Communication de nos partenaires

Ne Obliviscaris – Urn

Le 30 novembre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Tim Charles : violon, chant
  • Xenoyr : chant
  • Matt Klavins : guitare
  • Daniel Presland : batterie
  • Benjamin Baret : guitare

Style:

Death Métal Progressif

Date de sortie:

27 Octobre 2017

Label:

Season of Mist

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 9/10

Je n’aime pas trop la ramener avec des remarques du style « c’était mieux du temps de leur premier album » mais si je devais choisir entre « Portal of I » et « Urn », je n’hésiterai pas un seul instant.

Parce que lorsque les Australiens de Ne Obliviscaris ont débarqué en 2012 avec leur premier album : fessée. J’imagine que la brûlure de « Tapestry of the starless Abstract » est encore dans toutes les bonnes mémoires, et ce à juste titre. Il y avait la fraîcheur et la verve d’une formation certes jeune mais putain de douée qui m’avait totalement bluffé avec son mélange de Death, de Black et de Métal Progressif. Bon, je dois dire qu’entre temps, « Citadel » (2014) est passé à la trappe donc il m’est difficile d’évaluer l’évolution dans le parcours du groupe mais là, quand même, ils en font un peu trop à mon goût, les minots. Vas-y que je multiplie les instruments, les alternances vocales, les solos à foison, que les titres n’en finissent plus de balancer des plans techniques, ça devient lourdingue tous ces groupes qui cherchent à faire compliquer quand on sait que le Métal, c’est deux accords barrés et des riffs lâchés sur un coulis de grogn… « Non mais ferme-là mec ! »

Des disques de cette trempe, il y en a trop peu, aux bas mots un par décennie. Fut un temps où Opeth était encore capable de sortir un truc comme ça, genre « Ghost Reveries », mais ça remonte déjà à 2005 et depuis on se la fout sur l’oreille côté Métal Prog ! C’est vrai que « Portal of I » il était très bon… mais merde ! Faut être complètement abruti pour ne pas louer le talent de ces mecs et admettre que ce qu’ils offrent aujourd’hui enfonce tout ! À partir de 4 min 38 sur « Eyrie », c’est pas mortel ? Bah oui mon gars ! Aujourd’hui, Ne Obliviscaris, c’est de la trempe des géants. Ni plus ni moins. La richesse des titres, leurs qualités harmoniques, la beauté mélodique qui ne se fait jamais au détriment de la puissance, il en faut du travail pour y parvenir ! Et pas qu’un peu. Alors toi, le mauvais coucheur en moi qui a envie de dire du mal sur un disque qui frôle la perfection, tu vas bien aller te faire mettre pour cette fois et me laisser savourer ces 45 minutes d’intelligence pure.

Merci, et bravo.

Tracklist :

01 : Libera (Part I) – Saturnine Spheres
02 : Libera (Part II) – Ascent of burning Moths
03 : Intra Venus
04 : Eyrie
05 : Urn (Part I) – And within the Void we are breathless
06 : Urn (Part II) – As Embers dance in our Eyes

Facebook : https://www.facebook.com/NeObliviscarisBand
Instagram : https://www.instagram.com/neobliviscarisofficial
Bandcamp : https://neobliviscaris.bandcamp.com

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green