Communication de nos partenaires

Mad Agony – Mad Patrol

Le 9 juin 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • “Mad” Max Zanetti – Chant
  • Samael Von Martin – Guitares, Choeurs
  • Andrea “Babetz” Babetto – Guitares, Choeurs
  • Dani D3vine – Basse, Choeurs
  • Demian De Saba – Batterie, Choeurs

Style:

Heavy/Speed Metal

Date de sortie:

5 Janvier 2018

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

L’histoire de Mad Agony, qui sort avec ce Mad Patrol son deuxième full length après un Chernobitch en 2013, n’est pas récente. Déjà actif en 1991, le groupe sort une démo de quatre titres, The only Way to die, en 1992 avant de splitter l’année suivante. C’est en 2011 que le guitariste Samael von Martin (Death Dies, Negatron, ex-Evol, ex-Satanel, ex-Abhor, ex-Glory) et le chanteur “Mad” Max Zanetti décident de relancer le groupe avec un nouveau line up : le batteur, il n’a pas fallu le trouver très loin dans la mesure où Demian de Saba officie également dans Death Dies et Negatron (ex-Evol, ex-Satanel, ex-Abhor lui aussi). Le deuxième guitariste Andrea “Babetz” Babetto complète le line up et c’est après quelques changements de bassiste que Daniel Mietto arrive quelques années plus tard…

Et musicalement, c’est du très bon : Heavy Metal à tendance speed, lorgnant très près du Thrash, l’album nous propose neuf titres pour 36 minutes d’une musique totalement passéiste rappelant ces combos obscurs de Heavy Metal ou NWOBHM façon Oz, Maltese Falcon (le chant faisant de suite penser à celui de Søren Peter Jensen), Anthrax période Neil Turbin, le Tyrant allemand.

Et d’entrée, le ton est donné avec “Cold Stars” : les riffs hument bon les mid eighties avec une attaque des riffs, un son, une façon de chanter et une ambiance générale tellement passéistes qu’on frôle le kitsch. Les nostalgiques vont indéniablement adorer, les fans de Speed Metal vont s’y retrouver.
Même constat avec un “Circle of Fire” qui enfonce le clou : plus véloce, plus nerveux, on nage carrément dans les eaux d’un Oz de l’époque Third Warning avec un refrain aux chœurs virils.
Plus hard rock avec des riffs taillés à la hache selon une mode teutonne, “Let me die” se veut catchy au possible, faisant penser à un compromis entre l’Accept de Restless and wild et le Saxon pré-Crusader.
Là où “More Beer” débute à nouveau dans un Heavy Metal proche de l’ancien gang d’Udo Dirkschneider, le morceau dégénère très vite en une furie Thrash “hips” Metal que Tankard n’aurait pas renié à l’époque de Chemical Invasion.
Plus hard rock à nouveau avec du riff limite AC/DCien, “Party Time (Zombie Version)” ne manquera pas de faire secouer les cervicales à tout auditeur ayant un minimum de folie entre les oreilles.
Là où “Warriors of the Whales” reprend les choses là où “Cold Stars” les avait laissées, le plus long morceau de l’album “Antiochia – Back to bare Metal” montre le groupe sous un autre angle avec cet instrumental mid tempo de plus de six minutes, du genre de ceux qui pullulaient sur les albums de Heavy Metal d’il y a 30-35 ans. Et le mieux, c’est qu’on ne ressent à aucun moment l’ennui poindre.
Avec “You bring me to the Ground”, Mad Agony se la joue à nouveau nerveux avec un refrain qui pourrait bien servir d’hymne au groupe.
Quand à la reprise d’Anthrax, “Metal Thrashing Mad”, elle est purement phénoménale : fidèle à l’originale malgré une personnalisation bien sympathique, cette cover clôt de bien belle façon un album réussi.

Quant au deuxième CD, le “Live somewhere and nowhere”… difficile d’en dire quelque chose, le distributeur ne nous l’ayant pas fourni.

Un album idéal pour se dépoussiérer les cervicales, la veste à patches et tout l’attirail du parfait fan de Heavy Metal old school.

Tracklist :

CD 1 :

1. Cold Stars (5:11)
2. Circle of Fire (4:33)
3. Let me die (5:07)
4. More Beer (2:24)
5. Party Time (Zombie Version) (2:55)
6. Warriors of the Whales (3:48)
7. Antiochia – Back to bare Metal (Instrumental) (6:13)
8. You bring me to the Ground (3:24)
9. Metal Thrashin’ Mad (Reprise Anthrax) (2:51)

CD 2 : Live somewhere and nowhere

10. Chernobitch (4:26)
11. Back in Town ! (3:04)
12. Subconscious Fear (5:41)
13. Presence (4:24)
14. Boundaries of Death (6:58)
15. Iron Fist (reprise Motörhead) (2:56)
16. Mad Agony (3:56)
17. Mad Agony (feat. Pietro M Rock) (Video version) (4:20)
18. Trick or treat (reprise Fastway) (4:50)

Site officiel
Story Instagram
Page Facebook
Fil Twitter
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green