Communication de nos partenaires

Merrimack – Omegaphilia

Le 31 juillet 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


Perversifier : guitare Daethorn : basse Blastum : batterie A.K. : guitare Vestal : chant

Style:

Black Métal

Date de sortie:

9 Juin 2017

Label:

Season of Mist Underground Activists

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

Comme beaucoup, je considère Merrimack comme l’un des meilleurs représentants du Black Métal français. D’une, parce que leur discographie est irréprochable (quatre albums, sans compter « Omegaphilia », absolument intouchables), de deux parce que les musiciens sont tous impliqués dans d’autres formations tout aussi excellentes, en vrac : Ancestral Fog, Ritualization, Aosoth, Decline of the I, Eros Necropsique, Malhkebre, Love lies bleeding, Angmar, etc. Cela laisse rêveur que de voir un tel condensé de talent réuni.

Cinq ans se sont écoulés depuis « The acausal Mass » et si le line-up n’a pas changé, la vision musicale du groupe, oui. Déjà, la pochette tranche singulièrement d’avec les illustrations passées et son Black Métal, souvent qualifié d’orthodoxe, a muté vers un son plus moderne, plus puissant qui me fait parfois penser aux dernières productions d’Arkhon InfaustusOrthodoxyn » notamment) voire, sur un titre tel que « Cesspool Coronation » à Glaciation, ce parallèle étant surtout redevable à un long passage narré en français typique de la formation précitée.

Ces points ne remettent pourtant pas en cause le talent et l’intégrité de Merrimack qui, à mon sens, n’a jamais aussi bien sonné que sur « Omegaphilia ». La production issue des Hybreed Studios est bien sûr parfaite mais je retiens surtout qu’elle met parfaitement en valeur la richesse des compositions, leur finesse, leur profondeur. Tout n’étant pas que blasts et rythmiques binaires, il fallait au groupe un son qui mette en lumière la subtilité de l’écriture, l’intelligence des riffs ainsi que la puissance de la section basse – batterie. Sans parler de l’excellence du chant du Vestal, qui délivre ici une performance exceptionnelle.

Alors peut-être que les puristes se détourneront, qu’ils trouveront cette sortie trop propre à leurs oreilles, mais pour moi, question fessée, c’est du même niveau que le « Xeno Kaos » (2015) d’Otargos. Sans doute l’un des albums Noirs de l’année.

Tracklist :

01 : Cauterizing Cosmos
02 : The Falsified Son
03 : Apophatic Weaponry
04 : Gutters of Pain
05 : Sights in the Abysmal Lure
06 : Cesspool Coronation
07 : At the Vanguard of Deception

Site officiel : http://www.merrimack.satanslegions.com
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/merrimackofficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green