Communication de nos partenaires

Muddy Escape – Bad drip

Le 29 juin 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Laura T. Hooker - Chant
  • Vaness - Choeurs
  • Jaz Nerlin - Basse, Samples, Machines, Choeurs
  • Babu Vanja - Guitares
  • Oobins Juice - Guitares, Choeurs
  • Patrice Le Roi - Batterie

Style:

Dark rock alternatif

Date de sortie:

15 mars 2016

Label:

Penos Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

En ces jours sombres où l’on aime bien que tout soit placardisé, répertorié, mis dans des tiroirs bien spécifiques avec pour adage « une place pour chaque chose et chaque chose à sa place », il est de bon ton d’être capable de mettre une étiquette incollable sur chaque singleton, lui-même rangé avec tout plein de ses semblables dans des unités, elles-mêmes etc…
Surtout ne pas boutonner sa chemise en mettant le lundi dans le mardi sinon c’est l’anarchie, le chaos, le désordre ou pire, le boxon.

Alors imaginez le souk que ça met quand un groupe à la base de Lyon, mais avec une chanteuse New-yorkaise, nous sort un EP de seulement cinq titres pour autant d’univers différents !
Là, il y a de quoi faire péter une durit à n’importe quel perfectionniste du rangement jusqu’à le rendre encore plus maniaco-dépressif qu’il en a l’air.

Les Muddy Escape sont de ceux-là, bousculant les ordres, sortant des sentiers battus, jouant volontairement une musique qu’on appellera « dark rock alternatif » mais qui peut vite être assimilée à un gros bordel organisé pour les accro aux musiques qui se doivent de rester dans leur jus originel et refusent toute tentative d’essai d’envisager un jour de mélanger un torchon avec des serviettes !
Pour ceux-là, ça ne se fait pas, un point c’est tout !
Et bien de tout ça, Muddy Escape s’en bat les steaks ! et d’une force… !
C’est même avec une facilité déconcertante qu’ils bousculent tout ordre établi : oui, ils n’ont mis que cinq titres sur leur deuxième EP ; oui, cet EP ne dure que 18 minutes !
Oui, à l’écoute de ces cinq titres, on s’en prend plein les oreilles et on se régale !

Véritable melting pot d’influences innombrables, « Bad Trip » nous prend à la gorge dès le premier morceau : avec « Big Brother », au clip aussi barré que la musique proposée, on entre dans des univers electro rock, aux grosses guitares, mâtiné d’un rien de trip hop. Basse à la Massive Attack, refrain à la Senser, folie à la Lords Of Acid, un petit côté Shaka Ponk pas dégueulasse, le tout saupoudré de quelques intonations neo metal… Entre un couplet planant et un refrain énervé tout comme il faut, on survole ces trois minutes et demie, à se manger des variations de rythmes et d’ambiances à s’en faire casser les reins. Et en prime tout plein de samples et d’arrangements des vocaux qui partent de partout…
On n’a pas le temps de s’en remettre que « Shut up » déboule et finit de convaincre les sceptiques : clairement, on se la ferme et on écoute. Encore une fois, Muddy Escape varie les plaisirs et nous envoie une foultitude d’ambiances différentes dans le coin de la figure comme si de rien n’était ; le sextet nous prend encore une fois à contre-pied et nous balance une dose d’énergie pure : gros riffs bien méchants, basse hypnotique, voix aériennes et éthérées en arrière plan, ambiance limite dancefloor qui donne envie de sauter partout…
Sans la moindre transition, « All right » s’enchaîne dans une ambiance beaucoup plus trip hop que ces deux prédécesseurs : un morceau tout en furie maîtrisée, tout en colère contenue. Les riffs de guitares ne sont là que pour nous faire croire que tout peut exploser d’un coup sans qu’on y prenne garde ! Après tout, depuis deux morceaux, Muddy Escape a pris l’habitude de nous surprendre de par les structures de ses compositions, pourquoi en serait-il autrement sur celui là ?
Le refrain est absolument formidable et vient le passage plus péchu arriver au milieu du titre avant que tout le monde reprenne son calme.
Encore une fois, la basse, hypnotique au possible, prend le pas sur l’ensemble lors d’un break avant que le titre ne s’emballe dans se dernière partie.
Du grand art !

Si « Take real » reste dans l’ambiance des titres précédents avec toujours cette capacité à nous balancer une énergie regorgeant d’ondes positives, le final « I feel fine » nous montre encore une autre facette du talent de composition de Muddy Escape : là, on prend toujours une base bien electro rock, toujours un petit côté trip hop, mais avec en prime un bon côté darkwave à chercher chez les maîtres du genre des années 80, tout en gardant un aspect très moderne dans leurs sonorités.

On l’aura compris, Muddy Escape fait office d’OVNI musical avec leur musique difficilement classable mais ô combien empreinte de bonne humeur et d’énergie communicatives.
Et Dieu que c’est bon !

Tracklist :
01. Big Brother (3:32)
02. Shut Up (3:19)
03. All Right (4:21)
04. Talk Real (3:49)
05. I Feel Fine (3:35)

Site officiel : http://muddyescape.com/
Twitter : https://twitter.com/muddyescape
Facebook : https://www.facebook.com/MuddyEscape/
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCKzT5E … oKpRtDVJsA

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green