire d’adolescents qui ne connaitraient pas Depeche Mode mais, derrière ces mélodies limpides, force est de reconnaître le mérite de la richesse des arrangements, plus subtils et plus profonds que par le passé, notamment en ce qui concerne l’utilisation des cordes.

C’est quand même la spécificité de Paradise Lost de n’avoir pas viré, par facilité, vers le Métal Industriel pour satisfaire ses envies de synthétiseurs mais plutôt d’avoir opté pour un Métal Synth-Pop qui se bonifie avec le temps, Believe in Nothing étant définitivement un grand album.

Franchement, ce style leur va comme un gant.

Tracklist :

01. I am nothing
02. Mouth
03. Fader
04. Look at me now
05. Illumination
06. Something real
07. Divided
08. Sell it to the World
09. Never again
10. Control
11. No Reason
12. World pretending

Site officiel
Page Facebook
Fil Twitter

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green