Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • John Garcia – Chant
  • Ehren Groban – Guitares
  • Mike Pygmie – Basse
  • Greg Saenz - Batterie

Style:

Stoner/Desert Rock

Date de sortie:

4 Janvier 2019

Label:

Napalm Records

Note du SoilChroniqueur (Le Révérend) : 9/10

Une légende nous revient en ce début 2019, avec une galette qui sent bon le sable chaud du Desert Rock. L’ancien chanteur des mythiques Kyuss avait sorti en 2017 The Coyote who spoke in Tongues, album acoustique de reprises du groupe de Palm Desert qui avait laissé plus d’un aficionado, dont moi, sur sa faim. Et même si le premier album en solo de 2014 était bon, Garcia, à trop vouloir être pris au sérieux, avez manqué de folie.

Avec cet album, il retourne vers ses fondamentaux de toujours et prouve une fois de plus qu’il n’est jamais meilleur qu’en chef de bande. Avec « The Band of Gold », il trouve des musiciens équivalents d’un Slo Burn, d’Unida, d’Hermano, dans l’interprétation, tout comme dans la liberté d’être cette voix unique ! Et le monsieur, grand seigneur, laisse l’ouverture de l’album à son groupe, avec un « Space Vato » où le trio fait voir tout son talent (cette ligne de basse, non de dieu !) sans pourtant en faire des tonnes. La voix du maitre, arrive sur le deuxième titre, « Jim’s Whiskers », morceau qui n’aurait pas fait tache sur un album de Kyuss, un petit brûlot Desert Rock, où voix et guitare jouent l’une de l’autre, avec derrière une rythmique d’enfer ! Les morceaux « My Everything » et « Don’t even think about it » sont du même acabit, pur bonheur de voir Garcia et ses comparses s’éclater ainsi ! L’enchaînement, « Lilliana » et « Popcorn » rappelle deux facettes de la carrière de Garcia, la première proche de l’époque Hermano, avec les chœurs et un aspect plus construit, la deuxième se rapprochant plus de la période Slo Burn, avec ce côté plus immédiat.

Tout l’album est d’une grande cohérence et fluidité, où l’apport d’une vieille connaissance à la production, Chris Goss, chanteur et guitariste de Masters of Reality mais aussi producteur de disque de Kyuss, Queen of the Stone Age, Nebula et Slo Burn, doit y être pour beaucoup ! Il ne change certes rien au cours de l’histoire de cette musique mais il ajoute une pierre de plus à la carrière impressionnante du monsieur. Garcia laisse d’ailleurs planer un doute sur celle-ci, disant que ce serait son dernier album, sans réellement préciser si cela a un rapport avec la livraison à Napalm de ce troisième album, d’une réactivation d’un ancien groupe, etc.

L’avenir nous dira si ce John Garcia and the Band of Gold était l’épitaphe d’une carrière, il est déjà une pure jouissance auditive avec un maitre au mieux de sa forme. Que demander de plus ?

Tracklist :

01. Space Vato (2:45)
02. Jim’s Whiskers (3:42)
03. Chicken Delight (3:37)
04. Kentucky II (3:20)
05. My Everything (3:36)
06. Lillianna (3:17)
07. Popcorn (Hit me when you can) (3:20)
08. Apache Juncion (2:53)
09. Don’t even think about it (4:15)
10. Cheyletiella (5:46)
11. Softer Side (4:24)

Site officiel
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green