Communication de nos partenaires

Papa Roach – The Connection

Le 8 août 2013 posté par Homer Fry

Line-up sur cet Album


  • Jacoby Shaddix – Chant
  • Jerry Horton – Guitare, chœurs
  • Tobin Esperance – Basse, programmation, chœurs
  • Tony Palermo – Batterie, Percutions

Style:

Alternative Rock

Date de sortie:

2 Octobre 2012

Label:

Eleven Seven Music

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry) : 3/10

 

Pendant longtemps Papa Roach fût l’un de mes groupes préférés : fan de Neo Metal, leur deuxième album est d’un style reproduit par peu jusqu’ici : un vrai Rapcore énergique bien que pas excessivement violent, mais bien rappé et accrocheur. Un troisième album plus discret, d’un genre légèrement différent mais toujours apprécié. « Getting Away With Murder », lâche un peu le Neo pour se diriger vers ce que beaucoup définirons comme du Hard Rock, mais qui est plus dans le Rock/Metal Alternatif. Le début du déclin intervient avec l’album suivant, offrant un Rock Alternatif tout gentil pour gamine, alors que son postérieur sera lui plus puissant et largement meilleur. Nous arrivons à « The Connection » l’album présent (en zappant « Time for Annihilation » et ces 5 titres studio).

Le premier single laissait présager un bon retour aux « sources » avec un titre rappé, puissant et efficace malgré un délire Electro sur le break. Un bon single qui faisait plaisir. Mais comme ils l’avaient prévenu ils ont expérimentés l’Electro. Et au fil de l’album une vérité m’est apparue : au début du groupe, dans les années ’95, les premières démos avait un style un peu Funk Metal plutôt fun à la Primus alors que ces derniers ont sortis leurs premiers albums dans cette période là. 1998, 2000, puis 2002 sort les trois albums Neo Metal de Papa Roach, en plein dans la meilleur période du style. En 2003, Linkin Park sort « Meteora » ; Mushroomhead, « XIII » ; Ill Nino, « Confession » et Adema, « Unstable ». Pour ces quatre là, ce sera le dernier album purement Neo (un gros changement de line-up pour le dernier suivra cette période), alors que Powerman 5000 avec « Transfrom » et Limp Bizkit avec « Result May Vary » ont déjà débuté la transformation de leur style et Unloco sort sont dernier album « Becoming i ». Pour résumer, le Neo Metal meurt plus ou moins en 2003. L’astuce de Papa Roach ? Faire un album Hard Rock plutôt Alternatif Metal pour faire comme une passation de pouvoir réussie. Après « The Paramour Sessions », qui sera le moins réussit à cette époque, certaines critiques le définissant même comme Pop Metal, les californiens répondrons à ça avec un bon album plus Hard Rock, vraiment de qualité. « Etrangement », alors que l’Electro cartonne de plus en plus dans le monde, ils ont composés un album de Rock Alternatif tourné vers l’Electro, un album de Rock FM. Papa Roach, est donc un put*** de groupe de vendus, qui a toujours tout fait pour faire de la put*** de musique commerciale.

« The Connection » me rappelle donc pas mal « The Paramour Sessions », du « Hard Rock » à base de balade, de Rock populaire, de parole « reflétant la vie sentimentale récente » de Jacoby Shaddix. Au-delà de l’annonce que cet album comprendra de l’Electro (qui en soit n’était en rien une mauvaise nouvelle), c’est le faux espoir de « Still Swingin’ » et son retour aux sources qui fait mal. Pour « Even If I Could » se trouvant sur la B.O. de The Avenger, qui était espéré par beaucoup sur l’album, Jerry Horton à précisé « « Even If I Could » a été l’un des premiers morceaux que nous avons écrit pour cet album, mais très vite nous avons finalisé plein d’autres titres bien meilleurs que cette composition… » qui est au final largement plus bon que les titres du disque.

La plupart des titres sont des musiques Rock Electro Alternatif parfait pour les bandes FM U.S. avec souvent quelque chose rappelant le passé du groupe : « Still Swingin’ », la période Neo Metal ; « Where Did The Angels Go ? » et « Won’t Let Up », la partie studio de «  Time for Annihilation » ; « Silence Is The Enemy » et « Not That Beautiful », les couplets de l’album « Getting Away With Murder » ; et enfin « Breathe You In », c’est du « Metamorphosis ». On fini en extrême beauté avec « As Far As I Remember », qui est juste une balade Electro aux couplets, et du Rock « dur » aux refrains. Sublimement ignoble.

Comme toujours, j’écris cette chronique sur un avis qui m’est propre, chacun pouvant se faire son opinion de chaque album, y compris de celui-là. Donc si vous avez 13 ans, que vous découvrez petit à petit votre corps et les souffrances sentimentales c’est parfait pour vous ! Mais ça m’étonnerait, donc sauf si vous voulez perdre votre temps et avoir l’impression de mourir auditivement, évitez cet album. Et le futur du groupe tant qu’à faire …

 

Site : http://www.paparoach.com/
Facebook : https://www.facebook.com/paparoach
Youtube: http://www.youtube.com/paparoach
Twitter: http://www.twitter.com/paparoach
MySpace: http://www.myspace.com/paparoach

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green