Communication de nos partenaires

OverMaster – Madness Of War

Le 30 avril 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Gustavo Adrian "Gus" Gabarro : Chant Pino Sicari : Guitares Carlos : Batterie Dimitri Oldani : Basse Alexandros : Claviers

Style:

Power

Date de sortie:

Avril 2010

Label:

Cruz Del Sur Music

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) :
8,5/10

Dans un peu plus d’un mois, nos jeunes lycéens hexagonaux vont devoir, comme chaque année depuis des lustres, s’attaquer à des sujets philosophiques toujours plus sujets à cautions les uns que les autres. Du cartésianisme existentialiste, du stoïcisme à l’épicurisme, symbolisme, surréalisme, Socrate, Nietszche, Gide, la liste de risques encourus par nos teens postulants ne sera en rien exhaustive et pour une majorité d’entre eux foncièrement rébarbative. L’inspiration risquant de manquer, une des solutions serait, au moins pour les férus de Metal, de leur proposer des sujets stimulants. Ainsi pour les Blackeux, disserter sur le groupe le plus satanique, pour les gothiques le combo le plus en vogue, pour les Thrashers le Band le plus puissant, etc…Et pour les adeptes de Power sur l’attrait d’OverMaster ! Car ces italiens nouveaux venus sur la scène risquent de déclencher un énorme Buzz après la sortie de ce premier album inattendu.

Petit historique de présentation obligatoire et judicieux, car si ce « Madness Of War » est la première offrande des transalpins, ceux-ci ne sont en aucun cas des néophytes. OverMaster est le « bébé » crée en 2006 par le chanteur argentin « Gus » Gustavo Adrian Gabarro jusqu’alors officiant dans le Power Metal Band « White Skull » après avoir fait ses gammes dans son pays natal au sein de « Kaiser ». Ayant entrainé avec lui le « crâne blanc » guitariste Pino Sicari, le frontman compléta son line up avec des musiciens expérimentés que sont les clavistes Alexandros (Sound Storm), le bassiste Dimitri Oldani (Edge Of Forever), et Carlos Cantatore derrière les futs. Tout ce beau monde ayant déjà plus que roulé sa bosse, autant en déduire de suite que la maturité et le savoir faire seront au rendez vous de ce « Madness Of War », ce qui sera effectivement le cas. Le nouveau groupe générér ayant après seulement une petite démo quatre titres été labélisé Cruz Del Sur Music, tous les feux sont au vert, et les piémontais entrent fin 2009 au « Fear Studio » ou sera intégralement finalisé l’opus.

En onze titres, la bande à Gus nous proposera un voyage semi conceptuel à travers les siècles pour nous décrire et dénoncer les horreurs de la guerre. De l’antique Grèce et ces « Marble King », « Spartan Warriors », « Battle Prayer » ou encore « Efialths », à de plus contemporains moyen orientaux « Children Of The Sand » ou venant des îles Falklands le « Nameless Hero », chaque track assénée aura pour elle de trouver sa place et de restituer au final un puzzle on ne peut plus conquérant et asservissant. Un fil rouge « Warrior ultime »dans l’inspiration, qui collera comme un gant à la musicalité déployée…

Car n’en déplaise aux aficionados des carcans stylistiques, OverMaster évoluera hors castes restrictives pour notre plus grand bonheur. Power, Heavy, Thrash old-school, Speed, Prog, voir des onces d’atmo, les cinq se font plaisir et se lâchent en nous concoctant une alchimie détonante. La dualité proposée entre la rigueur, la puissance, la rigidité teutonne d’une part et de l’autre l’originalité, l’esthétisme, la légèreté italienne, sera un savant dosage et un pur délice. Comment allier la force d’un Panzer lancé à pleine vitesse avec la quiétude d’une fresque religieuse de Michel Ange, comment réunir force et froideur celte avec volatilité et insouciance latine, comment concilier feu et glace ; tel est le tour de force réussi par les transalpins. Un assise Metal traditionnel certes, -ou l’épique est cependant mis en exergue-, mais qui parvient à délivrer tout à la fois le meilleur d’Hammerfall et à contrario de Rhapsody Of Fire. Surprenant, concédons-le, mais si vous ajoutez à cela qu’un titre comme « Children Of The Sand » par exemple suinte pour sa part le meilleur du Steve Tyler d’Aerosmith ; vous risquez de devenir tout viscéralement interloqué et impatient de découverte.

Une foultitude de références possibles selon votre culture musicale, où lorsque certains y verront du Judas Priest, du Helloween, du Nevermore, d’autres rétorqueront une assise rythmique fleurant le meilleur Iced Earth ; une liste ouverte et non sélective mais ne devant pas occulter l’unicité musicale ravageuse d’Overmaster. Et ce d’autant plus que les facettes accrocheuses des lignes mélodiques ne font jamais dans l’ersatz mais dans le véritable nec plus ultra encore réhaussé d’une prestation vocale vous imprègnant inexorablement à l’instar des ‘Until Down » ou « Shoot » crachés frénétiquement par le Gus. Cela riffe gaillardement sur « Marble King », ou de manière plus lourde et corrosive sur « Jungle Of Madness », et les brulots se succèdent vitesse grand V sans que jamais votre attention et votre plaisir ne faiblissent. La seule plage dispensable de ce Madness Of War sera à mon sens la sempiternelle ballade de mi galette inhérente au genre, un « Nameless Hero » à la Bon Jovi, et qui se pâmera tel un ilot de quiétude en pleine blitzkrieg. Une finesse sirupeuse au milieu d’éléments déchainés qui pourra laisser somme toute perplexe.

Mais bon, la perfection n’est pas de mise en ce monde de brutes, et pour en revenir à nos futurs bacheliers -métalleux- dont nous parlions en introduction, voici quelques sujets pouvant germer en nos esprits après l’appréciation de ce premier OverMaster. Croyez vous que l’on puisse surprendre et séduire en évoluant dans un Power Metal sillonné en tous sens depuis une éternité? Ne risque t’on pas de se fourvoyer et d’être dénigré à travers une originalité réfutant caciques et poncifs stylistiques ? L’ « être » l’emporte t’il sur le paraître ? Les cages à miel usées des Gonzos, rôdés à cet exercice périlleux et rompus par les affres du temps, ne peuvent elles être rétives aux potentielles cures de jouvence ?… Un reviewer digne d’intérêt ne se contentant pas d’une présentation et se devant de se « mouiller », mon sentiment s’exprimera à travers mes écrits et ma note. Un pur régal, à découvrir absolument !!!

Myspace :

http://www.myspace.com/overmasterband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green