Communication de nos partenaires

Nocturnal Breed – Napalm Nights

Le 17 novembre 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • S.A. Destroyer : basse, chant
  • Axeman I. Maztor : guitare
  • Tex Terror : batterie, chant
  • V. Fineideath : guitare
 

Style:

Thrash Black Métal

Date de sortie:

11/03/2014

Label:

Agonia Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):7,5/10

 

N’étant que globalement peu amateur du revival Thrash actuel, le fait de savoir que Nocturnal Breed officie dans ce style depuis la fin des années 90 me rassure car je sais qu’au moins, il ne fait partie de cette mouvance. Avec Napalm Nights, dernier album en date, on a donc affaire à de l’ancien, le fameux truc des vieux pots dont on fait la bonne soupe pour peu que l’on accepte que la formation ait refusé toute once de modernisme depuis Venom ou les premiers Sodom.
Cela dit, même si le tout sonne parfois comme une version crade de Bewitched (les deux groupes ont commencé leur carrière à peu près au même moment), il faut reconnaître que les Norvégiens savent faire sonner le Métal avec le petit doigt et l’index dressés comme peu. Leur musique est d’ailleurs beaucoup plus intelligente que ne le laisse à penser une pochette (trop ?) caricaturale car le quatuor balance des titres relativement longs (cinq ou six minutes en moyenne), avec un pic à douze minutes pour la chanson éponyme, ce qui lui permet de développer de très nombreuses ambiances, tantôt guerrières, tantôt plus Heavy et posées, les hissant très largement au-dessus de la masse déjà fière d’elle-même lorsqu’elle arrive à balancer trois accords qui tiennent la distance.
L’autre atout majeur de Nocturnal Breed réside dans ses vocaux alternés très originaux et qui s’aventurent régulièrement dans les aigus, renforçant un côté old school déjà marqué par le jeu des guitares, typique du genre : saccadé, incisif, nerveux, tachycardique pour ainsi dire. Les riffs sont tranchants, nets, souvent accompagnés de beaux solos tout droit sortis de la cave (« Dragging The Priests » par exemple). Si on ajoute à cet excellent programme une production bien rêche qui colle parfaitement à l’esprit du groupe, on obtient avec Napalm Nights un honnête disque de Thrash, respectable, pur et pourtant suffisamment malin pour ne jamais être une caricature du style.
Après, tout n’est peut-être pas exceptionnel et un un titre comme « Under The Whip », trop mid tempo, aurait pu être laissé de côté mais je dis ça pour chipoter parce qu’on prend quand même une bonne fessée du temps jadis, avec la cartouchière, les clous et le cuir qui va avec. J’apprécie également beaucoup que la formation opte pour une approche sombre de la musique, typique du Thrasheuropéen d’antan. Pas révolutionnaire pour un rond mais diablement efficace.

 

 

 

Tracklist :
1 : The Devil Swept The Ruins
2 : Speedkrieg
3 : Cursed Beyond Recognition
4 : The Bitch of Buchenwald
5 : Napalm Nights
6 : Thrashiac
7 : Dawn Campaign… Flamethrower Ridge
8 : Under The whip
9 : Dragging The Priests
10 : Krigshisser (D.N.K.)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green