Communication de nos partenaires

NKVD – Dégénération

Le 21 mai 2011 posté par LittleGirlWithAGun

Line-up sur cet Album


Sod666 au chant,
Nikx aux claviers,
Chevysub à la batterie,
O-Big à la basse et
Trash à la guitare

Style:

Metal Indus

Date de sortie:

Décembre 2010

Label:

Auto Production

Note du Soilchroniqueur (LittleGirl) : 08/10

 

NKVD est un des seuls groupes de métal industriel breton qui nous propose enfin un nouvel album nommé « Degeneration ». Attendu par certains, redouté par d’autres, il succède à « Futura Massacra » (2002), et à « Internal Injury » (2006). Nouvel album, nouveau line-up, nouvelles motivations, nouvelles ambiances. Il faut savoir que ce groupe, né dans le hardcore ou encore le black métal, a modifié grandement son style par l’apport de samples en un métal industriel, voir Electro. Le groupe affiche sans honte ces influences que ce soit dans les interviews, sur scène, avec des vêtements qui leur sont propres et une danseuse qui met en valeur le set. Composé de cinq hommes dont Sod666 au chant, Nikx aux claviers, Chevysub à la batterie, O-Big à la basse et Trash à la guitare, le groupe NKVD essaie de mettre dans un même album de 7 titres des influences électro et de divers styles de métal.

La pochette, imaginative, m’a fait penser à la série Babylon 5, série culte des années 80, avec un paysage « extraterrestre », une sorte de guerre entre les mondes, une conquête de tout. La jaquette intérieure de l’album présente les membres du groupe prêt à embarquer dans un voyage à travers l’univers, dans un aspect assez guerrier. Le groupe se démarque des pochettes industrielles actuelles, en présentant quelque chose de travaillé et correct, ne présentant pas les flammes, ou encore la souffrance, mais une image sobre plutôt inspirée des premiers opus de science-fiction.

Passons à l’album, la première bonne surprise, et que l’on sent directement, est que cet opus a un son très clean, notamment dans les introductions. Le groupe utilise des samples dans toutes les introductions, et la batterie donne un rythme assez puissant aux titres. Le groupe travaille consciencieusement que ce soit les intro, les riffs de grattes et de basses. Chaque titre est différent.

On sent d’ailleurs parmi eux une influence de Combichrist, un des dieux de la scène éléctro. Les textes prennent une tournure parfois politisée notamment le titre DNA ou encore Human Conception, qui montrent bien que les paroles sont réfléchies, et posées.
La composition de l’album est une histoire d’équipe et ça se sent. La voix est posée, soigneusement, en rythme, il n’y a aucun décalage. La batterie n’est pas effacée au profit du clavier. On sent notamment dans DNA que tout est calé. Une bonne leçon de métal électro industriel.

Donnons au groupe, donc, la bonne note de 8/10. Vous ne connaissez pas NKVD, vous êtes ouverts d’esprit vis-à-vis du Métal ? Les innovations métalliques sont dans les groupes comme NKVD. Il n’y a pas que du Pagan, du Black, en Bretagne. Il y a de l’industriel, du puissant. Ne n’oubliez pas !

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green