Line-up sur cet Album


Line up inconnu

Style:

Drone Ambient

Date de sortie:

13 janvier 2020

Label:

Virupi Propaganda

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 5/10

“L’homme est une passion inutile.” Jean-Paul Sartre

Tel Cédric Villani expliquant pendant deux heures la théorie synthétique de la courbure de Ricci, je m’apprête à me lancer dans un élan d’inutilité. Aujourd’hui, mes chers lecteurs et chères lectrices, nous allons parler de l’inutile. Qu’est-ce que l’inutile? Le Larousse en ligne en propose trois : « Qui ne sert à rien, qui n’apporte rien, qui est superflu », « Qui n’a aucun effet, qui ne remplit pas son but » ou « Qui, dans une situation difficile, sait ou sent que tous ses efforts seront vains. » Je choisirai volontiers de parler de la troisième possibilité car je sors d’une expérience laborieuse où j’ai senti que mes efforts, décuplés par la tâche ubuesque qui m’a été donnée, n’ont probablement pas porté leur fruit. Pourtant, tout était alléchant sur le papier. Je vous jure, j’étais plein de curiosité par le simple fait de l’appellation du groupe : මහසෝනා.

Chapitre I : Inutilité 6/10
Alors de quoi s’agit-il? Il s’agit en fait d’un groupe, ou d’un projet musical c’est selon car il y a en fin de compte très peu d’informations à leur sujet, qui nous vient du Sri Lanka! Sur le papier, ça a de la gueule qu’un groupe de cette petite île au large de l’Inde ponde un projet de metal extrême. Sur le papier seulement. A ma connaissance famélique, c’est ma première fois en termes de découverte musicale dans ce pays surtout connu pour son thé (le fameux thé de Ceylan). Pour le reste c’est assez peu productif : j’ai retrouvé un autre webzine qui parlait de ce groupe… Et c’est tout. Et donc, en tapant « Mahasona« , la traduction phonétique du groupe et que nous nommerons ainsi pour le bien de la chronique, je suis tombé sur un artiste sri lankais de metal extrême, ce qui m’a permis au passage de découvrir trois groupes de là-bas : Funeral in Heaven, Serpents Athirst et Solitary Depression. Tout un programme… Allant vers les chemins chaotiques du black metal, ces trois groupes ont au moins le mérite de m’intéresser, surtout Funeral in Heaven qui se vante de parler du folklore sri lankais. Mais je m’éloigne du propos principal : Mahasona.
Vous serez donc curieux de savoir, je suppose, que Mahasona est le nom donné à un démon sri lankais, qui hanterait la vie après la mort et donc le nom signifie soit « le plus incroyable démon » ou « le démon des cimetières ». Il semblerait que cette forme de divinité du coin soit en fait la plus redoutée là-bas. Il n’est donc pas anormal de voir émerger un groupe ou projet musical de metal extrême se basant sur ce type de croyance ou folklore. Pour le reste de l’histoire de Mahasona, je vous renvoie à la page Wikipedia qui en parle (et en anglais). Mais alors, toi qui as l’esprit du guépard et la lucidité de la mangouste cher lecteur(e), de quel musique allons-nous parler??? Tu le sauras tout à l’heure camarade et crois moi, ça vaut son pesant de cacahuètes, c’est à dire une ou deux tout au plus.

Chapitre II : Inutilité 2/10
L’artwork pour commencer, et qui est probablement la seule chose qui a un intérêt certain. Sans surprise, l’artwork représente l’entité morphologique, le fameux Mahasona qui est donc une sorte de loup garou qui tient un sabre et qui porte une tenue qui me semble être traditionnelle, en tout cas noire et rouge, regardant vers la droite de l’écran avec un air furieux, toutes dents dehors, prêtes à mordre et à attaquer car les poils sont hérissés. Le décor autour est plus végétal, avec un fond rouge et des fleurs qui font penser à une mangrove, ou une jungle. N’ayant aucune connaissance de ce pays, je ne saurai pas dire de quoi il s’agit mais au moins l’artwork est très joli à regarder. Pour le reste, pas de nom de groupe ni de nom de CD. Juste cette fresque, rien de plus. Pas de doute, cela sent la démo.

