Communication de nos partenaires

La Horde – En passant par le monde

Le 28 octobre 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Franck Laprevotte - Chant
Matthieu Morand - Guitares
Etienne Richefort - Basse
Thomas Das Neves – Batterie 

Style:

Hardcore / Thrash

Date de sortie:

1er octobre 2012

Label:

Fantai’zic

Note du Soiolchroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Pour classer La Horde, la bio nous dit « Thrashcore », un terme pour moi bien réducteur tant la musique de ce quatuor de Nancy brasse une quantité d’influences allant du punk au rock indépendant, en passant par le funk et bien sûr à grands coups de hardcore et de thrash.
« En passant par le monde » est le premier opus d’un groupe de musiciens aguerris : un chanteur passionné de la culture hardcore depuis plus de vingt ans, un guitariste qui a joué pendant quinze ans pour quatre albums chez Elvaron, un bassiste qui a officié chez Night Feast et Ellis One et un batteuir ex-Heavenly, ex-Symakya, ex-Taste Of Hell et ex-AkromA.
Bref, les quatre musiciens de La Horde possèdent un background plus que solide pour sortir un album qui s’avère intéressant sur le fond.
En effet, basant leur concept sur le roman d’Heroic fantasy « La horde du contrevent » d’un Alain Damasio soutenant le groupe bec et ongle, les textes font à la fois référence à un roman et semblent les transposer à une réalité bien actuelle, parfois avec le renforts de samples du journal de 20h – « Nuclear mind » – ou avec la reprise de Niagara « J’ai vu ».
On ne peut qu’applaudir l’effort de recherche des textes bien inspirés, malgré parfois une manie à rechercher des rimes un peu faciles, bien influencés par la littérature…

Musicalement, ça ne s’embarrasse pas de démonstration stérile, ça va droit à l’essentiel.
Le chanteur et sa voix typiquement hardcore / punk, sorte de Lofofora en plus agressif, difficilement apprivoisable à prime abord mais qui se fond très bien dans un ensemble de riffs simples, bruts, directs, in your face. On regrettera que la guitare ne soit pas mise un peu plus en avant par rapport à une batterie aussi omniprésente que talen-tueuse, contrairement aussi au jeu du bassiste, assez phénoménal, qui fait bien claquer son instrument lors de slaps sur « Condamné à vivre » ou « Nuclear mind » ou le plus fusion « Monochrome ».
L’album se veut urgent, direct, sans fioritures ni arrangements excessifs : « En passant par le monde » est une claque de plus dans le paysage hardcore hexagonal. On regrettera en effet que le son manque un peu de cette puissance qui aurait pu transformer cet album sympathique en grosse baffe violente mais là, la guitare en retrait fait que cet album manque de relief. Et pourtant, des brûlots comme « Deux pour un seul corps », « Spin » et son intro doomisante à la façon d’un Black Sabbath ou Candlemass, « Extinction de masse » ou « Les derniers hommes » sont de véritables tueries qui verront naître des pogos infernaux en concert.

Ces petits soucis de son passés, on retiendra que le potentiel est malgré tout là, les titres sont bien foutus et au final, on en vient à en redemander !

Convaincant.

Tracklist :

01. La Horde Du Contrevent
02. Nuclear Mind
03. Les Derniers Hommes
04. Condamné A Vivre
05. Monochrome
06. Spin
07. Deux Pour Un Seul Corps
08. Eden
09. Les Damnés
10. Echec
11. J’ai Vu
12. Extinction De Masse

Site officiel : www.la-horde.fr

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green