Communication de nos partenaires

Heonia – Winsome Scar

Le 23 décembre 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Marieke - Vocaux
  • Thomas - Guitare
  • Cédric - Guitare
  • Christophe - Basse
  • Rudy - Batterie
  • Damien - Claviers

Style:

Metal Symphonique

Date de sortie:

Septembre 2010

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 7/10

Le métal français ne connaît pas de période sombre. Il y a bien sur quelque changement d’humeur avec des hauts et des bas, mais les groupes tels que Syrens Call, Diary Of Destruction, Asylum Pyre, ou encore Wedingoth sont présents pour que la tendance soit plus sur du positif. A chacune de leurs nouvelles sorties on est sous le choc et submergé par l’émotion. La barre est donc assez haute pour un jeune groupe voulant rejoindre les rangs et défendre le métal de l’hexagone. C’est pourtant ce que tente Heonia.

Une petite présentation s’impose pour ce nouveau venu. Heonia est originaire de Lille, formé en 2006 par la rencontre de Marieke et Thomas, rapidement rejoints par Damien, Cédric et Rudy apportant d’autres horizons musicaux. Le groupe continuera pendant une année sous cette formation et composera quelques morceaux alors que le poste de bassiste est toujours vacant, c’est en 2007 que Cléo rejoindra la formation, et Heonia sortira alors l’année suivante son premier EP de quatre titres « Simulacra ». En 2009, Christophe vient remplacer Cléo au poste de bassiste, le groupe travaille alors sur de nouvelles compositions ce qui lui permettra de sortir en cette fin d’année 2010 son premier album auto-produit « Winsome Scar ».

D’entrée de jeu avec l’introduction mystique de « The Chase », on se doute de la contenance du produit. Un jeu de claviers soulignés par une basse mise en avant, bercée par la douce voix de Marieke. Quelques blasts viennent quand même donner un peu de brutalité et d’agressivité, pour mieux accentuer le contraste douceur/violence, fait principalement par la voix et les guitares. Le morceau propose de nombreux changement de tempo afin de ne pas lasser l’auditeur et généralement représentant une montée en puissance avec un rythme s’accélérant et un duo batterie guitare plus en avant qu’au départ du morceau. Mais les titres possèdent aussi quelques breaks plus mélodiques généralement un duo entre les claviers et la douce voix envoûtante de Marieke ou alors une partie plus musicale où les gratteux s’en donnent à cœur joie.

La voix de Marieke a de multiples facettes, mais ne se démarque pas vraiment et n’est pas le critère permettant de reconnaître Heonia où de le différencier du reste des groupes français. Il est vrai que le lyrique est complètement mis de côté et ne s’essaye pas à l’opéra ce qui est une bonne chose, car il est préférable de ne pas chercher à faire trop compliqué. On a quand même des belles lignes de chants  » Requiem For The Night » par exemple. Le reproche que l’on pourrait faire est de ne pas plus s’imposer et se mettre plus en avant en montant dans la puissance. Marieke arrive à nous envoûter, nous faire voyager avec sa douce voix, elle arrive à accélérer le tempo donner une touche plus énergique mais à aucun moment ne fait preuve de force et de puissance en nous écrasant ou en développant l’agressivité et la hargne, ça manque un peu de pêche. Mais un résultat qui pour une première parution est plus à mettre sur le compte de la timidité et aussi le fait que l’album soit auto-produit, on aurait pu tricher en augmentant le son pour quelques passages vocaux.

Musicalement on a quelques surprises quand même avec des parties instrumentales assez surprenantes, un jeu de batterie sur « Desire » qui sur un passage nous étonne, une introduction à la batterie sur « Fears » plus rythmée et puissante, on retrouvera d’ailleurs des plans plus rapides sur « Broken Toys » où le final est sur un tempo plus speed. Les riffs de guitares se veulent plus agressifs sur « A World Is Collapsong » c’est d’ailleurs le titre où le contraste gentil/méchant est le plus fort.

« Winsome Scar  » est t’il à ranger aux côtés de « Raging Waters », « Natural Instinct? » et « From The Brink To Infinity »? Pour une première tentative, Heonia réussit plutôt bien son coup et son premier album gagne bien sa place aux rangs du métal à chanteuse français. Mais il faudra pour le prochain opus trouver un moyen de se différencier un peu plus vis à vis de chant quitte à prendre quelques risques et s’imposer avec un peu plus de puissance. Un premier album réussit qui peut promettre par la suite un bel avenir pour le groupe.

Myspace http://www.myspace.com/heoniaband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green