Communication de nos partenaires

Heaven’s Colt – Labour du vice

Le 4 mars 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Manoel Roullois : Basse / Simon Chabeauti : Chant / Florian Saulnier : Guitare / Nicolas 'John le Pirate' Thiery : Guitare / Pierre Thiery : Batterie.

Style:

Hard rock

Date de sortie:

23 octobre 2013

Label:

Delta Productions / Dooweet

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Ah, le Poitou-Charentes, à l’évocation de cette belle région, le hard rock n’est pas la première chose à laquelle on pense, loin de là.
On penserait à la truffe, au boudin noir ou au chabichou… Mais à Châtellerault, on a aussi un petit groupe de hard rock bien énergique du nom de Heaven’s Colt !
Formé en 2006, ce groupe compte à son actif pas moins de 300 concerts un peu partout en France et à l’étranger, un album de 10 titres en 2009 (« Rien à foutre », autoproduit) et cet EP « Labour du vice » sorti en octobre 2013.
En six titres, Heaven’s Colt arrive à nous coller une patate incroyable : le chaînon manquant entre ZZTop et AC/DC est désormais made in France.
Et quelques réminiscences de bons vieux groupes comme Kiss, Saxon ou Molly Hatchett avec un chant à croiser entre celui de Bernie Bonvoisin (Trust) du début des années 80 et celui de Christophe Marquily (Stocks) de la même époque nous donne le cocktail explosif de ce groupe de (hard) rock du même baril de poudre.

« Labour du vice » et ses plus de six minutes déboulent avec un hard rock bluesy aux très forts relents AC/DCiens : et là, c’est clair, Heaven’s Colt s’est arrêté en 1980, lorsqu’on se remettait à peine des « Back in black », des « Rock ‘n’ roll outlaw » et autre « Degüello ». Un titre indéniablement taillé pour la scène lorsque, dans son deuxième tiers, le morceau peut partir dans des délires rock ‘n’ roll improvisés à grands renforts de soli et autres joyeusetés destinées à mettre le public sur les rotules.
« Charogn’hard » et son riff introductif à la « The flame » de Wasp se montre un rien plus heavy mais embraye immédiatement vers des sonorités typiques de la bande à Angus Young qui aurait rencontré les frères Puzio. Le constat sera le même avec « Alcoolo » aux riffs plus martiaux façon Accept époque « Balls to the wall » : le groupe nous ressert avec sa propre personnalité des influences très bien digérées et font de chaque titre un hommage à une époque pas si révolue que ça.
Le plus enlevé « Trop marginal », plus rock ‘n’ roll et boogie à souhait nous met dans une ambiance à la « Nice boys » de Rose Tattoo, le côté franchouill’hard en plus avec un solo aux petits oignons.
« L’amour noir » et son chant perfectible se voudra être le point faible de l’album : non que le morceau n’est pas bon, mais aurait mérité d’être un peu plus travaillé, surtout au niveau du chant : on ne doute pas qu’en concert, ce titre mettra tout le monde d’accord, dans le bon sens du terme.
Pour finir en beauté, « Brûlons la route » clôt un album sous forme d’un hymne pour le groupe, le genre de titre qui résume à lui tout seul toutes les qualités de l’EP : encore un titre qui fera mouche sur scène, indéniablement.

En définitive, Heaven’s Colt nous permet de passer une demi heure sympathique adressée avant tout aux nostalgiques du genre.
Revigorant, revivifiant, un pur moment de rock ‘n’ roll…

Tracklist :

1. Labour du Vice (6’20)
2. Charogn’ Hard (4’58)
3. Alcoolo (4’10)
4. Trop Marginal (4’16)
5. L’Amour Noir (5’12)
6. Brûlons la Route (4’30)

Site officiel : http://www.heavenscolt.com/
Twitter : http://twitter.com/heavenscolt
Myspace : http://www.myspace.com/heavenscolt86
Facebook : http://www.facebook.com/HeavensColt
Youtube : http://www.youtube.com/channel/UCmn4RhsGIuyEkU9cibx7-uw

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green