Communication de nos partenaires

My Passion – Corporate Flesh Party

Le 16 février 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Laurence René : Chant, Guitare John Be : Guitare Simon Rowlands : Basse Jonathan Gaskin : Batterie

Style:

Rock/Post-Punk/Electro

Date de sortie:

25 mai 2009

Label:

Cool Green Recordings

Habituellement avant de m’essayer à chroniquer un album reçu, j’ai pour principe de ne jamais lire quelques reviews déjà rédigées par qui que ce soit, ceci afin d’éviter toutes idées préconçues et pouvant influer sur un ressenti qui se doit d’être personnel. Seulement, il arrive malgré une culture musicale universelle (killing joke !!!), que l’on n’ait tout simplement jamais entendu parler du combo dont on a pour mission passionnelle de disséquer l’album.

Dans ce cas, on embraye le moteur de recherche Gogol –pas le premier et sans la horde – à la recherche d’informations; et « patatras » ; on se retrouve nez à nez avec ce que l’on redoutait : La conclusion d’un confrère chroniqueur dont je tairais à la fois le pseudo et le webzine sur lequel pourfend notre Don Quichotte dont je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion d’ouïr une offrande. ‘ Il est tout à fait respectable de faire de la musique, bien que nous ne soyons pas tous égaux devant le talent. Nombreux sont les jeunes gens tentés par le rock et son format très libre permet d’obtenir un semblant de musique avec peu de moyens. My Passion n’aurait jamais dû être autre chose qu’un groupe de cave répétant pour son plaisir le samedi après-midi. Au moins, là, il aurait mérité un peu de considération et de respect.’ « Sic » Donc voilà pour l’introduction ; ce groupe ne vaut pas une tune ; et cet opus est un frisbee. Tout est dit, Dont acte.

Il n’empêche que ce premier « jet » des quatre londoniens n’en recèle quelques atouts sympathiques laissant au final une impression agréable. Vêtues de costards noirs, s’étiquetant Rock/post Punk/électro, mâtinés gothique ou aseptisés émo pop, résurgences alternatives New Wave des eighties…My Passion est un conglomérat de tendances et influences, véritable ode à rejeter toutes formes de dogmes et scléroses sectorielles. L’insouciance de la jeunesse à se faire plaisir et à délivrer son « kiff » sans se soucier des préjugés, ni des us et coutumes en usage dans le microcosme de la planète Metal qui ne peuvent que les faire être descendus en flammes. Et ce d’autant plus que le look de nos quatre « djeuns british » parait au premier abord purement fabriqué et mercantile : Cheveux teints et gominés, maquillage soutenu, facette « révoltée » et agressive de convenance à la Bad Boy, tenues vestimentaires on ne peut plus tendance sapeurs… Forcément, les teen-agers vont accrocher, quand leurs ainés risquent de rejeter en bloc en arguant de pure fabrication mercantile.

Ce « Corporate Flesh Party » oscillera cependant avec bonheur et fraicheur dans un alternatif dansant et plutôt convaincant. Panel en soi : ce premier « My Passion » oscillera au jeu des comparaisons, entre l’électro de Deadstar Assembly ou Jesus On Extasy, et un rock stylé « Hello » des 4Lyn ou Dear Superstar. « The Exploding Boy » ou même les « Depeche Mode » –sur l’intro de « Thanks For Nothing »- pourraient d’ailleurs être aussi énumérés tant l’éventail d’influences est large. La sonorité des lignes organiques étiolées en fond sonore, dont se sert le combo en support à sa musicalité étant foncièrement acidulé ; les compositions proposées ont en fil rouge un arrière gout oldies et pop. L’alchimie délivrée sera plus ou moins accrocheuse selon les plages, certes. Mais un énergique « Crazy And Me » initial ; un entrainant « vieillot » « Day Of The Bees » ou encore un évanescent « After Calais » seront autant de titres s’insérant inexorablement en vous et que vous vous surprendrez à siffloter ou fredonner…

Finalement ce premier opus n’est certainement pas un album « Culte » concédons le, mais en existe-t-il encore vraiment par ailleurs ? Sans devoir marquer aux fers rouges vos neurones, votre ressenti final se verra sommes toutes positivement modéré, ne serait ce que par le fait que les trois « highlights » précités resteront ancrés en vous. Un album sympathique pour peu que vous ne soyez pas hostiles aux sous genres Metal dans lesquels il puise ses sources et inspirations. Pour ma part je ne les déteste pas, sinon la diversité aidant, autant chroniquer d’autres styles.

Site Internet : www.mypassion.co.uk
MySpace : www.myspace.com/mypassion

MetalPsychoKiller

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green