Communication de nos partenaires

Jenx – Drift

Le 24 mars 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Xav : Chant, Basse
  • Jessy : Guitare
  • Niko : Batterie
  • Max : Guitare
  • Lyynk : Claviers

Style:

Metal industriel

Date de sortie:

Février 2014

Label:

M-Tronic

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Il y a bientôt deux ans de ça, je disais tout le bien que je pensais de Jenx, groupe bordelais de metal industriel qui nous sortait un « Enuma Elish » de toute beauté (http://www.soilchronicles.fr/chroniques … numa-elish).
J’avais certes reproché un petit manque de personnalité mais rien de bien méchant : après réécoute de cet album suite à la réception de ce « Drift », je maintiens mes propos, les plus positifs comme les autres.
Là, point de nouvel album mais un EP de remix.

Aïe !
Bien souvent, ce genre d’exercice me gonfle à un point hallucinant, ayant toujours préféré la création au recyclage.
Et ce ne sont pas les « Fear is a mindkiller », « Remanufacture », « Rio Grande dub » ou plus récemment « Illud Divinum Insanus – The remixes » qui m’auraient fait changer d’avis… Purée ce que je m’étais emmerdé à les écouter !!!

C’est donc avec une appréhension bien légitime que je mets « Drift » dans mon lecteur.

Et les craintes, lors de la première minute, ne se sont pas dissipées : il a fallu attendre la suite pour que, petit à petit, je m’imprègne du morceau et l’adopte de façon définitive.
Après 1’45, le morceau démarre vraiment et je me retrouve transporté dans un industriel à la Front 242 / Front Line Assembly des années 80 avec la furie épileptique d’un Aphex Twin qui aura fait suffoquer nombre d’auditeurs sur « Come to Daddy ».
Lyynk incorpore des éléments de divers titres de Jenx tout au long des onze minutes de ce premier titre et l’alternance de passages industriels, d’ambiance bruitiste, de passages EBM pour dancefloors et de riffs thrash est suffocante à souhait.
On a envie que ça continue et la curiosité nous pousse à aller au bout.
Enfin des remix qui me plaisent, pas trop tôt !
Les peurs concernant une éventuelle déception à cause du recyclage d’un album que j’avais adoré se dissipent petit à petit et laissent place à une excitation non dissimulée.
Lyynk se réapproprie les titres de belle manière tout en gardant l’univers propre de Jenx tel qu’il était arboré sur « Enuma Elish ».
A ne pas en douter, les remix de « The flood », « The loss » et « Chains of labor », tous trois issus de l’album précédent, sont d’autant plus réussis que la voix de Xav se prête à l’exercice de style proposé par Lyynk : et là aussi, on ne peut que féliciter ce dernier pour sa trouvaille. Le refrain de « The flood », qui m’avait tant fait triper à l’écoute de l’album, prend une toute autre dimension sur des sonorités électroniques que n’auraient pas reniés Richard 23 et Front 242.
Les guitares ont disparu au profit des machines mais l’ensemble reste dans un univers tout aussi suffocant et n’a pas mis l’agressivité de côté, et c’est là que Lyynk a été très fort.

Grand amateur d’industriel depuis les premiers Skinny Puppy, A Split Second et autre à ;Gruhm… , les sons proposés par Lyynk ne peuvent que me plaire et l’exercice du remixage de titres – certes déjà bien influencés par l’indus à la base –, lorsqu’il est bien fait comme c’est le cas ici confirme tout le bien que je pensais des Bordelais. « Drift se veut donc être un excellent complément à « Enuma Elish » tout en étant suffisamment éloigné de l’album pour en faire une entité à part entière, qui ravira certes les fans de pur industriel mais aussi attirer les fan de metal, les deux domaines n’étant pas incompatible, et ce ne sont pas Jourgensen, Reznor ou Zombie qui diraient le contraire.
Les morceaux restent impalpablement reconnaissables mais prennent une autre identité : ci et là on reconnaît quelques influences ou matière à comparaison comme un côté Flesh Field sur « The element », Punish Yourself sur « Chains of labor », Nine Inch Nails et Front 242 sur « Inner view »

Là, pour le coup, je suis séduit, et j’en redemande. Mais pas avant un véritable nouvel album de Jenx : un EP de quarante minutes, c’est déjà très bien : plus, ce serait de la gourmandise.

Un EP à découvrir, ne serait-ce que par curiosité ! On ne peut que saluer le travail de l’artiste.

Chapeau !

Site officiel : http://www.jenxnoise.com/
Myspace : http://www.myspace.com/jenxnoise
Facebook : http://www.facebook.com/jenxnoise
Twitter : http://twitter.com/jenxnoise
Youtube : http://youtube.com/jenxofficial

 

 

Tracklist :

1. Inner View (11’09)
2. The Flood (Dry Version) (5’05)
3. The Loss (Deeper Version) (4’50)
4. The Element (4’53)
5. Chains of Labor (Broken Version) (5’30)
6. Renewal (7’38)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green