Communication de nos partenaires

Iron Mask – Diabolica

Le 11 octobre 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Mark Boals ou Diego Vladez : Chant
  • Dushan Petrossi : Guitare
  • Vassili Moltchanov : Basse
  • Ramy Ali : Batterie

Style:

Power Metal

Date de sortie:

30 septembre 2016

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Un groupe qui porte à la fois le nom d’un vilain (mineur, certes, mais quand même) présent dans l’univers DC et celui de Marvel, mais également le surnom de celui qui fut présumé être le frère jumeau de Louis XIV emprisonné à la Bastille (parce que, comme pour le Highlander, « il ne peut en rester qu’un »), forcément, ça va attiser ma curiosité. Mais c’est surtout en lisant dans la fiche de présentation l’étiquette « Power Metal » que mon envie d’en savoir plus va se mettre en marche. C’est parti donc pour les 75 minutes de Diabolica, 6ème album d’Iron Mask.

Soyons honnêtes – et « au net », vu que cette chronique parait dans un webzine #obvious –, cet album n’a pas inventé le fil à couper le beurre, ni la lame à cisailler des nuques dont était féru Joseph Ignace Guillotin… Bref, c’est pas révolutionnaire, tout ça ! Mais suffisamment tranchant pour ne pas y laisser sa main à couper, ni sa tête d’ailleurs.

Quitte à faire dans la référence au passé, Iron Mask, groupe belge qui a déjà (aussi) un certain passé – leur premier album date de 2002 –, ne s’en prive guère, vu qu’on nage en plein dans le Speed Melodic des 90’s avec des touches néoclassiques, et les accointances avec des sommités de l’époque où l’on n’appelait pas encore ce sous-genre du patronyme de « Power Metal » (le copyright était déjà pris par d’autres groupes dans un genre différent… je ne sais toujours pas pourquoi « on » a décidé d’en changer). Pas étonnant donc d’y déceler du Stratovarius (sur « I don’t forget, I don’t forgive » ou « March 666 »), du Gamma Ray (sur « Doctor Faust ») ou du Blind Guardian (sur « Galileo ») de manière plus ou moins flagrante. Mais on peut aussi trouver des références très marquées à Dio (sur un « Galileo » qui fait énormément penser à « Holy Diver », tout simplement grâce au timbre du nouveau chanteur Diego Vladez, enfin tel serait son nom si je me fie aux dernières infos les plus fiables vu que leurs diverses pages sont teeeeellement mises à jour), Helloween (sur « All for Metal » qui fait diablement penser à « Keepers… /Eagle fly fre/autre tube de Helloween/Kai Hansen») voire un autre Iron, Maiden cette fois-ci, dans la volonté de raconter des histoires via les paroles (les titres se suffisent à eux-mêmes pour étayer mon propos, entre « Oliver Twist », « Galileo », « The Rebellion of Lucifer », « Flying Fortress »…)

Il y a une volonté flagrante également de vous faire « oh-ooohter » avec des thèmes glory power aussi couillus que Mennen, puisque c’est « pour nous, les hommes » ! Le tout est évidemment porté par de l’epicness et des épopées, on peut en suivre le déroulement dans « Ararat » qui fait référence au mont éponyme sur lequel s’est/se serait échouée l’Arche de Noé, ou encore les presque 14 minutes du morceau final « Cursed in the Devil’s Mill » qui fait penser aux clôtures d’album de Stratovarius – je pense à « Visions » sur l’album du même nom – tout en parlant probablement d’une légende polonaise (mais je n’affirmerai rien, y a diverses version du Devil’s Mill).

Un album qui a mis quand même deux ans à aboutir (débuté en juillet 2014) mais pour en faire un article de bonne facture et suffisamment prenant pour y trouver son compte sans s’ennuyer, malgré le manque de nouveauté.

A écouter en se déguisant en super héros épique de cape et d’épée.

[NB : les mecs, s’il vous plait, faites le tri et l’update dans ce foutoir que constitue vos informations. Tantôt votre album sort le 20, le 23 ou le 30 septembre, tantôt vous avez un chanteur qui ne porte pas le même nom et même vos liens mènent à des pages inexistantes…]


Tracklist:
1. I don’t forget, I don’t forgive (4:40)
2. Doctor Faust (7:41)
3. Galileo (6:44)
4. Oliver Twist (6:30)
5. March 666 (4:55)
6. All for Metal (3:58)
7. The Rebellion of Lucifer (6:01)
8. Diabolica (5:08)
9. The First and the Last (4:01)
10. Ararat (7:05)
11. Flying Fortress (4:53)
12. Cursed in the Devil’s Mill (13:45)

Facebook: https://www.facebook.com/IRONMASKofficial/
Site officiel: http://www.iron-mask.com/
Deezer: http://www.deezer.com/album/13674304

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green