Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Zum : Guitare
  • Gali : Basse
  • Skexis : Chant, Guitare
  • Seb : Batterie
  • Simon : Chant

Style:

Metalcore

Date de sortie:

Décembre 2012

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 6,5/10

 

Il est rare de voire des fans de Heavy et Hard apprécier les styles plus extrêmes. Cela est pourtant bien dommage car beaucoup de formations nous proposent quand même de la musique de qualité, et se fermer à certains genres c’est un peu se bloquer de nouveaux axes de plaisirs. Il est vrai que l’extrême fait peur, c’est violent et lugubre, le chant est parfois à peine audible, mais il faut aller plus loin dans l’écoute d’un album et apprécier son énergie. Si certains ont du mal avec le Black, commencez par la nouvelle vague de Core, un mélange de Punk et de Thrash, c’est aussi violent mais la voix (bien qu’il y ait de nombreux cris) est compréhensible et claire.

Un peu sombre et triste d’aspect, il faut dire qu’un crane rouge sur fond noir c’est pas ce qu’il y a de plus accueillants, ce premier album de Karma Zero réserve quand même de bonnes surprises. Une formation restée dans l’ombre (en fait voilà, dans l’extrême ils n’ont pas la « Fear Of The Dark », mais plus « Fear Of The Sun), qui a vu le jour à Nantes en 2007. Elle n’en est pas à son premier essai pourtant, deux démo sont rapidement sorties, KZO, composée de trois titres en 2008, suivie en 2010 d’un second EP éponyme( avec des titres en français, c’est assez rare dans le style pour être signalée). Continuant son petit bonhomme de chemin, Karma Zero décide alors avec « Architecture Of A Lie » de frapper plus fort, avec ce premier opus autoproduit.

Musicalement Karma Zero se rapproche beaucoup du Thrash avec une rythmique très appuyée (un tempo bien martelé à la batterie) et proposant aussi quelques petits riffs ou mini soli de guitares incisifs (« Modern Slavery » ou « Death Inside »). Au niveau du chant, Karma Zero possède deux chanteurs, ce qui permet ainsi à la voix plus claire, mais quand même énergique et criarde, d’être soutenue par des growls plus lugubres marquant la fin des couplets ou reprenant en écho les parties de refrains. Ceux ci sont d’ailleurs facilement mémorisables, permettant à l’auditeur de rentrer plus facilement dans la musique, une accroche plus directe qui devrait mettre le feu en concert comme « No Answer » avec sur celle ci des plans de batterie remarquables. Les compositions sont aussi très travaillées, avec de nombreux changements de tempo, alternant les martèlements effrénées de caisses claires, avec des mélodies plus lentes mais aussi énigmatiques (le break de « Next Time », ou l’ouverture de « Mirage »).
Ce premier opus de Karma Zero est une très bonne surprise, ‘Architecture Of A Lie’ tape là où ça fait mal et est composé de nombreux petits brûlots au grand potentiel live. Une production qui est aussi de qualité, chaque instrument est parfaitement audible, et les effets de voix comme l’écho ou les nombreux cris appuyant les changements mélodies. Un disque qui déborde d’énergie, qui vous recolle une pêche monumentale.

N’hésitez pas allez voire.

 

Facebook: https://www.facebook.com/KarmaZero?fref=ts

Site:http://karmazero.bandcamp.com/

01. Architecture of a lie
02. Next time
03. No answers
04. Death inside
05. Frozen angel
06. Hidden law
07. Grown up
08. Modern slavery
09. Snake
10. Ghosts
11. Mirage

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green