Communication de nos partenaires

Hyperdump – Rational Pain

Le 25 avril 2012 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


Ws : chant Holyv : guitare Fred : guitare Sly : basse Guillaume : batterie

Style:

Metal Moderne

Date de sortie:

27 avril 2012

Label:

Klonosphère

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi) : 8/10

Le collectif Klonosphere a le vent en poupe ce printemps ! Pas moins de cinq sorties depuis le début du beau temps, des dizaines et dizaines de concerts. Et toujours la découverte de groupes qui, chacun dans leur genre, brisent les barrières du Metal, quitte à décontenancer l’auditeur. Et aujourd’hui, c’est Hyperdump qui sort son premier album, « Rational Pain » sous l’étiquette du collectif. Toujours dans cette optique de nouvelles expérimentations.

Tout commence par « Wake Up » une intro très ancrée Hip-hop (à laquelle répond « Breaking Life » d’une certaine manière), où des touches Metal vont petit à petit s’installer pour amener le premier titre « Waves of Nothingness ». Un morceau alternant entre des passages brutes, saccadés, à la rythmique rude, et plutôt violent, desquels se dégage souvent une guitare plus aérienne, et des passages plus musicaux, qu’on pourrait qualifier de refrains, mais j’y reviendrai. Le chant plutôt original se situe entre un Hardcore old-school, à la limite rappé, et un chant clair, allié de quelques effets, comme des échos, bien présents, mais pas assez pour gâcher le plaisir à l’écoute.
Ce morceau donne une idée de la suite des événements, car la musique d’Hyperdump se construit sur cette alternance entre les passages musclés et envolées. Sans que l’intérêt ne s’étiole, lui.

Le groupe pioche dans une telle variété de genre, que chacun des titres de cet album porte une marque, un signe qui lui est propre. Hyperdump passe sans problème de leur morceau le plus calme et musical (« Urizen »), à la partie la plus brute de pomme et martiale, composée de « Breaking Life », « Pig Song » (surtout la fin) et « Hatred », véritable marteau-piqueur en extrait auprès du site du groupe. Entre Thrash, Fusion (à ce titre, « Working Men » me rappelle un peu « Give it Away » des Red Hot, au niveau des lignes de chant), Hardcore, Rock, Math, Prog
Et oui ! Le style joué n’est pas des plus simples, même si les passages jumpants sont présents sur chaque morceaux, on est loin d’un Metal de cour de récré. Les subtilités, les petits trucs qui viennent titiller l’oreille sont légion. Et si seuls deux titres dépassent les cinq minutes, ça n’empêche pas les musiciens d’offrir des structures complexes. Ainsi, pour reprendre « Waves of Nothingness », au moment où l’on croit le titre installé, sur la base du couplet-refrain, un assez long break vient faire son apparition, apportant complexité et variété. « Breaking Life » aussi, devient de plus en plus rapide et violent à mesure qu’il avance, jusqu’au final, un solo bien exécuté et aussi véloce qu’un hérisson bleu.

Les plan vont, viennent repartent, et le groupe les alterne avec une aisance déconcertante. « Hatred » commence de la manière la plus assommante qui soit (dans le sens que tu te prends un coup de batte de base-ball dans ta gueule), comme quand on met des briques dans un lave-linge (idée à essayer…), et paf, tout à coup, sans prévenir, ça devient super mélodique. Le pire, c’est que ça arrive comme un coup de tatane, mais que ça étonne même pas ! Ce morceau se montre d’ailleurs le plus prenant du groupe. Il aurait sans problème pu achever ce « Rational Pain », tant il l’aurait conclut de fort belle manière. Mais c’est par une outro dans le style Rockabilly, qui nous ramène aux 50’s, qu’Hyperdump choisit de le terminer. Un choix assez trippant, je dois dire, qui montre aussi que le groupe a de l’humour, en plus d’avoir des idées et les moyens de les exploiter. Des inspirations de l’ancienne école, pour un groupe résolument moderne (que c’est beau !).

Un groupe original, un album original. C’est comme ça que j’aurais pu conclure ma chronique, mais elle aurai été un peu courte, non ? Alors je continue sur quelques lignes (arriverai-je jusqu’à dépasser la page ? Oui ? Non ? Ahah ! Tu ne le saura pas ! ). Une musique assez déroutante, au début, et qui ne plaira sûrement pas à tout le monde. Ws, leur chanteur, se moque d’ailleurs un peu des réactions qu’on eu les différents webzines/personnes à l’égard des choix du groupe (comme la voix claire ou l’utilisation des samples). Si vous voulez aller voir ce que ça donne, ça se passe sur hyperdumpstory, c’est très drôle et bien fait, et ça permet de connaître un peu l’état d’esprit de ces gaillards.

Site Officiel : www.hyperdump.net

Blog (à voir) : hyperdumpstory.free.fr

MySpace : www.myspace.com/hyperdump

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green