Communication de nos partenaires

Loudblast – Planet Pandemonium

Le 21 mai 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Stéphane Buriez : chant, guitare
  • Hervé Coquerel : batterie
  • Alex Colin-Tocquaine : guitare
  • Alex Lenormand : basse

Style:

Neo Death Metal

Date de sortie:

02/2004

Label:

Boycott / Next Music

Note du Soichroniqueur (Arno): 7/10

 

 

En dépit d’une pochette horrible, la plus moche qui est jamais souillée la musique de Loudblast, j’avais acheté le disque dès sa sortie. Forcément, pouvais-je manquer la reformation d’une légende sachant qu’en plus j’allais y retrouver le jeu de guitare de Alex Colin-Tocquaine ?
Il ne faut néanmoins pas se laisser aveugler par la joie des retrouvailles, Loudblast a changé et pas forcément toujours en bien. En effet, si le groupe joue toujours du Death Métal, il s’est ré orienté vers un style essentiellement rythmique comme aiment à le pratiquer les groupes de djeuns. Le résultat est loin d’être mauvais mais j’ai clairement la nostalgie des albums d’antan. Il y a pourtant d’excellents moments dans ce Planet Pandemonium, comme les breaks énormes de « The Serpent’s Circle » qui doivent faire un ravage sur scène mais j’espérais autre chose de cette fusion entre Loudblast et Agressor.
Moins technique, plus direct mais paradoxalement moins captivant sur la longueur, on a l’impression que Loudblast cherche son second souffle et que ce disque n’est en fait qu’un petit échauffement, une mise en bouche pour préparer le grand retour. Vous me direz qu’on a entendu largement pire en la matière et je reconnais qu’ils ont le savoir-faire des vieux briscards quand il s’agit de matraquage en règle sans compter que j’ai toujours adoré le chant de Buriez. Ils sont toujours là pour tomber un riff énorme, une accélération bien sauvage ou une cassure nette provoquant des fractures ouvertes.
Au final, Planet Pandemonium est un disque instinctif qui recèle quelques très bons passages et qui ne ternit en rien la réputation deLoudblast. De plus, je ne peux que féliciter une formation qui évite l’immobilisme en faisant table rase du passé : ce n’est pas donné à tout le monde que de se permettre de ne pas capitaliser sur une recette qui a fait maintes fois ses preuves.

 

 

Tracklist :
1 : Bow Down
2 : The Serpent’s Circle
3 : Pain Brothers
4 : Last Sabbath
5 : The Descent
6 : Mindless Mankind
7 : Words Of Vanity
8 : Scarlet Mist
9 : Roaming In Between Words
10 : Days In Black

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green