Communication de nos partenaires

My Doppelgänger – God is a lie

Le 16 mai 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Guillaume ‘Will’ Hesse : Chant / Alex ‘Al’ Hilbert : Guitares, Claviers, Choeurs / Vincent ‘V’ Taton : Guitares / Marianne ‘RGeneral’ Hilbert : Basse / Antoine ‘TonioWolf’ Bussière : Batterie.

Style:

Metal

Date de sortie:

26 février 2014

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10


Il y a des jours, comme ça, où on ne sait pas comment commencer une chronique…
On connaît bien les musiciens, on les apprécie humainement avant de les connaître artistiquement dans leur nouveau projet, ils sont de votre région. Tout ceci doit-il faire que le facteur humain doit prévaloir sur le facteur musical ?
Une lecture de la toile, sur le mur d’un artiste, déçu d’avoir eu une chronique négative, a eu pour conséquence un déchaînement de commentaires relativement crétins par quelques personnes, minoritaires fort heureusement – artistes eux aussi ou ingé-son – et visiblement du même tonneau que leurs propos dignes d’un best of des An(g)es de la téléréalité.
Par pur plaisir, je n’oserais citer celui ci « C’est pas nouveau avec les webzines » (par un bassiste qui n’avait pas encore digéré la chro sur un webzine concurrent d’un album sorti il doit bien y avoir dix ans de ça), ou par exemple « le plus dur dans tout ça, c’est d’être jugé par des incompétents » par un AP qui semble s’y connaître mieux que les autres, JBM y allant de sa petite surenchère histoire de se sentir exister autrement que par ce qu’il fait dans l’indifférence générale «bah ce n’est qu’un webzine, peut être pas étonnant qu’ils ne peuvent pas se payer du papier et devenir un vrai magazine. Faut relativiser. n’importe quel trou du cul peut aujourd’hui faire son webzine. Moi j’envoie même pas mes disques à ces gens la ! » (et zut, je vais louper l’album du siècle), la palme de la débilité revenant à MC « Facile de critiquer… quand on chante pas ….pfff » (Ah, les joies de l’impr écran…). Bref, on ne peut pas avoir d’avis sur ce qu’on mange si on n’est pas cuisinier…
Malgré tout, je remercie ces créateurs de tissus d’âneries en espérant pour eux qu’ils sont meilleurs en musique qu’en argumentation. C’est fou de voir, quand un artiste méritant sort un album qui se voit être malmené par un chroniqueur – qui, rappelons-le, ne fait que décrire son ressenti en tant qu’auditeur et potentiellement acheteur -, le nombre de toutous suiveurs qui font leur m’as-tu-vu sur les réseaux sociaux.
Donc un grand merci à eux, j’ai enfin mon introduction pour cette chronique.

Car en effet, un album a certes des auditeurs qui peuvent ne pas aimer… Ce n’est pas mon cas pour ce « God is a lie ».
J’aime ce que j’entends à l’écoute de ces dix titres et, n’étant pas moi-même musicien, je me permets malgré tout, du haut de mon statut d’humble webziner, d’avoir un avis… positif pour le moins concernant cet album.
Croisement incroyable d’influences qu’on aurait pu croire impossible, My Doppelgänger se veut la jonction de groupes aussi différents que peuvent l’être Metallica, Guns ‘n’ Roses, Lynyrd Skynyrd, In Flames (merci la bio) mais aussi, selon mon ressenti (qui, je le rappelle, m’est propre et personnel, hein, on est bien d’accord ?), de Paradise Lost pour certaines ambiances plus atmosphériques (« 98% ») ou quelques réminiscences de Die Apokalyptischen Reiter lors de morceaux plus folk (« The cossacks », « The good the bad and the loony »).

« Somewhere in my head » déboule d’entrée avec ce petit côté « hit en puissance » du groupe. Un refrain efficace bien servi par un chant laissant passer de belles émotions : la patate est là, le morceau passe comme une lettre à la poste et pourrait bien faire mouche en concert.
Dès le premier titre, on sent la patte de musiciens aguerris : ok, ils ont tous un background déjà bien conséquent. Entre Guillaume qui nous vient de Syr Daria / Heavynessiah et nous propose une voix à croiser entre James Hetfield et Nick Holmes, Alex Hilbert (Lonewolf, ex-Nightmare), Antoine Bussière (Lonewolf), Marianne Hilbert (Barbie Was A Bitch) et Vincent Taton (Barbie Was A Bitch), chacun, de part leur univers respectif différent, apporte sa petite touche dans la composition et le groupe propose un album riche et varié aux dix compositions qui, si elles ne sont pas toutes parfaites, ont le mérite de tenir la route. Certains titres sont d’une grande efficacité (« Emptiness », « Dead man cries ») avec des refrains imparables (« The good, the bad and the loony », le très beau « Balada triste »).
L’expérience studio des musiciens se fait ressentir tout au long des cinquante minutes pour dix titres de l’album et sont bien aidés par une production aux petits oignons.
J’avoue avoir un peu plus de mal avec le titre éponyme, qui me donne parfois la sensation de ne pas savoir où aller malgré encore une fois un refrain excellent, mais ne sortant pas de la ligne directrice d’un album à l’ensemble d’une grande cohérence.
L’énergie affichée lors de certains titres est rafraîchissante, à l’instar du très plaisant « The good, the bad and the loony », du plus heavy « The hunter », « Fallen angel » aux influences plus sudistes, le plus gothique « 98% » ou l’infernal « The cossacks ».

Donc oui, en tant que simple auditeur, j’aime ce que j’entends et le revendique.
En tant que chroniqueur, ça me fait plaisir d’avoir à dire ce que je pense de tels albums, en espérant que ça ne fera pas de moi « un mec bien » aux yeux de ceux qui dénigrent les chroniqueurs de webzines qui ont parfois des avis négatifs, là ce serait insultant pour ma personne…

Un groupe à suivre, vraiment !

Tracklist :

1. Somewhere in my head 4:33
2. 98 % 4:21
3. Balada triste 4:56
4. The cossacks 4:19
5. The hunter 4:03
6. Emptiness 5:49
7. The good, the bad and the loony 4:13
8. Dead man cries 6:49
9. God is a lie 4:24
10. Fallen angel 6:44

Bandcamp : http://mydoppelganger.bandcamp.com
Facebook : http://www.facebook.com/my.doppleganger.official
Contact : Adresse courriel

Retour en début de page

1 Commentaire sur “My Doppelgänger – God is a lie”

  1. 1

    Une chronique comme je les aiment , ou l’on dit ce qu’on pense et surtout l’avis sur les autres et sur un album que j’ai écouter et que j’aime bien , malgré que j’accroche pas a 100 % , mais une chronique très bien tourner !!! malgré que c’est pas si facile à faire 🙂 😎 !! bonne continuation .

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green