Chapitre III : Inutilité 8/10
Et je ne me suis pas trompé puisqu’il y a bien UN morceau. UN seul morceau de quatorze minutes tout de même, mais juste un morceau. Pour une démo, cela me semble un peu léger comme argument artistique. Alors, certains me diront « oui d’accord mais peut-être que le gars ou les gars s’en foutent, qu’ils n’ont aucune démarche commerciale, qu’ils font de la musique et se foutent de l’émancipation par la publicité ». Oui, probablement, mais alors une question demeure : pourquoi l’envoyer à des webzines partout??? Si ce n’est pour avoir une vitrine et de la visibilité?
Toujours est-il que ce morceau, donc, jette les bases d’un metal très… Bizarre. « Metal » est d’ailleurs un mot assez peu convaincant à employer, je dirais plutôt une sorte de musique d’ambiance très macabre, avec des relents lointains de drone metal et quelques petites touches de black metal mais de l’ordre de la taille d’un atome. Je pense que la personne qui a composé ce truc a voulu en fait reproduire une sorte de personnification de Mahasona par la musique puisqu’il n’y a que des grognements sinistres, des rugissements qui en plus sont samplés puisqu’ils se répètent en boucle sur le morceau, avec juste une batterie en fond de salle et puis, par moment, l’apparition d’une guitare très en retrait et qui envoie des accords comme dans du drone metal, c’est à dire avec une résonnance très importante. Il y a aussi quelques petites incorporations de banques sons ambiantes. Et… La vache, que c’est long. Quatorze minutes à se farcir des grognements, une batterie qui a le rythme d’une berceuse, de temps en temps une guitare mais qu’on n’entend presque pas, c’est long…

Je ne sais même pas si l’on peut parler de « qualité » dans cette démo tellement le son et les… instruments?, sont mauvais. Surtout le son d’ailleurs, totalement raw mais du genre beaucoup trop. De quoi bousiller mes enceintes amplifiées chez moi (car oui! Je l’ai écouté chez moi… Pauvres voisins, pauvres chats et pauvres femme et enfant). Après, sur le principe, même si le son est horrible, pour ne pas dire imbuvable, je comprends l’intention. Le côté « raw » a besoin de ce son, et le son a besoin de ce côté raw, donc l’intention de faire une ambiance glauque est présente ici! Mais… Je pense qu’il y a quand-même une forme de soin à accorder au résultat final, et ici c’est « balek » comme disent les jeunes. Ce type de son n’est ni fait ni à faire même dans un objectif underground extrémiste et propagandiste comme ici.
Quant aux instruments, si tant est qu’ils existent vraiment, c’est tout simplement ronflant au possible. Là encore, ni fait ni à faire.

Bon en soi, je serais méchant en disant qu’il n’y a aucune utilité à ce morceau. En lui-même, le titre qui n’a d’ailleurs pas de nom a quelques petits moments intéressants. Mais si vous voulez, je suis un peu désemparé parce que je ne comprends pas les attentes de Mahasona. Qu’ils envoient une démo pour qu’on l’écoute, donne notre avis et offre une visibilité, en soi rien d’anormal pour un webzine. Mais cette chanson transpire le je-m’en-foutisme des avis des autres, je fais un morceau parce que j’ai envie ou que la drogue que je prends m’a permis de refléter par la musique mes propres cauchemars ou hallucinations auditives. Parce que, très honnêtement, je ne vois pas l’intérêt de faire ce titre sachant que personne ou presque (allez! Trois tondus et deux pieds nickelés en gros) n’écoutera cette mixture chez lui en boucle. A la rigueur, vous sortez cette démo quand vous avez des amis, pour les épater de votre culture musicale ou pour jouer à une expérience à la Gussdx, mais pas dans la vie de tous les jours, rassurez-moi! Vous vous voyez aller au boulot et mettre ça à 5h du matin dans votre voiture? Moi, non.
De plus, quand je vois l’intitulé du « label » qui sort cette démo, et l’aspect très provocateur, je me dis qu’il y a un non-sens caractérisé entre le côté besoin de visibilité, et le côté « No names. No line up. No kvlt. No trends. Only pure audio-visual possession! », je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche ou qu’il s’agit du domaine selon la définition faite en haut de « Qui n’a aucun effet, qui ne remplit pas son but ». D’où en fait ma chronique centrée sur l’inutilité. Maintenant, vous savez pourquoi… Et surtout, pourquoi je n’irai pas plus loin dans la chronique.

Pour conclure, je voudrais profiter de cette chronique pour faire une exception, et rendre hommage à notre concurrent webzinien Aux Portes du Metal car je sens que nous serons les deux seules entités de l’univers à parler de ce groupe dans le monde infiniment grand d’Internet. J’en parlais avec mon frère qui me disait que nous serons officiellement les exclusivités, j’en tire un sentiment de fierté mais cela ne cache pas que cette démo n’a pas vraiment de valeur propre et ne mérite que l’on s’intéresse à elle que parce qu’elle vient d’un pays qui n’a pas de vivier très profond en matière de Metal extrême. Pour le reste, on se contentera de dire que j’ai fait ma B.A., et que je ne suis même pas persuadé qu’il s’agira d’une affaire à suivre. Ainsi s’achève donc ma chronique de l’inutilité que notre ami Jean-Paul Sartre m’aurait surement enviée. En espérant qu’après cela, Mahasona, le vrai j’entends, ne vienne pas hanter ma tombe…

Tracklist :

1. (මහසෝනා) – යන්ත්ර.මන්ත්ර.ගුරුකම්!

Bandcamp

Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green